AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Kimberly A. Alistair

Aller en bas 
AuteurMessage
Kimberly A. Alistair
Force && Protection

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2
Age : 26
Votre pseudo : Moony
Your Greatest Fear : I am afraid not to succeed in protecting them
My darling Sin : Chocolate !
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 02/03/2009

Through your eyes
How old are you?: 17
Power:
Relationship:
MessageSujet: Kimberly A. Alistair   Lun 2 Mar - 19:06

Kimberly A. Alistair

Citation :
Sur Prelude to Damnation, nous avons choisis d’instaurer des fiches de présentation sous forme de RP, afin de déterminer votre niveau d’écriture. Cette fiche est à remplir pour tous les vampires et les loups ayant déjà subit leur transformation. En cas de doute, n'hésitez pas à vous adresser à un admin. Pensez également à réserver plusieurs posts dès le début, pour éviter que le flood ne vienne au beau milieu.


Let’s start from the beginning.


NOM : Alistair un très vieux nom de famille. Je ne sais pas trop quels sont les origines de ce nom mais je l'adore.
PRENOM(S) : Kimberly, Alexis mes parents ont toujours souhaité me donner plusieurs prénoms. Pouquoi ? Je ne sais pas. Je ne vois même pas à quoi sert d'en avoir plusieurs. Enfin heureusement que je les adore tout les deux.
SURNOM(S) : Kim, Kimmy etc... Mes amis ont toujours adoré me donner plusieurs surnoms. Cela pouvait être en fonction de mes goûts, mes passions du moment, ma taille... C'est fou ce que les gens peuvent être imaginatifs lorsqu'il s'agit de donner des surnoms à quelqu'un !
AGE : J'ai actuellement 17 ans. Un an avant la majorité !
DATE DE NAISSANCE : 17 avril 1990 (Bélier pour ceux qui ne savent pas à quoi correspond telle date d'anniversaire à tel signe astrologique. D'ailleurs je n'accorde que très peu d'intêret à tout ça). Ne tâchez pas de l'oublier!
LIEU DE NAISSANCE: La Push, la réserve indienne. J'ai vécu 17 ans ici et il semble que mon séjour va durer encore un moment !
OCCUPATION : Lycéenne au lycée de la réserve.
GROUPE: Hunting a Vampire is Fun (du groupe Protecteur des humains contre certains monstres...)



What do you live for?


Citation :
Dans cette partie, nous ne demandons pas un nombre de ligne minimum, cependant, il ne s’agit pas de lister une série d’adjectifs ou de mots. Merci de faire tout de même des phrases complètes, structurées et soignées.

BEHIND THE MASK: Listez ici un minimum de cinq choses qui rendent votre personnage si spécial, si particulier, et qui font ce qu’il est. Il faut détailler un minimum, ne vous contentez pas de faire une liste de mots rapide, mais donnez un minimum d’explications. Vous pouvez bien sûr indiquer plus de points si vous le souhaitez.
Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un caractère bien trempé. Je réagis toujours au quart de tour pour les critiques ou les remarques en tout genre.
Même si je suis assez calme, lorsqu’on me cherche je peux commencer à devenir assez violente. Mes parents m’ont toujours dit que j’avais hérité du caractère de ma grand mère : Rose Alistair : douce, elle avait la langue bien trempée et savait manier le sarcasme et l’ironie comme personne. J’ai toujours aimé les vieilles histoires indiennes. Savoir d’où viennent mes origines est très important pour moi. Même si je n’y croyais pas vraiment, je savais que l’histoire de mes ancêtres faisait partie de moi et que c’est ce qui me définissait. J’étais tellement prêt de la vérité !
Mes amis m’ont toujours dit que j’étais extrêmement jalouse. Je n’ai pas eu beaucoup de petits copains mais j’aimais qu’ils consacrent toute leur attention à moi. J’aime me faire aimer des autres, c’est pourquoi je n’aime pas trop la solitude. Je peux m’isoler quelques heures pour réfléchir mais pas plus.
Aujourd’hui j’ai beaucoup de mal à m’attacher aux gens de peur d’être encore blessée par leur perte.
Le danger ne me fait pas peur, pour cela, je suis très courageuse. J’aime faire plaisir à mes proches qui peuvent se confier à moi sans avoir peur que leur secret sera dévoilé. Avec toutes ces légendes qui courent dans la tribu, il est intéressant de voir que même si je le voulais, je ne pourrais jamais rien révéler sur notre… malédiction.
Je ne supporte pas les mensonges. J'aime qu'on me dise la vérité en face même si elle fait mal, même si elle blesse. C'est toujours mieux de tout savoir que de rester dans l'ignorance en s'illusionnant de certaines choses !
Ce qui me rend si spéciale est peut-être le fait que j’adore lire contrairement aux jeune de mon âge. Je peux me balader avec un livre dans la main, l’emporter partout. Mon endroit préféré pour lire est en forêt. Pendant longtemps, j’ai même voulu devenir écrivain. J’ai écrit quelques histoires.
Mon journal intime. Depuis l’âge de 12 ans, j’écris dans un vieux livre qui a appartenu à ma grand-mère Rose. Je parle de mes sentiments, ma réaction vis-à-vis de certaines situations. J’évoque ma famille, nos traditions, nos légendes, mes amis. Je n’ai jamais laissé quiconque s’approcher de mon journal. Je le laisserais peut-être lire à mes futurs enfants, s’il ne devient pas trop intime…
J’adore courir. Lorsque mes pieds foulent le sol, j’ai l’impression de me libérer de toute angoisse, je laisse mes sentiments derrière moi pour me concentrer uniquement sur ma course. J’ai fait longtemps partie du club d’athlétisme avant d’arrêter complètement.
Le fait que j’ai un sens de l’orientation extrêmement développé. Vous pouvez me lâcher n’importe où, je saurais toujours me repérer.
Je ne suis pas vraiment romantique, juste désillusionnée par l’amour. J’ai vaguement entendu parler d’imprégnation mais est-ce que cela m’arrivera un jour ? Que voulez vous on ne se refait pas !

OBJET FETICHE: tout le monde a un objet qu’il traîne partout avec lui. Décrivez le vôtre, et donnez la raison.
J’ai plusieurs objets fétiches. Certains ont appartenu à ma grand-mère : Rose Alistair .
Elle m’a légué un pendentif en forme de loup aux yeux turquoises, mon journal (il n’avait plus de pages alors je me suis arrangé pour en rajouter mais j’ai toujours la couverture), un bracelet en cuir. Je ne pourrais vivre sans ces trois objets.
Pour me souvenir où je me suis arrêtée dans mes lectures, j’ai un marque page. Il est plié en deux et a l’intérieur j’ai une minuscule photo de mes parents et de ma grand-mère décédée…
L'histoire de perdre ses vêtements en cours de route m'a énormément agacée ! C'est vrai quoi une minute vous êtes une jeune femme puis un loup puis hop de retour en fille mais sans vos vêtements ! Cela peut rapidement devenir gênant ! (Surtout si on se transforme en pleine rue). Je n'ai toujours pas trouvé de vraie solution mais la plupart des gens ayant un petit problème de ... fourrure accroche un sac autour de leur jambe ou porte un sac qu'ils accrochent à une branche d'arbre. C'est la deuxième solution que j'ai choisit. Pas très pratique je dois l'avouer, mais c'est toujours mieux que rien... et le premier qui tente de voler mes affaires... je le mord ! xD


GOUTS: décrivez ce que votre personne aime, ce qui le passionne.

Beaucoup de choses me passionne : la musique, la lecture, l’écriture et surtout… la photographie : mettez moi un appareil photo dans les mains et je serais la plus heureuse !
J’aime par-dessus tout le chocolat, je ne pourrais m’en passer. Mais ne me parlez pas de cette patte à tartiner au chocolat-noisettes que je nommerais pas ici pour que je ne me retrouve pas avec un couteau sous la gorge, bref je déteste.
J'aime me retrouver sous la pluie. Avec mes sens qui ont décuplé les odeurs dans la forêt sont devenues délicieuses.
J'adore aller faire un peu de shopping pendant mon temps libre. Même si je ne suis pas forcément très riche, j'adore regarder les boutiques. Malheureusement Forks n'en a pas énormément mais je pousse parfois jusqu'à Port Angeles pour compléter mes achats.
Même si je suis une fille j'adore les motos ! Mon père n'a jamais voulu m'en offrir une mais je lui empruntais volontiers pour aller au lycée pendant qu'il prenait la voiture avec ma mère pour se rendre au travail. Maintenant elle est à moi... Je ne suis pas très douée pour la réparer mais j'adore aller me promener avec.

Ne me parlez pas de ces stupides buveurs de sang... je les déteste ! Leur air supérieur et leur beauté surnaturelle m'insupporte !
Partager ses pensées avec tous les autres membres d'une meute n'est pas quelque chose de facile ! Surtout lorsque la majorité sont des garçons. Vos sentiments, vos réactions sont dévoilées aux yeux de tous. L'avantage est que nous pouvons communiquer sur de longues distances ce qui s'avert être très pratique! La transformation peut avoir des bons comme des mauvais côtés.


PHOBIE: décrivez ici la plus grande peur de votre personnage.

J’ai une peur panique pour la foule. Me retrouver au milieu d’un tas de personnes m’angoisse terriblement !
Je pourrais vous parler de ma peur de perdre des proches mais j’ai perdu déjà les personnes les plus chères à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimberly A. Alistair
Force && Protection

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2
Age : 26
Votre pseudo : Moony
Your Greatest Fear : I am afraid not to succeed in protecting them
My darling Sin : Chocolate !
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 02/03/2009

Through your eyes
How old are you?: 17
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: Kimberly A. Alistair   Lun 2 Mar - 19:07

Forever Begins Now

Citation :
Dans cette partie, il vous faudra donc faire comme si vous répondiez à un sujet au cours du jeu, en introduisant votre personnage et en le faisant évoluer. Nous vous demandons également de parler de son histoire, son caractère, et de décrire son physique, en l’incluant dans le récit. Merci donc de soigner votre orthographe, ainsi que la syntaxe de vos phrases. Chaque partie devra faire un minimum de 500 mots (pour connaître le nombre de mot, rien de plus simple, collez votre texte dans tord, puis allez dans Outils / Statistiques). Il y a un sujet imposé, et le second est un peu plus libre, mais n’hésitez pas à demander de l’aide si vous bloquez. Merci de faire attention, et de choisir le sujet adapté en fonction du groupe de votre personnage (ainsi, un habitant de Forks ne pourra pas avoir entendu parler des légendes indiennes, etc).

CHAPTER ONE :

Citation :
Racontez la première transformation de votre personnage, dans quelles circonstances elle a eu lieu. Si c’est un vampire, vous devrez parler de la morsure, et si c’est un lycan, des bouleversements qui auront emmenés cette transformation. Dans tous les cas, vous devez raconter comme votre personnage l’a vécu, ce qu’il a ressenti, ce qu’il a pensé, etc. N’hésitez pas à consulter le book antique en cas de doute, mais n’oubliez pas que les transformations sont douloureuses, et que les créatures ne tombent pas dans les pommes pendant !

C’était un jour ordinaire. Un jour où je devais aller au lycée. Je me rappellerais de ce moment toute ma vie. Après avoir embrassé mes parents, j’ai pris la moto (mes parents allaient prendre la voiture aujourd’hui pour se rendre à leur travail) et je suis partie dans ce lieu de torture où on doit nous enseigner certaines choses. J’étais plutôt contente car on avait biologie (seule matière où je portais un minimum d’intérêt).

Je suis arrivée au lycée en retard comme à mon habitude et je suis partie directement au secrétariat, sachant que mon professeur ne me laisserait jamais entrer en cours sans un mot. Je poussais la porte du bâtiment et entrais à l’Accueil. C’était une petite pièce qui ressemblait étrangement à une salle d’attente médicale. Aucune personne n’était assise sur les fauteuils. Il n’y avait que la secrétaire derrière son bureau qui rangeait des papiers. Lorsqu’elle me vit, elle ôta ses lunettes et d’un grand soupir me dit :

« Mademoiselle Alistair… Un mot de retard je suppose ?
- Vous supposez très bien »


Elle me lança un regard de reproche et me tendit un billet de retard qu’elle avait déjà préparé sachant que je viendrais très certainement lui en réclamer un. Je lui fit un sourire éclatant et le prit.
Je sortis rapidement et entrais dans la salle de biologie. Le professeur s’arrêta dans son discours. Quelques élèves me regardaient en chuchotant mais je les ignorais. Je posais le mot de retard sur le bureau et partit à ma place. Le corps enseignant avait l’habitude de mes nombreux retards au lycée, c’est pourquoi ils ne me disaient plus rien.

J’étais au fond et m’appliquais à prendre des notes lorsque je sentis une immense chaleur m’envahir. Me ventilant à l’aide d’une feuille, je demandais à l’élève le plus proche de la fenêtre de l’ouvrir un peu. Il me regarda avec des yeux ronds, pensant que j’étais folle. On était en plein mois de Novembre et la neige tombait silencieusement au dehors. Il ne l’ouvrit pas et j’abandonnais. Je ne me sentais pas bien, des gouttes de sueur commençaient à perler sur mon front. Personne ne faisait attention à moi dans la salle de salle et le prof continuait à faire son cours d’une voix monotone.
Je commençais à respirer fortement. J’avais l’impression de manquer d’air. J’avais posé mon stylo depuis quelques minutes déjà et mes mains crispées, tenaient le bord de la table. J’avais la tête qui tournait, mon souffle commençait à se faire court dans ma gorge. Certaine que je ne manquerais pas de m’évanouir, je levais la main brusquement.

« Oui ? »

Toutes les têtes se tournèrent vers moi et certains ricanaient en me regardant. Mais je n’avais que faire de leurs remarques stupides ! Il fallait que je sorte !

« Est-ce que je pourrais sortir ? »

Le prof me regarda par-dessus ses lunettes pour me juger du regard, se demandant sûrement si j’étais assez mal pour qu’il me laisse sortir. Estimant peut-être que je ne jouais pas la comédie, il me désigna la porte.
Je ramassais mes affaires à la hâte et lorsque je passais devant lui, il m’arrêta du bras.

« Mademoiselle Alistair, vous devriez aller à l’infirmerie ».

J’hochais la tête et me précipitais vers la poignée de la porte et la claquais derrière moi. Je ne me dirigeais pas vers l’infirmerie mais la sortie. J’avais comme une sorte de pressentiment. Au moment où j’allais franchir le portail du lycée, le gardien m’arrêta.

« Qu’est-ce que vous faites ?
- Je pars chez moi !
- Vous n’êtes pas en droit de sortir du lycée sans un mot ! »


Il me bloqua la sortie, et son bras toucha accidentellement le mien.

« Mais vous êtes brulante !
- Poussez vous ! »


Secouée de tremblements, je le poussais et il alla s’écraser sur le sol. Stupéfaite de ma soudaine force, je sortis rapidement avant qu’il n’ait l’idée de se relever et de me poursuivre. Je courus à perdre haleine vers ma moto et les mains tremblantes je tentais de faire entrer la clé dans la serrure. Lorsque j’y parvins enfin, je ne prit même pas le temps de mettre mon casque et démarrais en trombe. C’est sûrement un miracle qui me fit parvenir à la maison saine et sauve. Je lâchais la moto dans le jardin, j’avais un mauvais pressentiment, le genre d’évènements, qui, vous le savez va changer le cours de votre vie. Je courus vers la porte d’entrée que j’ouvris à la volée. Un attroupement se trouvait dans le salon et je reconnus une de nos voisines.

« Où est Maman ? Il faut que je lui parle !
- Ma chérie… » Elle posa une main sur mon épaule et la retira vivement comme si elle s’était brulée. J’avais l’impression d’irradier de l’intérieur, de produire une intense chaleur. J’avais toujours des tremblements et je souffrais de l’intérieur. Comme si on me tirait fortement. La voisine me regarda avec des yeux ronds. Au début elle ne prononça pas un mot et m’emmena dans la pièce à côté.

« Je suis désolée de te dire cela, mais… tes parents viennent de mourir dans un accident de voiture ».

Soudain mes tremblements cessèrent. Je la regardais sans même la voir. L’information qu’elle venait de me donner s’insinuait lentement dans mon cerveau, comme si je ne pouvais, je n’arrivais à réaliser ce qu’elle venait de me dire.
Puis je recommençais à m’agiter, le monde recommençait à tourner, je n’avais plus l’impression que le temps venait de s’arrêtait et je réagis violemment. Je la poussais de toutes mes forces et ouvrit la fenêtre. Je sautais (heureusement que nous étions au rez-de-chaussée) et je courus en direction de la forêt.
La main sur le cœur, je le sentis battre à une vitesse folle, trop vite pour celle d’un humain. Car lentement le doute s’insinuait dans mon esprit. Les légendes que j’avais tant entendues dans mon enfance semblaient jaillir devant mes yeux.
Je tombais à genou et poussais un long cri, le déchirement à l’intérieur reprenait de plus belle. Je ne savais plus où j’étais qui j’étais, me concentrant uniquement sur la douleur qui m’envahissait. Je sentis mes vêtements craquer et la transformation se produisit… Je sentis mes sens se décupler, mon cerveau s’ouvrir à de nouvelles choses dont je n’avais pas eu conscience jusqu’alors.

Je n’irais pas plus loin et je n’irais pas vous mentir. Etre un protecteur n’est pas terriblement excitant, non on ne se sent pas comme Superman (bourré de stéroïdes). Je ne vous parlerai pas de mon physique après ma mutation. Cela vous le découvrirez plus tard…
Tout ce que je peux vous dire est que ce jour là j'ai perdu deux être chers et je savais que je n'étais plus totalement humaine...

Fin du journal de Kimberly Alistair .


CHAPTER TWO :

Citation :
Cette partie est un peu plus libre, puisque vous devez raconter un évènement marquant de la vie de votre personnage. Vous avez le champ libre, tant que ce soit un fait important, et qui a eu une répercusion sur lui.


Un mois après ma transformation, je m’étais jurée de ne plus reprendre mon journal. A quoi bon vivre sans les personnes qu’on aime. D’abord ma grand-mère puis mes parents. Quand est-ce que je pourrais revivre dans l’insouciance comme avant ? Je ne m’étais plus retransformée dès l’or. J’avais coupé le contact avec tous les membres de La Push. Je ne pouvais plus sentir ces regards sur moi.
Ces regards qui en savaient tant sur moi… Je voulais couper court avec tout ce qui me caractérisait avant : ma famille, mes origines, mon passé, tout. Je savais que je ne pourrais pas échapper longtemps à ce que j’étais réellement mais pour l’instant je me bornais à traîner moi et mes affaires d’un côté et d’un autre. Cela faisait un mois que je n’étais pas retournée en cours. Mais les gens savaient sûrement pour… voilà encore une chose à laquelle je n’essayais pas de penser après ma transformation : le décès de mes parents.
J’étais allée à l’enterrement, regardant de loin la scène. Les larmes aux yeux, je voyais tout les proches de mes parents leur dire adieu. Ils devaient sûrement penser que j’étais une fille ingrate, ou peut-être pensaient-ils (pour ceux qui étaient au courant) que ma transformation avait été un choc. Pour être un choc cela en avait été un ! J’étais à mille lieux d’imaginer que nos légendes étaient fondées. Je pense que je ne lirais plus jamais le Petit Chaperon Rouge ou autres contes de la même façon !

Toutes les choses en lesquelles je croyais avaient vacillé en un seul instant. Je ne savais plus ce que je devais croire, penser.
Ce matin là, j’étais loin d’imaginer qu’un autre événement allait marquer mon existence qui était bien trop palpitante à mon goût depuis quelques temps déjà.

J’étais partie à Port Angeles pour aller m’acheter un nouveau livre. Il n’y avait que la lecture qui me permettait de m’évader, échapper à qui j’étais réellement. Elle m’empêchait de réfléchir, me concentrant uniquement sur l’histoire et ses personnages.
J’avais envie d’une histoire d’amour. Je n’ai jamais été très romantique ni très fleur bleue mais les personnages de ces romans étaient tellement ridicules et pathétiques à mes yeux que j’espérais qu’ils me fassent rire à défaut de me faire pleurer.
J’entrais dans la petite boutique poussiéreuse et cherchais dans les rayonnages. Après une rapide discussion avec le vendeur je partis. Je faisais attention, depuis ma transformation, à éviter tout contact. Comme si j’étais habitée par une maladie rare et terriblement contagieuse.

Mon paquet sous la main, j’allais me diriger dans la rue où j’avais garé ma moto lorsqu’une odeur nauséabonde parvint à mes narines. Le parfum me piquaient les yeux, m’obligeant pratiquement à poser ma main sur mon nez. Curieuse je me dirigeais vers l’endroit me guidant uniquement de mon odorat.
Encore quelque chose qui avait changé chez moi : ma capacité à sentir des odeurs était devenue tellement grande ! Avant je n’aurais été capable de distinguer grâce à mon nez, une pomme d’un melon.
Je savais que j’approchais car j’étais désormais obligée de plaquer mon blouson sur mon visage pour échapper un petit peu de l’odeur pestilentielle. C’est alors que je les vis.

Une femme blonde, magnifique et un homme tellement beau que mon cœur fit un bond dans ma poitrine. Pourtant à force de les regarder, j’avais l’impression qu’ils étaient dangereux. Leur beauté n’avait rien de naturelle, leur démarche était trop calculée, trop pensée. Ils ne pouvaient être normaux. Cherchant dans ma mémoire, la vérité me sauta aux yeux. Elle m’apparue si violemment que des tremblements commencèrent à me secouer. J’essayais de me maitriser. Je ne pouvais me transformer en pleine rue ! Déjà je sentais que les passants se retournaient à mon passage. C’est alors que le couple surnaturel se retourna et me regardèrent.
Je vis un éclair de compréhension traverser leurs pupilles. Ils savaient qui j’étais. Mieux que tous les humains réunis là qui ne voyaient qu’une jeune fille à la chevelure auburn, un air perdu dans ses yeux bleus.
La femme glissa quelques mots à l’oreille de son compagnon. Celui-ci ne me lâchait pas des yeux. Sa beauté était vraiment renversante. Mais maintenant que je savais qui ils étaient…
Je vis la femme retrousser les dents et en un éclair, ils disparurent. Lorsque je regardais de l’autre côté de la rue, je les vis me fixant. Je savais. Ils avaient eu peur de moi. Moi la petite Kimberly qui ne pourraient combattre une mouche sans se tordre le poignet ! Ces individus si majestueux si mystérieux avaient peur de moi ! C’était tout bonnement impensable. J’attendis leur départ et me précipitaient sur ma moto. Il fallait que je retourne à La Push. Il était temps que je fasse face à mes devoirs : traquer les vampires.

Extrait du journal de Kimberly Alistair.


What’s about you ?


AVATAR : Alexis Bledel
PSEUDO : Moony
SEXE : Girl Power ! xD
AGE : 17 ans
NIVEAU DE RP : Moyen je pense.
PRESENCE SUR LE FORUM : Pratiquement tous les jours mais je pense que pour les RP lorsque j’aurais cours ce sera plutôt les week ends.
OU AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM: Il me semble que c’était sur un autre Twilight.
QU'EN PENSEZ VOUS: J’adore tout : le design, le contexte, les personnages, mais surtout l’ORIGINALITE (marre de voir des clans Cullen sur tous les fofo’ !)
COMMENTAIRES(S) :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elianna O'Connell
Faiblesse && Ignorance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 676
Age : 32
Votre pseudo : Blindangel
Mood : I feel always guilty. That will never change
Philosophy : carpe diem
Your Greatest Fear : la foule, les espaces clos, tenir un volant
My darling Sin : L'équitation, la peinture, l'écriture, la musique et avant le chant
What are you? : Habitants de Forks
Date d'inscription : 14/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 17 ans
Power: empathie
Relationship:
MessageSujet: Re: Kimberly A. Alistair   Lun 2 Mar - 19:29

bienvenue miss!

j'avais hésité à reprendre Alexis Bledel^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enea Warrens
Admin _ Faiblesse && Ignorance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1940
Age : 33
Votre pseudo : Lily
Mood : Confused
Philosophy : No matter what
Your Greatest Fear : I'm only afraid of loosing you...
My darling Sin : Cappuccino time!
What are you? : Habitants de Forks
Date d'inscription : 18/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 18 ans
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: Kimberly A. Alistair   Mer 4 Mar - 18:56

Ohh une louve! Bienvenue ici et merci pour ton inscription! Merci aussi pour les compliments sur le forum. xD

Tout est bon pour ta fiche, donc je te souhaite un bon jeu! ^^

VALIDEE

_________________
    In this whole damn world
    Tell you to hold off, You choose to hold on
    It's the one thing that I've known
    I'm coming out in this all wrong
    She's standing outside holding me
    Saying oh please, I'm in love

    (c)Lily (me)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Crowe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 659
Age : 27
Votre pseudo : So
Your Greatest Fear : Le mot N-o-n
My darling Sin : Le shopping!!!
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 03/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 17 pink candles
Power: I'm a super werewolf! But I still can't fly, I tried.
Relationship:

MessageSujet: Re: Kimberly A. Alistair   Jeu 5 Mar - 2:36

Bienvenue Miss!!!!!!!

Une louve?
Je serai plus seule!

Leïla va se sentir menacéééée lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander W. Jonhson
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 318
Age : 27
Votre pseudo : Alex
Your Greatest Fear : Peur, mort...
My darling Sin : La nourriture et les bons petits plats....
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 27/02/2009

Through your eyes
How old are you?:
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: Kimberly A. Alistair   Jeu 5 Mar - 3:05

bienvenu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Declan Bratford
Admin _ Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2483
Age : 30
Votre pseudo : Stace
Your Greatest Fear : La* Perdre
My darling Sin : Le Puma xDDD
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 27/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 135 ans
Power: Télépathie
Relationship:
MessageSujet: Re: Kimberly A. Alistair   Jeu 5 Mar - 20:48

Bienvenue sur le forum miss ^^

_________________
    And Then
    The Lion Fell in Love
    With the Lamb...

    (c) Misery Angel/ breaded_fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Callahan
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 872
Age : 30
Votre pseudo : Ailiz
Mood : =)
Philosophy : Vouloir C'est Pouvoir
Your Greatest Fear : Dévorer Un Humain &/ou Perdre Mes Soeurs
My darling Sin : Faire Des Blagues Avec Dusty
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 06/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 226 ans, 18 en apparence
Power: /
Relationship:
MessageSujet: Re: Kimberly A. Alistair   Sam 7 Mar - 15:53

Welcome miss et bon jeu =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madaminter.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kimberly A. Alistair   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kimberly A. Alistair
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alistair Souleater
» Quelqu'un m'a dit ♦ ft Alistair & Ambroise
» On ne dérange pas un serpent • Alistair
» Kimberly Pendragon ~ Supplies moi et peut être je t'épargnerais ~
» "J'EN AI MARRE DE CETTE PROF, ELLE A QUOI CONTRE MOI ??!" [PV: Kimberly]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prelude To Damnation :: Préface :: Enter The Darkness :: { Ready }-
Sauter vers: