AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "Je n'étais pas la seule à avoir les crocs ?" [Ryan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyleigh Hawkins
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 27
Votre pseudo : Lili
Your Greatest Fear : Mourrir une 2nd fois... C'est flippant !
My darling Sin : Le sang... Miam !
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 24/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 80 ans, Darling...
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: "Je n'étais pas la seule à avoir les crocs ?" [Ryan]   Mar 27 Jan - 23:04

    [Ce n'est pas super long, mais c'est un simple lancement. Je me rattraperais =)]

    Un cri vint déchirer le silence de ces lieux ; la zone industrielle de Port Angeles plongée dans cette épaisse nuit noire, presque démuni de lune, cette dernière se cachant derrière de gros nuages gris. Quelques instants après, un soupir de soulagement, si ce n’est de satisfaction, se fit entendre. Kyleigh recula d’un simple pas, relâchant alors le corps qu’elle avait plaqué contre un de ces piliers de métal. Inerte et sans la moindre once de vie, il tomba au sol, l’homme se retrouvant face contre terre. Elle lui adressa un regard, esquissa un léger sourire carnassier, admirant alors son chef d’œuvre, les restes de son repas. Elle se sentait tout de suite mieux, reprenant des forces, récupérant la totale maîtrise de ses sens, qui avaient été en alerte tout la soirée. Elle passa son index sur ses lèvres rouge sang, feintant d’en essuyer les coins avec un malin plaisir.

    « Oup’s ! » –laissa-t-elle échapper, de son petit air provocant.

    Le jour où elle allait planter involontairement ses crocs et s’abreuver de sans frais n’était pas encore arrivé ! Du moins, c’est ce qu’elle avait toujours pensé jusque là, et elle n’avait aucune raison de changer d’avis pour l’instant. Kyleigh recula de nouveau, récupérant sans la poche de son long manteau noir ses mitaines de cuir, qu’elle renfila rapidement, avant de faire demi-tour. Elle n’eut le temps que de faire quelques pas, s’éloignant à peine de ce cadavre, pour ne pas dire de son véritable carnage, qu’elle se stoppait déjà. Pourquoi ? Parce qu’elle n’était plus seule. La jolie blonde avait sentit la présence de Ryan –qu’elle aurait repéré, soit dit au passant, entre mille sans doute.

    Il l’avait suivit ? Elle se posait la question… A croire qu’il ne pouvait pas la lâcher deux secondes ! Heureusement pour lui, la jeune femme se montrait patiente, et cela simplement parce qu’il était celui qui l’avait engendré, qu’elle lui adressait un certain respect en soit. Loyale, elle l’avait toujours été, et c’était même d’ailleurs grâce, ou à cause, de cette caractéristique qu’elle l’avait suivit, et qu’elle avait intégré ce clan. Elle se gardait de lui faire part de ses interrogations, se fichant, de toute manière, éperdument de ce qu’il pouvait bien en penser pour sa part. Un courant d’air frais passa dans ses cheveux d’or, les faisant virevolter, et aussitôt Kyleigh se retourna.


    « Ryan… Tu te promènes toi aussi ? »

    Il se tenait devant elle, dans la pénombre. Elle devinait sa silhouette, sa posture, sa tenue… Et même ce petit sourire en coin, qu’elle aurait tant voulu lui faire ravaler. Kyleigh ne bougea pas, ajustant ses mitaines sur ses fines petites mains, attendant alors une quelconque réponse du vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Dickens
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 185
Age : 28
Votre pseudo : Torby
Your Greatest Fear : Me rendre compte que le sang ne m'attire plus...
My darling Sin : Le regard de ma victime, quand je lui ôte la vie...
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 20/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 127
Power: Kill you is too easy for me
Relationship:
MessageSujet: Re: "Je n'étais pas la seule à avoir les crocs ?" [Ryan]   Mer 28 Jan - 20:59

[HJ: pas de soucis Kyleigh ne t'inquiètes pas, le mien non plus n'est pas génial!]


    Je ne dormais pas, je ne dormais plus depuis un siècle maintenant. J'étais habitué en quelque sorte, et mes nuits n'étaient plus hantés de cauchemars, j'étais moi même devenu le cauchemar qui hantait les mortels. Quelle ironie. Ce soir n'échappait pas à la règle, je ne pourrais de toute façon plus jamais fermer les yeux pour m'assoupir... Je me baladais donc, du moins, en apparence. En fait, je marchais dans les rues de Port Angeles, une petite ville côtière de l'Etat de Washington. Je ne chassais pas, non, j'avais décidé de me plier pendant un moment au drôle de régime de mes futurs ennemis, pour mieux les comprendre, pour mieux les anticiper, et pour me battre avec eux à armes égales jusqu'à la bataille finale qui verra leur mort, ou la mienne. Je reconnaissais volontiers qu'il n'était guère facile de s'abstenir de goûter au sang humain, et cette simple remarque me montrait déjà une de leurs faiblesses; certains devaient avoir du mal à se retenir, et il me suffirait alors de les pousser à la faute, ce qui pourrait avoir de terribles conséquences, des dissensions au sein de leur famille, une facilité à chasser l'impudent... Oui, vraiment, cette petite promenade me faisait du bien et me permettait d'entrevoir mes premières possibilités en ce qui concernait la traque.


    Mais je devais également avouer que je n'étais pas ici uniquement pour cela. Non, je savais fort bien que Port Angeles serait la cible privilégiée des attaques des autres membres de notre groupe, pour la simple et bonne raison qu'il s'agissait de la ville d'importance la plus proche de celle, beaucoup plus petite, de Forks. Seattle serait plus sûr mais il ne fallait pas oublier tout le trajet à faire à chaque fois, si nous désirions rester près de Forks. C'était quand même plus simple de s'essayer à leur régime d'un point de vue pratique tout autant que stratégique, même si je devais avouer que ce n'était guère ragoûtant pour autant. Normal me direz vous, et pourtant j'étais présent ce soir, ici, et pas à Forks. Nous arrivions donc à la raison principale de ma venue ici, qui était probablement ce qui vous étonnerait le plus dans tout ce que je viens de dire. J'étais ici pour une femme. Enfin, une vampire. Celle que j'avais engendrée. J'aimais à penser qu'il s'agissait de ma compagne mais elle n'avait jamais semblé être de cet avis aussi. Etrange me direz vous. Et vous auriez raison. N'étais je pas beau, fort, immortel? De plus, je lui avais donné la vie, alors qu'est ce qui clochait? Je ne savais pas le définir...


    Tous mes sens étaient donc en éveil, cherchant à localiser ma chère protégée. Je n'eus pas à attendre longtemps. Sa nature adorable et espiègle venait de frapper, l'odeur du sang me chatouillait les narines. L'odeur se fit forte, et j'en déduisis qu'il ne s'agissait pas d'une cause humaine, mais bien d'une effusion de sang. Tiens tiens tiens, maintenant, elle aimait vraiment tuer? Avec un sourire non feint, je sautais sur une lampe de rue avant de virevolter sur le toit le plus proche, m'approchant d'ailleurs de la scène du crime. J'arrivais rapidement sur les lieux du forfait de ma chère protégée, et je la vis remettre ses mitaines de cuir après en avoir fini avec le petit humain. Soudain, elle se figea, et ma satisfaction grandit encore. Elle apprenait de plus en plus, cette petite. Je me laissais descendre le long du mur, pour me poster derrière elle, quand elle se retourna pour me demander si je me promenais aussi, ce qui m'arracha un rire.



    - Eh bien, ma petite Kyleigh, tu me connais donc si mal? Je ne me promenais pas, je te cherchais. Je veille toujours à ce que tu ne fasses pas de... bêtise. je m'interrompais, contournant avec négligence le cadavre. Je constate cependant avec joie que tu te sembles décidée à accepter cette nature finalement... Je croyais que tuer des humains te dégoûtais? En tous cas, c'était le cas, il y a un moment. Je suis heureux de te voir t'habituer à ce que nous sommes. Ainsi, tu prendras encore plus de plaisir à la chasse que nous allons commencer, tu verras. Je t'apprendrais, comme le reste. N'es tu pas heureuse de me revoir Kyleigh?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum.htm
Kyleigh Hawkins
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 27
Votre pseudo : Lili
Your Greatest Fear : Mourrir une 2nd fois... C'est flippant !
My darling Sin : Le sang... Miam !
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 24/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 80 ans, Darling...
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: "Je n'étais pas la seule à avoir les crocs ?" [Ryan]   Jeu 29 Jan - 20:29

    Des bêtises… Comme si elle en faisait ! Ce genre de petites remarques, ces réflexions provocantes à souhait, ce qu’elle pouvait les détester. Et Ryan se plaisait à les lui balancer au visage. C’était bien ça le soucis avec lui, il avait beau l’admirer comme jamais, être complètement obsédé par sa petite personne, il la prenait vraiment pour une enfant par moment. Certes, cela ne faisait pas longtemps qu’elle avait intégré leur clan, qu’elle faisait partie des leurs, mais tout de même. Elle le fixa, ne dissimulant pas le moins du monde son agacement. Mais elle le laissa poursuivre, n’ajoutant pas le moindre mot. Voilà que Ryan contournait le cadavre qu’elle avait laissé en plan, sur le sol.

    Il était heureux et satisfait de voir qu’elle avait finalement accepté sa condition de vampire. Foutaise ! Non mais il l’avait bien regardé ? Elle avait l’air d’être bien dans sa peau ? D’être pleinement épanouie face à cette éternité, qui ne lui promettait rien d’autre que la mort, la mort et toujours la mort ? Non elle ne l’était pas. Elle ne s’était pas fait à cette nature, et elle n’était pas prête de s’y faire… Cependant, elle en donnait l’impression, car à force de côtoyer ce clan de dégénérés, il faut bien se plier à certaines choses. Et la faim… Cette horrible faim qui la tiraillait depuis sa renaissance… Elle ne la supportait plus, et se sentait comme forcée de céder. A chaque fois qu’elle tuait, elle se dégoûtait elle-même, mais une fois que c’était fait, que pouvait-elle y faire… ? Rien, alors elle faisait de son mieux pour se montrer indifférente, comme s’il s’agissait que d’un jeu, et qu’une fois partie l’humain qui lui avait servit de dîner allait se relever. Bien sûr ce n’était pas le cas, ça ne l’avait jamais été et elle en avait conscience. Pourtant il était plus plaisant de croire à cela, apaisant alors son esprit, qui d’après elle était suffisamment torturé ainsi.


    « Et bien si ça peut te faire plaisir… Tant mieux ! » -dit-elle d’une voix détachée.

    Kyleigh préférait le laisser se bercer de ces belles illusions, le laisser croire qu’elle changeait, et pour finir le laisser nourrir cet espoir d’un amour futur, d’un amour réciproque. Mais en somme d’un amour qui ne verrait jamais le jour. Non elle ne l’aimait pas, au contraire même. Elle restait bien indifférente face à lui, se moquant éperdument de ce qu’il pouvait penser. Heureuse de le voir ? Son simple regard en coin suffisait, pour qu’il en comprenne la réponse. Qu’il soit là ou non, qu’importe après tout ! Elle se contenta d’hausser les épaules, puis décida de revenir sur l’une de ses dernière phrase. Il avait parlé de chasse… Non pas qu’elle s’y intéressait réellement, mais elle avait sa petite idée sur le sujet, et se réjouissait d’avance de ce qu’elle allait lui balancer au visage.


    « Une chasse ? Des choses à m’apprendre ? Intéressant… »

    Elle fit quelques pas, tout en langueur, de sa démarche féline. Elle sentait le regard du vampire se balader sur elle, le long de ses jolies courbes, de ses traits fins… Elle le sentait et faisait tout pour qu’il demeure sur elle, afin de pouvoir s’en servir par la suite, usant et abusant du pouvoir qu’elle pouvait avoir sur lui, à travers ses simples charmes. Elle s’en amusait, le torturait… Mais cette torture était si douce que même lui n’allait pas s’en plaindre, elle s’en doutait bien. Finalement, elle posa son regard perçant et froid sur lui, comme pour essayer de lire en lui, chose qu’elle n’arrivait cependant jamais à faire. Elle appréhendait ses réactions, les devinait, mais n’en était jamais certaine…

    « Si tu veux m’apprendre à me défendre, c’est un peu tard, je me débrouille déjà toute seule… »

    Des sous-entendus ? Oh si peu, voyons ! Eum…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Dickens
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 185
Age : 28
Votre pseudo : Torby
Your Greatest Fear : Me rendre compte que le sang ne m'attire plus...
My darling Sin : Le regard de ma victime, quand je lui ôte la vie...
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 20/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 127
Power: Kill you is too easy for me
Relationship:
MessageSujet: Re: "Je n'étais pas la seule à avoir les crocs ?" [Ryan]   Jeu 29 Jan - 21:33

    Je ne savais que trop bien quel genre de réaction cette entrevue allait avoir sur mon humeur. Je sentais que Kyleigh ne s'était toujours pas décidée. Las, j'avais attendu un siècle, mais toujours rien. Après tout, peut être qu'avec plus de temps... Après tout, elle avait déjà quatre vingt ans, non? Je l'avais engendrée quand j'avais moi même vingt ans d'ancienneté de vampire derrière moi, quand je commençais à garder le contrôle sur mes pulsions meurtrières et primales. Il était bien plus aisé désormais de me contrôler, j'arrivais même à jouer avec la nourriture sans en foutre partout. Pourtant, dans le fond, rien n'avait réellement changé, j'en avais bien peur. Enfin, ce n'était pas totalement fort, puisqu'avoir peur était une des nombreuses émotions que je ne parvenais plus à ressentir depuis ma transformation. Ce qui était de toute façon la cause de tout ce désordre, cette perpétuelle quête. C'était la cause de mon comportement, bien que dira que nul sadisme n'y soit présent serait largement présumer de ma propre bonté, ce dont je ne me serais jamais risqué de faire.


    Kyleigh, comme à son habitude, semblait m'ignorer totalement. D'ailleurs, je venais à l'instant de ressentir un des seuls sentiments que je continuais de ressentir, et ce, uniquement grâce à Kyleigh. Bon, c'était pas le bout du monde, loin de là, mais c'était bien la preuve que d'autres émotions pouvaient suivre, non? En tous cas, comme à l'accoutumée, je ne faisais rien qui puisse compromettre la situation. J'aurais pu lui apprendre le respect, la tuer même, et avec aisance, mais je n'en avais aucune envie. J'étais attaché à elle, bien plus qu'elle ne l'était à moi, je devais bien le remarquer. Comme à son habitude, ma petite protégée, me jeta un de ces regards qui signifiaient beaucoup: elle me détestait et n'avait que faire de ma présence. Ce dont elle ne se rendait pas compte, c'est qu'elle avait besoin de moi. Sans moi, elle n'était rien. Elle savait se battre, elle savait se nourrir, mais c'était tout. Seule, elle n'arriverait pas à survivre. Et en dehors de moi, elle n'avait personne d'autre. C'était d'ailleurs pour cela plus que pour mes beaux yeux qu'elle me suivait. J'avais beau être quelqu'un que l'on aurait pu qualifier de « méchant », je n'en étais pas pour autant le dernier des imbéciles.



    - Tu auras toujours des choses à apprendre. Tu es jeune, je t'ai sans doute trop protégée. Tu ne sais te battre, j'en ai bien conscience. Mais que ferais tu face à une petite dizaine d'autres immortels décidés à te faire la peau? Caithlyn et moi mêmes savons que ce ne sera guère chose aisée, mais notre expérience peut nous être utile. Alors, écoutes moi un peu si tu veux survivre.


    Mes paroles furent lâchées d'un ton sec, possessif. Mais ce n'était que la vérité. Si obnubilée qu'était Kyleigh par sa propre liberté, elle en oubliait les priorités de tout vampire qui se respecte: tuer, se nourrir, tout en évitant de subir le funeste sort des plus faibles. Oui, je l'avais sans doute bercée de trop douces illusions, et le défi qui nous attendait était bien plus grand que tous ceux que nous avions partagés depuis que j'avais engrangé la jeune Kyleigh. Celle ci avait peut être la mémoire, assez courte, mais pas moi. Pendant que je fulminais en silence dans mon coin, je remarquais cependant une deuxième émotion, plus commune, qui montait en moi. Ce n'était qu'un sentiment des plus communs pour moi. La colère. Cependant, je ne pus m'empêcher de me détendre en voyant la jeune vampire continuait de marcher. Elle savait qu'elle était à croquer, dans tous les sens du terme, et que je n'y résistais pas. Je me radoucissais donc, même si je ne décolérais pas. Jusqu'à ce que je perçoive la fin de ses paroles... Je la connaissais depuis suffisamment longtemps pour savoir ce qu'elle ne me disait pas!


    - Que veux tu sous entendre par là Kyleigh? Tu te débrouilles déjà seule? Quelles conclusions dois je en tirer? Suis je donc devenu totalement inutile pour toi? Voilà qui m'étonnerait! Tiens, va sy fais moi rire, et je te jure que je ne tuerais plus jamais quelqu'un sous tes yeux pour le plaisir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum.htm
Kyleigh Hawkins
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 72
Age : 27
Votre pseudo : Lili
Your Greatest Fear : Mourrir une 2nd fois... C'est flippant !
My darling Sin : Le sang... Miam !
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 24/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 80 ans, Darling...
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: "Je n'étais pas la seule à avoir les crocs ?" [Ryan]   Jeu 12 Fév - 19:36

    Bien sûre qu’elle savait tout ça ; bien sûre qu’elle avait conscience que seule face à dix autres semblables elle ne faisait pas le poids. Certes elle pouvait se montrer naïve de par sa jeunesse mais n’était pas non plus complètement demeurée. Ryan ne lui apprenait rien, en mettant clairement en évidence le fait qu’elle avait encore beaucoup à apprendre et qu’elle manquait d’expérience. Elle en avait elle-même eu la preuve, c’est pour dire à quel point elle ne remettait pas sa parole en doute. Caithlyn… Encore Caithlyn ! Elle n’avait rien contre la jeune femme, mais les comptes qu’elle voulait à ce moment même régler n’avait rien à voir avec elle.

    Si elle gardait ainsi ses distances, faisaient des sous-entendus aussi flagrants, c’était pour amener sur le tapis un sujet qu’elle jugeait délicat. Un fait qui risquait de le mettre en rogne. Mais sincèrement : elle s’en fichait ! Et même mieux, c’est ce qu’elle cherchait. Elle voulait voir quelle serait sa réaction quand il apprendrait que son ennemi avait eu l’occasion de tuer la si belle créature qu’elle était, le fruit de son désir… Et tout ça par mégarde de sa part, par manque d’information. La protéger était une chose, la mener à la mort en la laissant dans l’ignorance en était une autre. Cette rencontre avait été si particulière, réveillant en elle des souvenirs, des émotions humaines… Celles qui lui manquaient tant ! Alors oui elle lui en voulait à lui, tout comme elle ne pouvait s’empêcher d’en vouloir à Nathanael, d’avoir été si lui, d’avoir été ainsi, d’avoir eut cet effet sur elle. Loin de l’amour, mais une attirance telle qu’elle avait réanimé la flamme de vie chez la blondinette. Comme une lame de poignard remuant dans sa chair, elle souffrait d’autant plus.

    Kyleigh se retint de rire aux derniers propos de Ryan. Etre inutile… Il ne faisait que « servir à quelque chose » aux yeux de la jeune vampire. Il n’était rien d’autre qu’un enseignant, une sorte de tuteur qui l’aidait à évoluer, lui faisait découvrir l’inconnu de cet univers si étrange et mystérieux. Mais pouvait-il être autre chose que ça ? Elle n’en doutait pas, elle savait bien que non
    .

    « Tu veux rire ? Vraiment ? Prépare-toi à être complètement hilare dans ce cas… » -dit-elle avec une ironie non dissimulée.

    Elle se figea, lui faisant face, dévoilant à son regard son cou si fin, ramenant sur une même épaule sa chevelure dorée. Elle voulait attiser la flamme de son regard, lui montrer ce que Nathanael avait eu à porter de lèvres, ce qu’il avait serré et manqué de briser. Un léger silence s’installa, le temps de quelques dizaines de secondes, les gestes de Kyleigh se voulant lent, et ce volontairement. Mais elle le brisa, de sa voix si envoûtante et charmeuse.

    « On a voulu me tuer… J’ai frôlé la mort, mais on m’en a épargné. Un peu plus et tes ennemis deviendront mes amis… -lâcha-t-elle froidement en accentuant les mots « ennemis » et « amis ». – Dire que les mains si puissantes de Nathanael ont failli briser ma pauvre nuque… Alors ? –Elle le défia du regard, se voulant provocante. Tu trouves ça drôle ? Cela est suffisamment amusant d’après toi ? Combien de temps comptais-tu me protéger et me laisser dans cette sottise et cette ignorance de l’aspect et de la puissance de ton adversaire, mettant en danger ma survie ? Je commence à douter du fait de t’écouter pour rester en vie, vois-tu… »

    Elle soupira, feintant d’être lasse de cette conversation, gardant ce petit air supérieure, qu’on aurait envie de lui faire ravaler aussi sec ! Kyleigh était comme ça, une petite fille capricieuse, et Ryan le savait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Dickens
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 185
Age : 28
Votre pseudo : Torby
Your Greatest Fear : Me rendre compte que le sang ne m'attire plus...
My darling Sin : Le regard de ma victime, quand je lui ôte la vie...
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 20/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 127
Power: Kill you is too easy for me
Relationship:
MessageSujet: Re: "Je n'étais pas la seule à avoir les crocs ?" [Ryan]   Mar 17 Fév - 14:36

    Je ne pouvais pas cacher que j'étais de plus en plus attristé et énervé par la tournure que prenait la conversation. Quelle petite ingrate, oser suggérer que je n'avais pas d'utilité à ses yeux, ni même qu'il m'en faille une pour être auprès d'elle. J'étais son géniteur, son précepteur et la seule personne de plus ou moins proche qui lui restait en ce bas monde, et elle elle osait me traiter comme si j'étais un moins que rien. Se souvenait elle de sa transformation? Se souvenait elle de toutes ces années? Se souvenait elle de tout ce dont j'étais capable? Très honnêtement, je venais à en douter, notamment par le fait que si elle avait bien conscience de la personne que j'étais, elle ne pouvait décemment pas me provoquer de la sorte. Elle savait que je risquais de mal réagir, et elle connaissait très bien mes réactions. La pente sur laquelle elle s'était aventurée était terriblement risquée pour elle, car si elle me mettait hors de moi, elle n'aura plus qu'à en supporter les conséquences! Nan mais c'était vrai quoi, je me décarcassais à lui trouver les meilleurs coins de chasse, je lui apprenais à savoir se démerder toute seule et à se battre, et elle, c'était ainsi qu'elle me remerciait? Oui, décidément, je sentais la colère commencer à étouffer mon coeur et mon esprit. Inutile de préciser que ce n'était pas très bon pour qui que ce soit dans la suite des évènements. Avec une ironie qu'elle me cracha presque en plein visage, Kyleigh me promit que j'allais être servit si je désirais me fendre la pipe. Je ne savais pas pourquoi, mais la connaissant, je ne pouvais pas m'empêcher d'appréhender la suite des évènements.


    Et elle m'énervait quand elle prenait cet air de petite gamine capricieuse et pourri gâtée! Je commençais peu à peu à perdre le contrôle de mes nerfs, quand soudain, je me sentis comme plongé dans de l'eau glacée. Enfin, d'après le souvenir que j'en avais lorsque j'étais humain bien entendu, car le froid n'avait plus réellement de prise sur moi désormais! Mais je me sentais vide, oppressé et presque terne, morne. Je ne ressentais de nouveau plus rien, mais je sentais que ça ne serait que très provisoire. Le choc de la nouvelle sans doute... Soudain, j'explosais littéralement de fureur, donnant un coup de poing dans le mur le plus proche, arrachant quelques briques du même coup dans un grand fracas. Qui avait voulu la tuer! Qui? Je savais qu'un jour ou l'autre cela arriverait, mais maintenant que je me retrouvais devant le fait accomplit, j'assistais impuissant au déploiement de toute ma rage. J'en voulais après cette personne. On l'avait épargnée? Qui? Qui l'avait épargnée? Ma rage retomba tout aussi rapidement, remplacée par un simple mais très puissant sentiment de curiosité. Juste avant de retrouver de nouveau une intense fureur lorsque je compris le sens de ses paroles. Ainsi, elle avait fraternisé avec l'ennemi? D'un bond, je me jetais face à Kyleigh, la repoussant contre le mur le plus proche, posant mon poing droit contre le mur pour l'empêcher de se dégager, tandis que je la toisais avec une fureur intense. Il aurait s'agit d'une autre vampire, je lui aurais déchiré la gorge et me serait abreuvé d'elle avant de la rôtir, mais je ne pouvais pas faire ça à Kyleigh, pas encore, mais je sentais que si elle me poussait.... Je me sentais trahit et salit, d'autant plus lorsqu'elle m'annonça que Nathanael ne l'avait pas tuée, préférant la garder en vie. Puis, elle me remit au défi de rire de ses paroles d'où dégoulinait une acidité stupéfiante chez elle. Mais maintenant, je n'avais plus envie de lui faire de mal, je ne m'en sentais pas la force. Elle avait faillit mourir et m'avait trahit, je l'avais bien compris dans sa première allusion. Le pire était donc à imaginer avec Nathanael. Je ne pouvais que me retenir d'hurler. Me détachant de Kyleigh et du mur, je m'éloignais doucement, lui tournant le dos, en serrant mes poings si forts qu'ils semblaient sur le point d'imploser. Doucement, je repris la parole.



    - Ainsi donc, tu me rejettes la faute. Soit, sans doute suis je responsable. J'ai sans doute été trop tendre, trop laxiste envers toi. Mais tu ne le mérites pas. Tu viens de dire que nos ennemis pourraient être tes amis? Mais vas, vas les rejoindre! Pourquoi crois tu donc que je t'ai transformée? Pour que tu me poignardes dans le dos? Je sais que tu me caches quelque chose, je le sens... Ne t'ais je pas crée? Tu m'as trahit!hurlais je finalement, faisant fi de toute discrétion


    J'étais désorienté, étouffé, étourdit. Instinctivement, ma main se posa sur mon front, dans l'espoir d'apaiser l'intense douleur que cette histoire me donnait. Il n'y avait pas trente six explications pour que Nate, ce pourri, aie laissé ma Kyleigh en vie. Il n'avait jamais été un enfant de coeur et avait toujours liquidé toute opposition. Il ne pouvait y avoir que l'explication de la trahison, et elle me rendait fou de rage et de douleur. Je me sentais prêt à raser toute cette ville, rien qu'à l'annonce que la seule personne qui me restait en ce bas monde m'avait sans doute trahit. Elle avait rejeté la faute sur mes épaules, comme à son habitude, mais sa tentative de masquer l'ampleur exacte de ses actes m'était apparue bien pâle. Tremblant littéralement de haine, je faisais voler la première poubelle contre le mur le plus proche, avant de donner un violent coup de pied dans le cadavre de l'humain maintenant refroidit et finissant par donner de nouveau un coup dans le mur, juste avant de me retourner face à Kyleigh.


    - Racontes moi ce qu'il s'est passé exactement. Tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Je n'étais pas la seule à avoir les crocs ?" [Ryan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Je n'étais pas la seule à avoir les crocs ?" [Ryan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " N'UTILISER L'EAU QU'UNE SEULE FOIS... QUEL GASPILLAGE ! "
» "La politique de la terre ,la seule, la vraie" Louis Dejoie
» J'étais pourtant persuadée de déjà l'avoir fait...
» Nuage de la Salamandre ~ " Il n'y a qu'une seule Reine, et c'est moi. "
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prelude To Damnation :: Les Alentours :: Port Angeles :: { Zone Industrielle }-
Sauter vers: