AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]

Aller en bas 
AuteurMessage
Keisha Lawson
Croyances && Faiblesses

avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 27
Votre pseudo : Lux
Mood : Magnifiquement bonne !
Philosophy : Oublie tes préjugés chérie, tu es naïve !
Your Greatest Fear : Faire face à un méchant vampire
My darling Sin : Surrrrf
What are you? : Habitants de la Push
Date d'inscription : 29/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 18 ans
Power:
Relationship:
MessageSujet: La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]   Sam 6 Déc - 20:57


Declan, l'Ours && Moi.


Quelle belle journée ! Enfin je devrais dire, quelle belle journée ca devrait être. Oui, voilà, là, maintenant tout de suite, je fais face à un horrible, monstrueux, énorme ours. Oui, j'ai l'air de prendre ça bien pour le moment, mais je ne comprend pas encore ce qui m'arrive...Normal ! Vous en connaissez vous des gens, qui font face à un ours alors qu'ils voulaient juste se balader tranquillement pour ne pas apercevoir LE couple de La Push, parce que oui c'est sûr que tout le monde se tape le mec de la fille la plus appréciée de la réserve ! Whoo ! Je ne sais pas qui serait le plus dur à affronter : un ours ou Leila en colère ? Je vote pour Leïla... Vous savez, quand on est dans une situation qu'on ne contrôle absolument pas, qu'on marche sans vraiment savoir où on va, et qu'ensuite quand on remonte sa tête, on apercoit un ours en face de soi et qui attend pour te bouffer, c'est sûr, enfin pour moi c'est sûr, il me faut un -léger- temps de reaction.


Flash Back.


Je sentais que ça allait être une bonne journée ! Enfin ! Dès que j'ai posé les pieds en dehors de mon lit, les choses que j'avais imaginé été bien différentes. Pas de contes de fées aujourd'hui ma vieille ! J'avais très très bien dormi, et pour cause : mon cher loup préféré, en même temps vous me direz que c'est le seul que je connais, m'avait rejoint dans la nuit après s'être débarassé de Leila. Ahaha ! Qu'est ce que je peux la haïr parfois...Et pourtant, c'est moi la méchante dans l'histoire. Todd avait réussi, comme d'habitude, à se glisser sur mon balcon, tapant à la vitre pour que je me réveille et que je lui ouvre. Justement, ça tombait bien, je me les gelais dans mon lit ! Résultat des courses, il s'est installé, et après un tendre calîn, je me rechauffais grâce à sa chaude température permanente. Bien entendu, lors de mon reveil, il n'était plus là déjà, m'ayant laissé un petit mot sur l'oreiller. Ah, vous voyez mon destin semble être tout tracé, et je ne suis pas tombée avec un salop ! Descendue jusqu'à la cuisine, je me glisse sur une chaise à côté de ma mère, m'emparant d'une pomme verte, et y mordant à pleine dent ! Mon bonheur fut de courte durée puisque, cinq minutes plus tard mes parents m'annoncaient qu'ils avaient cru entendre quelqu'un sur le balcon cette nuit et qu'ils avaient vu Leïla et son immense et brillante bague de fiancailles ! Génial ! Moi qui étais entrain de lire le journal, j'ai brusquement arrêté ma lecture, pour le fermer, le jeter sur la table, et mettre ma pomme à la poubelle, je n'avais plus faim. Ah, l'amour c'est de la merde, je deviens lunatique ! Il fallait que je change, et que je me bouge pour évacuer cette mauvaise humeur ! Cette Leïla...Grr !


Fin du Flash Back.


Je mettais donc décidée à faire une charmante randonnée, pour me remettre les idées en place. J'avais la conviction que si je marchais pas mal, ma méchanceté partirait, et Todd n'en prendrait donc pas pour son grade. Bah oui ! Comme j'étais partie là, il ne valait mieux pas qu'il me joigne pour le moment ; j'éteignis ainsi mon portable. Je pris le chemin de goat rocks, sans faire vraiment attention, j'étais dans mes pensées, escape the fate dans mes oreilles, je ne faisais attention à rien et je n'entendais rien ! Bon comme vous l'avez sûrement compris, ma musique finit par s'arrêter, -normal-, et j'entendis une sorte de grognement. O.o c'est quoi ça ? Je relève ma tête, écarquillant les yeux... Oh my fuckin god ! Todd m'avait bien dit, certifié de ne pas, JAMAIS, allait à Goart Rocks sans lui...oui c'est vrai maintenant que j'y pense...arf. J'aurai pu avoir un magnifique destin en compagnie de mon ami à poil et chaud comme la braise, seulement là, c'était mal barré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Bratford
Admin _ Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2483
Age : 31
Votre pseudo : Stace
Your Greatest Fear : La* Perdre
My darling Sin : Le Puma xDDD
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 27/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 135 ans
Power: Télépathie
Relationship:
MessageSujet: Re: La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]   Sam 6 Déc - 22:09

    Parfois, l'éternité peut sembler bien longue. Je ne comprendrais jamais tout ces imbéciles qui veulent ne jamais vieillir. Ces cent dernières années, je n'avais aspiré qu'a cela, vieillir. Finir dans une belle petite maison de retraite, avec enfin un reflet différent de moi, un visage qui change, évolue, vieilli. Arréter de errer sans fin sur une Terre qui ne me devait rien, qui ne contenait rien qui puisse m'attendre... Seul et sans espoir, montre a dent venimeuse, j'errais sans but, tentant de comprendre le sens des choses...

    Mais bientot, je compris. Ce que j'avais attendu durant 135 ans, je venais de le trouver. Mon destin, ma moitié, ma raison de vivre a travers les siècles, une humaine, Enea. Mais malheureusement, elle était humaine et, ne savait rien de ma condition. Pire que cela, elle avait cette odeur si envoutante et j'avais souvent eu l'envie de lui briser la nuque avant de m'abreuver de son sang. Ce sang au nectar si fabuleux et envoutant... J'avais longuement imaginé le gout que pouvait avoir son sang alors que je regardais sa peau, que je découvrirais la beauté de son visage... J'avais tant réfléchit a la facon dont je pourrais l'attirer a l'abri des regard pour la vider de son sang. Mais, au lieu de cela, j'avais fuit. Je ne devais pas tuer, plus jamais. Je ne voulais pas ètre un monstre sanguinaire, je voulais garder une part de mon humanité et passer du temps auprès d'elle. Pouvoir lutter contre mes plus bas instincts en sa présence malgrè l'attirance que je ressentais pour elle. A tous les égards.

    Non, pire que ca. J'aurais voulu ètre un humain. Vieillir auprès d'elle. Mais, cela ne serait jamais possible. Jamais. Je vivrais éternellement alors qu'elle, elle vieillirait... Cette idée ne me plaisait guère mais, qu'importe. Elle au moins, elle aurait la chance de voir son visage évoluer, elle aurait la chance d'ètre humaine et de pouvoir profiter de toutes les choses qu'une vie peut nous apporter et dont j'avais été privé. Trop jeune. Elle, elle irait au paradis, avec son ame... Alors que j'irais finir en enfer!

    En attendant, afin d'évacuer ma frustration, afin de pouvoir ètre en sa présence sans avoir envie de m'abreuver de son sang, je devais me nourrir. Chasser. Les ours étaient assez nombreux dans cette partie des Etats Unis, personne ne se rendrait vraiment compte que j'en avais dévoré un. Et, cela m'apaiserait. Je courrais a travers le bois, le vent effleurant ma peau gelé, je me déplacais a une vitesse incroyable, invisible aux yeux de simples humains. L'odeur d'un animal m'arriva bientot et, je trouvais sa piste. Un ours surement imposant comme la plupart de ceux que l'on trouvait dans la région. Je ralentissais ma course pour mieux flairer sa trace. Et, tel un chasseur, je ne mis plus très longtemps avant de retrouver l'animal. Seulement voila, un petit problème s'offrait a moi. Une humaine se trouvait entre lui et moi. Je froncais les sourcils, une autre odeur se mélant a celle de l'ours, une odeur nauséabonde qui me coupait presque ma faim. Et, cette odeur venait d'elle, de cette jeune femme brune... Je grimacais, restant toujours en retrait, dans les buissons puis, une fois que l'animal eut poussé une sorte de rugissement, je bondissais sur la jeune femme, la faisant tomber sur le sol puis, rouler dans les buissons alentours, me retrouvant bientot allongé sur elle alors que ce bon gros nounours rugissait de plus belle. Apparemment, je venais de lui voler son diner... Enfin, facon de parler! Quoi que... ^^

_________________
    And Then
    The Lion Fell in Love
    With the Lamb...

    (c) Misery Angel/ breaded_fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisha Lawson
Croyances && Faiblesses

avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 27
Votre pseudo : Lux
Mood : Magnifiquement bonne !
Philosophy : Oublie tes préjugés chérie, tu es naïve !
Your Greatest Fear : Faire face à un méchant vampire
My darling Sin : Surrrrf
What are you? : Habitants de la Push
Date d'inscription : 29/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 18 ans
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]   Lun 8 Déc - 22:35

Non mais quelle vie pourrie. Je dirai même plus : quelle ville pourrie ! C'est vrai quoi ! Vous en connaissez beaucoup vous, des villes qui accueillent des loups garous humains et des ours ?! Non mais merde quoi ! Tous ces putains d'animaux énormes et pleins de poils me gâchent la vie ! Ca m'énerve ! J'ai déjà un loup à la maison, qu'est ce qu'il vient me saouler ce moche ours qui boit même pas d'eau comme dans la pub && qui n'a même pas de conscience hypra développée ! Monsieur a faim, alors forcément ca tombe sur moi ! Ca peut tomber sur tout le monde ! Et bah non, lucifer ou le dieu des ours a certainement voulu me punir ! Merde alors !

Bon ! Manifestement mon non petit ami, mais petit ami quand même n'était pas transformé en loup en ce moment même...super ! Il est sensé être les trois quart du temps en loup, mais jamais quand moi j'en ai besoin ! Mais c'est quoi de ces gens qui ne font rien comme je veux ?! Me voila donc seule sans aide, face à un ours qui me prend pour son pot de miel et lui pour winny...j'étais mal barrée ! Je regardai l'ours dans les yeux : il ne fallait pas qu'il croit qu'il allait me battre à plat de couture, je viens de la Push moi, je ne suis pas une cacahuète grillée !
Je me mets en position de combat : c'est à dire jambe écartés, poing près de mon visage tel Chuck Norris dans Walker Texas Ranger, je vais le démonter à coup de prises de karatés ! Le pire, c'est qu'il ne pourra pas répliquer ! Bah oui, les ours n'ont jamais fait de karaté ! Cependant alors que je levais ma jambe a plus de 90 degrès pour montrer à ce sauvage que je n'avais pas peur de son cri perçant, quelque chose me bouscula...un genre de caillou ambulant vu comment c'était dur !

AIIIIIIIE !!!

Je me retrouvais derrière un buisson avec le caillou qui semble en fait être un véritable humain. De Forks ? Je ne sais point. Je ne traine absolument pas avec les habitants de la ville, je reste en retrait. Cependant son regard m'embête légèrement...son teint pâle, ses yeux si...on aurait dit un...non ca n'est pas possible ! Ca n'est qu'une simple légende. N'est ce pas ?

Non mais ça va pas ! Demain je vais être couverte de bleus ! Mais bon...merci quand même. ajoutai je en voyant quelque chose dans son regard, qui me faisait frissonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Bratford
Admin _ Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2483
Age : 31
Votre pseudo : Stace
Your Greatest Fear : La* Perdre
My darling Sin : Le Puma xDDD
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 27/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 135 ans
Power: Télépathie
Relationship:
MessageSujet: Re: La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]   Lun 8 Déc - 23:05

    Nous voila donc comme deux couillons, allongés dans les feuilles mortes et la terre, au milieu des buissons, un ours a nos trousses, ralant a qui mieux mieux sa colère. Mais, qu'il se la ferme. Il n'était pas le seul a ètre privé de repas et, moi mème, je commencais a ètre vraiment hanté par la soif. Mes yeux ne reflétait plus leur couleur ambre doré, ils avaient clairement viré au brun. Mes forces m'abandonnaient a chaque instant d'avantage, ce qui n'était pas de bonne augure quand l'on est un vampire qui cotoie des humains. Après tout, personne n'est a l'abri d'une erreur. On fait tous des erreurs quand la faim nous tiraille et que l'on se promène au beau milieu d'un garde manger bien garni. Il était censé ètre mon repas et, j'avais du le laisser m'échapper pour sauver une écervellée qui avait jugé bon de faire sa petite promenade du dimanche au milieu des ours. Mais, est ce que je me mettais a rugir pour autant moi ? Pas du tout!

    Me redressant tant bien que mal pour laisser a la demoiselle le loisir de se dégager de mon corps, bien trop lourd pour elle, j'entr'appercus certaines de ses pensées. L'espace d'un instant, ce fut comme si elle savait qui j'étais, comme si elle savait que je n'avais plus rien d'humain. J'arquais un sourcil en croisant son regard sombre. La Push. Elle était donc de la bas. C'était bien ma veine ca. Quoi que, avec un peu de chance, elle défendrait ma cause auprès d'eux et, il n'y aurait pas de problème par rapport au malentendu de la veille avec Enea et le gros cabot répugnant qui avait essayé de me tailler en pièces. Saleté de bestiole. Mais, je ne devais pas trop réver. Etant donné le mépris qu'ils ressentaient au mépris des miens, que j'ai tenté de protéger l'une des leurs, leur serait surement bien égale. Evitant d'éspionner ses pensées, je chercher déséspéremment a penser a autre chose par moi mème. Un air de dégout dessiné sur le visage, je me redressais, identifiant bientot l'odeur qui émanait d'elle. Pour sure, elle n'était pas l'une d'entre eux mais, elle fréquentait l'un des lycans de la Push. Cette idée me fit grimacer d'avantage alors, quand elle ouvrit la bouche pour se plaindre, je ne pus m'empécher de lui répondre avec médisance, ce qu'elle avait tout de mème cherché.


    " - C'est toujours mieux que de finir dans les déjéctions d'un ours! " Je lui adressais un léger sourire hypocrite avant de me laisser retomber sur le coté pour rajouter, plus par politesse qu'autre chose. " Mais de rien "

    J'époussetais ensuite ma veste en cuir couverte de terre, gardant les sourcils froncés, restant sur mes gardes puis, l'air de rien, je demandais, plus comme une constatation rétorique que, comme une reelle question. Et, toujours sur le mème ton froid et distant.

    " - Tu n'es pas de Forks hein ? "

_________________
    And Then
    The Lion Fell in Love
    With the Lamb...

    (c) Misery Angel/ breaded_fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisha Lawson
Croyances && Faiblesses

avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 27
Votre pseudo : Lux
Mood : Magnifiquement bonne !
Philosophy : Oublie tes préjugés chérie, tu es naïve !
Your Greatest Fear : Faire face à un méchant vampire
My darling Sin : Surrrrf
What are you? : Habitants de la Push
Date d'inscription : 29/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 18 ans
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]   Ven 19 Déc - 22:51

Okkk !


Ce gars avait quelque chose qui me dérangeait. J'avais très envie de l'asticoter, de luli dire que ça n'est qu'un pretentieux qui veut passer pour un héros, mais que ça n'était qu'un ours et que j'en bouffais quatre à tous les repas. Sauf que bon d'accord, là, sur ce coup là, et seulement ce coup là, il m'avait sauvé la mise. J'avais envie de me moquer de lui, d'être méchante ; quelque chose me dérangeait. Il me fixait...méchamment, comme si j'étais une proie qu'il haissait, mais qu'il voulait quand même, sans contrôle. Son regard me glaçait, la partie de moi qui voulait être une sale peste, n'arrivait pas à s'imposer : il me faisait peur. Ses yeux ne semblaient pas être ceux d'un humain, son teint non plus : il était magnifiquement beau. Bon bien sûr, moins que Todd, mais ça...vous l'aviez deviné ! Un combat se jouait à l'intérieur de moi, insolente ou soumise ? Devais je me taire devant cette personne qui me glaçait au plus profond de mon être, ou devais je justement m'imposer puisque la véritable victoire est celle de l'esprit ? Ma fierté et mon orgueil me poussaient à ne pas me laisser démonter, et à me faire respecter. Mon autre côté, me disait de prendre mes jambes à mon cou et de me tailler ! Mais vous savez, je ne fais jamais rien de bien...

Genre ! J'aurais très bien pu le faire tomber à la renverse. Je regarde Walker Texas Ranger mon cher !

Je n'aimais pas le ton qu'il avait employé avec moi, il me piquait à vif. Je détestais l'hypocrisie...enfin d'accord, en ce moment avec Leila, je ne suis pas tellement mieux, mais bon, c'est de la faute de Todd, pas la mienne ! Tout ça pour dire, que j'avais bien envie de tester ses limites. C'est vrai, on dirait un dingue en fuite d'un asile et qui est prêt à tuer tout le monde sur son passage ! Ce gars me disait quelque chose, mais je n'arrivais pas à remettre la main dessus : teint pâle et pourtant si beau, pupilles brunes, une beauté inqualifiable (enfin c'est faux, il faut juste avoir du vocabulaire on peut tout dire avec le langage xD ) ! j'avais déjà entendu parler de tout ça. Mais où ?

Point du tout. De La Push, et donc toi de Forks. Je ne t'ai jamais vu aussi près de la limite. On se connait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Bratford
Admin _ Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2483
Age : 31
Votre pseudo : Stace
Your Greatest Fear : La* Perdre
My darling Sin : Le Puma xDDD
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 27/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 135 ans
Power: Télépathie
Relationship:
MessageSujet: Re: La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]   Dim 4 Jan - 3:05

    La jeune femme face à moi semblait avoir un plutôt mauvais caractère. Cela était déduisible du fait qu’elle m’avait envoyé chier avant de me remercier mais, aussi et, bien plus puissamment, de ses pensées. Une part d’elle se méfiait de moi, bien plus encore que n’importe quelle personne qui me côtoierait. Cette même part d’elle même savait très bien qui j’étais. Il me suffirait de lui dire mon nom pour qu’elle se jette sur moi en me traitant de monstre. J’en étais sur. Cela se lisait à la fois dans ses yeux et, dans sa tète. Elle savait qui j’étais comme je savais d’où elle venait. Mais, aucun de nous ne pouvait vraiment révéler quoi que ce soit a l’autre. Il ne s’agissait pas vraiment du genre de conversation que tout a chacun pouvait avoir n’importe quand et n’importe comment. Il ne s’agissait pas d’un sujet banal, il s’agissait d’un non dit que je ne pourrais évoquer que si elle savait réellement. Tous ceux qui fréquentaient ces sales cabots connaissaient les légendes concernant ma famille, elles faisaient partie intégrante de leur éducation mais, les plus jeunes les considéraient bien souvent que comme de simples fables racontées aux gamins et dont ils se fichaient bien. En cet instant, je ne me doutais pas qu’elle puisse être qu’une petite étudiante stupide et naive, le genre a avoir entendue son papi ou son papa lui dire que les Bratford étaient de méchants vampires et, a bien lui rire au nez en le traitant de vieux fou ou, en lui disant d’aller se faire soigner. Il me suffirait alors de lui tourner le dos et de la laisser avec ses doutes et sa peur latente. Et pourtant, ses pensées me poussaient a d’avantage de curiosité. Ses doutes étaient de plus en plus forts au fur et a mesure qu’elle rassemblait les pièces du puzzle de ce qu’elle savait sur nous autre les vampires. Elle doutait, elle hésitait. Me tenir tète ? Me fuir ? Confirmer ses doutes ? Ne pas chercher a en savoir plus ? Je dois bien avouer que son esprit était intéressant a scanner. Une petite étudiante naive. Entre curiosité, doutes, craintes et fierté. Je tentais de garder un visage neutre, de me conduire comme se conduirait un humain, bouger, respirer, cligner des yeux. Bien que l’odeur se dégageant d’elle, de ses cheveux, de ses vêtements, me soit désagréable et me donne envie de grimacer et de cesser de respirer. A la réflexion, je pourrais toujours me servir d’elle pour obtenir les informations dont j’avais besoin a propos des loups garous. Ils étaient censés ne plus exister et pourtant, la veille, l’un d’eux m’avait attaqué dans le bois près du lycée. Je devais savoir combien ils étaient, s’il était seul, si d’autres viendraient…

    Mais, ces pensées furent interrompues par l’une de ses répliques. Texas Walker… Quoi ? J’arquais un sourcil, ce qui ne fit que marquer mon incompréhension mais, je me hâtais de changer de tète. Cela devait être un truc de jeune. Et, j’étais censé être un jeune alors… Enfin bref, peu importe ce que cela était, de toute façon, elle avait tort. Seule sa fierté cherchait a avoir le dessus sur moi. Je ne relevais donc pas, étant bien au dessus de cela. xD

    J’en étais a la de me réflexions, cherchant désespérément un moyen de la pousser a me parler de la Push quand je lui demandais d’où elle venait. Une phrase tout a fait anodine. Enfin, je l’espérais. Elle me confirma être de la Push et devina que j’étais de Forks mais, entre temps, ses pensées s’insinuèrent dans la conversation et, je grimaçais. Un dingue échappé d'un asile, prêt à tuer tout le monde sur son passage ?! Elle en avait de belle elle pour le mec qui venait de lui sauver la vie. Je fronçais les sourcils, pas vexé mais avec une forte envie de la remettre a sa place. Voire de rappeler Winnie l’ourson pour qu’il lui règle son compte mais, après tout, j’étais censé être un humain normal. Le genre qui n’entend pas les pensées des autres. Tentant de rester naturel, je répondais a sa question.


    « Non, je ne pense pas te connaitre, je ne vais jamais à la Push, je ne m’en approche d’ailleurs jamais. »

    Je fronçais de nouveau les sourcils tout en détournant le regard. Elle avait raison. Je n’étais pas bien loin de la limite, enfin, de la frontière plus exactement...

_________________
    And Then
    The Lion Fell in Love
    With the Lamb...

    (c) Misery Angel/ breaded_fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keisha Lawson
Croyances && Faiblesses

avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 27
Votre pseudo : Lux
Mood : Magnifiquement bonne !
Philosophy : Oublie tes préjugés chérie, tu es naïve !
Your Greatest Fear : Faire face à un méchant vampire
My darling Sin : Surrrrf
What are you? : Habitants de la Push
Date d'inscription : 29/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 18 ans
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]   Dim 1 Fév - 1:36

Pardon ?

Ce type était louche. Déjà, quelqu'un de saint d'esprit ne va pas sauver une demoiselle en détresse qui se trouve devant un immense et terrifiant ours qui va tous nous dévorer tout cru. Bah oui, il ne faut pas être bien dans sa tête. Ce qui était bizarre aussi c'est qu'il n'y a plus de trace de l'ours, comme votalisé, et ça c'est très étrange ! Vous savez, moi, si j'étais un ours qui avait faim et qui voyait son casse croute s'enfuir juste devant ses yeux, je serais assez énervée pour le pourchasser, et l'avoir. Cependant on dirait que...que le jeune inconnu devant moi l'a fait fuir, ce qui semble complêtement impossible, quel humain pourrait faire peur à un ours ? Aucun. Sauf un faux humain, bien entendu ! Ce garcon à la peau aussi blanche qu'un cadavre et pourtant si belle, m'appris qu'il n'était jamais à La Push. Je fus assez étonnée puisque tout le monde va à la Push ; nous possédons les meilleures plages pour surfer, et vu la forme de son corps, monsieur doit s'entretenir. Alors pourquoi ne vient-il jamais à la Push ? Et pourquoi, avait-il dit ça avec autant de dégout ? J'aurais juré voir un éclair dans ses yeux !

Et pourquoi tu ne t'en approches jamais ? Tu as peur d'être mangé ?

Ou plutôt de manger non ? Je commencais tout doucement à faire le rapprochement avec tout mes pseudos indices par rapport à ce fameux inconnu. Il avait une peau blanche, extrêmement blanche, et pourtant on aurait dit un top modèle. J'avais l'impression qu'il venait d'une autre planète, et mes soupçons furent confirmés quand je fis une brève allusion à Walker, qui ne le connait pas ? De plus, quand il me sauva des griffes de l'ours enragé, c'est comme si j'étais collée contre une pierre, sa peau était dure, rugueuse. Attendez, j'ai déjà entendu tout ça quelque part, où ça ? Je vais trouver, je dois trouver. Il était impossible qu'il soit un loup, c'était même tout le contraire, Todd n'était pas comme ça...Je relevais alors la tête, et affrontai son regard avec une insolence qui m'allait bien ! Je ne sais pas qui il était, mais je n'allais pas non plus me laisser faire, il ne pouvait pas être pire qu'un BN périmé. Mes yeux plongés dans les siens, j'avais l'impression qu'il lisait parfaitement bien en moi, et cela me fit frissonner. Je devrais regagner la Push au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Bratford
Admin _ Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2483
Age : 31
Votre pseudo : Stace
Your Greatest Fear : La* Perdre
My darling Sin : Le Puma xDDD
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 27/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 135 ans
Power: Télépathie
Relationship:
MessageSujet: Re: La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]   Mar 3 Fév - 17:40

    Un BN périmé? Ma foi cette fille était dérangée. C'était quoi encore cette histoire de BN? Puis c'est quoi un BN? A tous les coups, les loups savaient que je pouvais lire dans les pensées d'autrui et m'avait envoyés cette humaine pour me rendre fou! Oui ca devait ètre ca...

    Les pensées de la jeune femme allait bon train. Elle avait tous les éléments, toutes les réponses et pourtant, son esprit d'humaine bornée l'empéchait de voir les choses telles qu'elles étaient. Il lui suffisait pourtant de mettre bout a bout tout ce qu'elle savait pour que la réponse lui apparaisse devant les yeux. C'était aussi simple que 1+1=2. M'enfin, elle n'était peut ètre pas douée en maths non plus. C'est vrai après tout, il ne fallait pas ètre très fute fute pour venir se balader dans le coin quand on est une simple humaine.

    Je ne pouvais oter mon regard de ses yeux, suivant le cours du cheminement de ses pensées. J'aurais du fuir, lui tourner le dos, la laisser avec ses questions, c'était d'ailleurs ce que j'avais de mieux a faire. Elle s'approchait a grands pas de la réponse et, elle ne le devait pas. Elle n'était qu'humaine. Les pennsylvanniens, n'hésiteraient surement pas a faire d'elle leur casse croute s'ils apprenaient qu'elle en savait trop. Peu leur importait qu'ainsi ils s'attireraient les foudres des loups du quartier voisin avec qui nous étions en paix. Après tout, eux leur but serait plutot de déclencher une guerre avec les loups pour les rayer de la surface de la terre ces sales cabots. Ce qui moi, ne me dérangerait pas. Je ne les aimais pas et cela était réciproque. Mais elle, cette petite tète brune, elle n'était qu'une humaine, elle ne méritait aucunement de mourir. Je devais donc fuir, pour sa sécurité. Sans oublier que ma gorge commencait a me bruler. J'étais venu chasser. C'était que j'avais faim et, cette faim devait ètre étanchée. Au plus vite. Et pas avec son sang a elle, de préférence. Quoi qu'a la réfléxion, rien qu'a son odeur je n'avais pas envie de gouter a son sang.

    Elle me demanda alors pourqoui je ne m'approchais jamais de Forks. Elle connaissait pourtant la réponse, elle l'avait sur le bout de la langue et, son envie de fuir commencait a m'envahir l'esprit. Cependant, elle semblait avoir un sacré caractère et, je plaignais le loup qui s'imprégnerait d'elle. Ou s'en était deja imprégné si je comprenais bien le fil de ses pensées.

    Le regard de la jeune femme se fit pesant, empli de sous entendu, je souriais en coin, penchant légérement la tète, mon regard se faisant a la fois, plus carnassier et, plus malicieux. Un regard dans lequel semblait danser d'immenses flammes dorées.


    - " En effet, le brui cours que les loups sont sauvages par la bas, le genre sale cabot mal lunés. Pire que les ours du coin. Et, je n'aime pas vraiment les loups, de sales bestioles qu'il faudrait éradiquer a mon avis. "

    La, le message était on ne peut plus clair et, le ton de ma voix ne laissait que ressortir la rancune que j'avais a l'égard du loup qui m'avait attaqué précédemment. Probablement son compagnon. En tout les cas, quelqu'un qu'elle connaissait.

_________________
    And Then
    The Lion Fell in Love
    With the Lamb...

    (c) Misery Angel/ breaded_fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La copine officieuse d'un cabot, dans la merde. [P.V]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis dans la merde, j'ai besoin de toi → ELIOTT MON POUSSIN.
» Haïti de Martelly est dans la merde.
» Stefan ♔ Vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout.
» Ségolène est foutue
» un monde en paix ..non je rigoles ce monde est dans la merde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prelude To Damnation :: Les Alentours :: Olympic Mountains :: { Goat Rocks }-
Sauter vers: