AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Alexander W. Jonhson

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander W. Jonhson
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 318
Age : 27
Votre pseudo : Alex
Your Greatest Fear : Peur, mort...
My darling Sin : La nourriture et les bons petits plats....
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 27/02/2009

Through your eyes
How old are you?:
Power:
Relationship:
MessageSujet: Alexander W. Jonhson   Lun 2 Mar - 2:30

Let’s start from the beginning.


NOM : Mon nom n’avait plus guère d’importance au fil des années qui défilèrent. J’étais à ce moment plus qu’un simple matricule composé de lettre, j’étais un chasseur. Néanmoins ne pouvant réduire le monde à la volonté de mon estomac, le nom de mes parents avaient été gravé à jamais dans ma chaire, celui de MacCleod, mais c’était celui de mon descendant direct que je me fis nommer, celui de Jonhson.

PRENOM(S) : Alexander William Jefferson. Alexander par le fait que mon père était un fervent admirateur du grand Alexandre le Grand, celui qui a vaincu la Perse et ce n’était qu’une légende dans nos contrés. Ainsi je portais le nom de cette illustre guerrier sous la forme anglaise car j’étais un de ses fameux british. Pour les deux suivants, c’était le nom de mes grands-pères. William était celui du côté de mon père et Jefferson du côté de ma mère. C’était aussi simple que cela.

SURNOM(S) :
Les surnoms étaient ceux que les autres vous donnent et survivent grâce à la mémoire des autres personnes. A une époque lointaine, certains de mes camarades vampires m’avaient surnommé le seigneur de la faim pour la simple raison que j’avais toujours faim. Cela était du, soit une mauvaise organisation de ma part en oubliant de m’alimenter correctement (et donc, cela finissait en bain de sang quand je rencontrais de la chair fraîche), soit je laissais la faim m’envahir, sorte de rituel avant que je chasse un de mes congénères.
En ce moment, les vampires m’appelaient le cannibale, pour le simple fait que j’adorais le sang frais de mes frères. Le chasseur parmi les chasseurs, chose intéressante pour les lambdas. Voyiez-vous, il était très mal vu parmi mes semblables de nous chasser. Certes il arrivait de temps en temps qu’il avait quelques assassinats, mais cela devait rester dans l’ordre de la rareté. Pour ma part, les vampires n’étaient rien d’autres que des proies si je le souhaitais.
Un autre surnom, venant vers le 17s parmi les humains, c’est le sombre pasteur. Il fallait le dire qu’à cette période, j’étais un peu en période de rupture de garder manger côté vampire. Il me fallait bien me nourrir. Et de temps en temps, habillé comme un pasteur, j’allais m’offrir un petit déjeuner dans les villages américains, un repas bien mérité à mon goût.

AGE : J’avais une apparence de trente quatre ans depuis fort longtemps. J’avais cet âge depuis au moins mille cinq cent trente années. Et à chaque fois que c’était mon anniversaire, j’évitais de le fêter pour la simple raison que je mettrais une véritable fortune dans les bougies.

DATE DE NAISSANCE : A l’époque, il n’existait pas de calendrier suffisamment précis pour que je donne mon âge de manière assurante. Néanmoins et d’après moi, je suis né un 17 Juin en l’an 479, juste avant que l’empire ne chuta. Le 17 juin n’était juste un choix que je fis pour ma fierté.

LIEU DE NAISSANCE: Je suis né dans les plaines où la ville de Londres vit le jour. Je ne pouvais pas donner un lieu précis, car les tribus se trouvant dans ses lieux comme les quelques villes romaines, semblent ne pas être dans les même secteurs que les villes actuels. Ainsi je pouvais affirmer qu’une chose, je suis né sur les îles britanniques.

OCCUPATION :La sale occupation est que je suis chasseur parmi les chasseurs. J’aime la chasse, le sang et tout ce qui sorte de l’ordinaire. Néanmoins, pour vivre dans notre monde, il fallait me dissimuler dans une activité qui ne paraissait pas trop louche. Ainsi et ayant quelques capacités dans le domaine des enquêtes et recherche sur les malfrats, j’avais postulé chez les FBI, dans les affaires non-classés. Vous allez me dire que l’administration devait se rendre compte que je n’étais pas qu’un simple humain, mais cherchez à comprendre. A chaque fois que je quittais un lieu (quand je finissais la vingtième année de service dans une ville), je changeais de ville et faisais croire à l’administration que j’étais une autre personne. Ainsi c’était repartie pour vingt nouvelle année sans jamais quelqu’un n’a compris mon stratagème. Peut-être avais-je eu de la chance ou de la malchance ? Ou que l’administration ne vérifiait guère où je disais à avoir fait mes études.

GROUPE: les vampires (We are the bad guys)


What do you live for?


Qu’est-ce qu’il pourrait me rendre si particulier. Être un méchant buveur de sang faisait-il parti de ses particularités ou devais-je chercher autre chose ? Certes je n’étais pas un homme si différent des autres hommes, à parts que je possédais de longues oreilles, un long nez et des longues dents. Enfin si vous voulez tout savoir de moi, j’étais un de ses sang froid à avoir maîtrisé ma faim depuis un certain temps. Certes il m’avait fallu de nombreuses années pour arriver à ce prodige, mais je l’avais fait. Le sang ne me rendait plus frénétique, juste une expression faciale qui disait que j’allais mourir d’une crise cardiaque avec mes yeux qui me trahissent pour révéler ma véritable nature. Il me fallait juste prier que les lambdas ne soient pas trop attentives envers moi, sinon…

La seconde chose était mon régime alimentaire qui était devenu assez particulière. Je ne me nourrissais pas exclusivement d’humain, mais de vampire et d’animaux ou tout ce qui pouvait devenir comestible, même de la nourriture humaine. J’avais diversifié ma nourriture pour mieux me repaître sur les proies qui m’étaient plus commodes à chasser ou plus goûtant. Mes préférés étaient les vampires, il fallait dire que leur sang froid m’apportait quelque chose d’assez particulier que je ne pourrais jamais décrire. Enfin, cela voulait dire que je chassais un peu moins d’humain au profil de vampire, sauf quand vous voyez un gros gâteau au chocolat, vous ne pouvez pas résister à la tentation de le goûter si la situation y prête.

Comme déjà dit, j’avais réussi à récupérer une certaine capacité à me nourrir comme un humain. Bon, il fallait dire que ce n’était pas nutritifs, mais au moins, je pouvais faire semblant de manger à côté d’un autre humain, de faire comme si je me nourrissais. Cela évitait certains malentendus comme certains quiproquo. En outre cela me permettait d’utiliser mon sens préféré, celui du goût. J’adorais la nourriture à travers le goût et je pouvais ingurgiter de la nourriture rien que pour cela au point de me rendre « malade ». La gourmandise, un de mes pêchés mignon et il fallait le dire que j’en étais fiers de ce pêché. En outre, par rapport aux humains, je n’étais pas obligé de me fier à ma ligne.

Un autre pêché que j’avais, était celui de garder un œil sur ma descendance et de les protéger. Je savais que mes « enfants » risqueraient de mal le prendre qu’un de leur ancêtre était devenu un prédateur, mais je devais les protéger contre tout mal et contre toutes formes de tuerie. C’était une partie de mon côté humain que je ne pus enlever. Peut-être est-ce aussi par leur faute que je préférais tuer du vampire qu’autre chose. Enfin de compte, ce n’était plus la chose importante à mes yeux, car je ne m’étais plus posé cette question depuis des siècles. J’étais juste un démon gardien sur ma lignée et cela me suffisait à présent dans mon esprit.

La dernière était le simple fait que je restais émerveillé par les choses simples comme les avancés technologiques. Il n’était pas rare que je reste toute une nuit pour savoir comment envoyer un sms ou lire tout le bouquin sur comment on surf sur Internet. Le monde bougeait et j’aimais voir le changement. Vers les années 1960, le monde disait qu’il aurait des voitures volantes en 2000. Malgré cette déception, je continuais toujours à espérer ce petit prodige et de pouvoir un jour, le piloté.

OBJET FETICHE:
L’objet le plus précieux de vampire, c’est-à-dire moi, était une boîte qui me quittait que rarement. Enfin quand je disais qui me quittait rarement, cela voulait dire que l’objet se trouvait dans l’appartement que je réside. Il y avait à son intérieur, des choses si précieuse et lié à ma descendance dont eux seuls possédaient l’unique clef. Dans cette boîte renfermait un identifiant de chaque génération. C’était ma façon de garder le lien avec mes « enfants ».

GOUTS:
Ce que j’aime. Une question si facile et si difficile. Le sang aurait été ma première réponse. Quoique plus de normal pour un vampire. C’était ma nourriture quotidienne et je ne disais pas non pour en reprendre un peu. En plus, ce n’était pas dit que cette nourriture était mauvaise pour la santé ? Enfin ce n'était pas à ma connaissance. Bon ! Il fallait dire que ce n’était pas que ma nourriture adorée, mais bien la nourriture humaine. Elle n’était pas nutritive, mais pas du tout. Néanmoins le plaisir de se délecter était tel que cela valait bien la chandelle de goûter. J’étais ébahi de cette nourriture qui ne cessa de s’améliorer. Si j’ai eu une vie intérieure, j’aurais été sûrement un cuisinier vu mon plaisir de délecter à chaque dîner ce miel qui me devait être interdit.

D’autres plaisirs, j’en avais. Je ne savais pas ou commencer. Ebahi par l’avancement de technologie des humains, l’émerveillement me prenait et je ne pouvais y résister. La sensation d’extase m’habitait dans mon corps et je ne pouvais empêcher cette violence habiter mon jeune corps de découvrir ses objets sortant d’un autre monde. Je ne pouvais me dérober à ce plaisir qui n’était point malsain, mais toujours aussi dangereux à mes yeux. Que dire, que faire, je continuais, aimant ces dangers qui alimentait ma connaissance.


PHOBIE:

Un vampire qui a peur, cela devait rester rare ou du moins, personne ne devait le savoir. Nous étions des machines, des prédateurs suprêmes et si les êtres inférieurs sentent notre faiblesse, c’était la fin. C’était une chose et ainsi cela était une de mes peurs. J’avais la peur des peurs, craignant elle-même. C’était suffisant pour moi de ne pas l’offusquer et de si comme rien n’était. La solution de l’Autriche devant la maîtresse des maîtres, celle que je ne pourrais vaincre sans périr. Cette peur peut paraître absurde, mais les peurs ne suivaient pas vraiment de logique, aucune logique même.

La peur des peurs pourraient être l’unique, mais je connaissais encore d’autres peurs. Ses peurs pouvaient prendre bien des formes, mais celle de l’esprit avec une faux me faisait trembler comme une fleur. Cette mort que tout le monde voyait à leur dernier instant, je savais que j’allais avoir droit à ce passage qui ne m’accommodait point du tout. Cette mort que nulle personne ne pouvait échapper, je voulais être le premier à réussir l’impossible. J’avais vécu déjà assez longtemps, défiant cette mort de manière insolente, mais combien de temps va-t-il rester ma chance si sifflotante ?

La chance, chance que je comptais, car elle était la maîtresse de mes descendants. Je ne voulais pas que ma lignée s’éteigne, je voulais qu’elle perdure bien après ma mort, mort que je repoussais à chaque fois que l’univers me permettait. Ma descendance était un peu tout pour moi, c’était en quelques sortes les êtres qui m’étaient les plus proches et les plus éloignés, ma fierté et ma honte. J’étais un vampire attaché par une chaîne sentimentale que j’entretenais et j’étais plutôt fier de cela. Cela contribuait aussi à m’affaiblir chaque jour, peur de ne pouvoir se retourner sur autre chose qu’un casse-croûte de mon propre sang. Je craignais tant de chose lié à mon état et tant de chose lié à ma condition de famille. La famille, je vous le dis, ça n’apporte que des problèmes, mais quel bonheur….


Forever Begins Now


CHAPTER ONE :

Ce jour je ne l’oublierais pas. Ce jour fut ma damnation et celui du rêve de tout homme voulant perdre la raison : l’immortalité.
C’était à une période où j’avais vers les trente ans ou peut-être les trente deux ans, je ne me souvenais pas précisément. En fait, je n’étais pas sur de mon âge pour la simple raison que les calendriers n’étaient pas assez précis dans la région où j’ai naquis. Je préférais me rajeunir que de me vieillir. Donc ainsi nous dirons que j’avais trente ans. C’était un âge avancé à mon époque et j’avais eu de la chance de survive aussi longtemps avec les guerres qui coururent. C’était le début de la fin de Rome et par la même occasion, celui de leur autorité. Je n’étais qu’un simple paysan, ne sachant me battre que pour défendre les miens et donc mon clan. La situation était palpable comme le climat devait nous coutumier et je sentais qu’une bataille s’approchait. Je ne savais pas si c’était des bandits ou des forces armées plus important : Dans tous les cas nous n'étions guère préparés à les affronter, nous pouvions faire qu’honneur à notre famille et aux dieux.

Ainsi en période d’automne, le groupe d’ennemi s’approcha. Moi et ma famille, car j’avais une femme et deux enfants, rentrèrent dans la ville fortifiée. Enfin plus fortifié que ma simple ferme se trouvant dans les plaines. Certes j’étais né dans cette habitation, mais je ne croyais pas à sa solidité comme fortification. La ville ou devrais-je dire village, était beaucoup plus sûr que ce que tout le reste pouvait m’offrir. Ma famille dans ses lieux signifierait une certaine protection en attendant que la tempête passe. Et puis j’étais capable de m’occuper seul de ma ferme, enfin je le pensais.

Mais comme je le disais, le groupe d’ennemi s’approcha pendant la nuit. Nous étions au banquet de la ville, tous les habitants étaient réunis comme si cela nous réchauffait le cœur. Mangeant, festoyant comme à la coutume, je ne faisais guère attention aux restes à pars manger une bonne part de gibier. J’étais un bon vivant qui n’allait guère le rester. Ses trois étrangers rentrèrent dans le village et nous regardaient. Sur le coup, je me disais comment est-ce possible que des êtres si sublimes puissent vouloir nuire à nous tous. En outre, ils étaient en inférieur numérique. J’étais étonné, voir bafoué, mais je ne pouvais résister dans le charme de ses Apollons et de cette Vénus. Ce charme, je voulais les vénérer, j’étais sous leur envoûtement, sous leur influence, je voulais les suivre jusqu’aux tartare. Mais la suite me parut moins glorieuse et la réalité attrapa mes brèves moments de superstition pour revenir à la réalité : ils semblaient qu’eux aussi voulait festoyer, qu’ils voulaient dévorer un gibier, nous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander W. Jonhson
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 318
Age : 27
Votre pseudo : Alex
Your Greatest Fear : Peur, mort...
My darling Sin : La nourriture et les bons petits plats....
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 27/02/2009

Through your eyes
How old are you?:
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Lun 2 Mar - 2:37

Voyant ce funeste destin et ne sachant pas quoi faire ou émettre, je pris ma fille et mes enfants et les traînèrent le plus loin possible, avec les autres hommes qui ayant le diable à leur trousse, prirent leur arme. Ma femme se lamentait, mes enfants pleuraient et moi, j’hurlais de peur. Mais je ne voulais pas les emmenées dans ma tombe, je voulais les sentir en sécurité.
- Sauf toi, avec les enfants dans la ville voisine !

- Non ! Viens avec nous !
Que dire face à ses mots qui avaient plus d’essence que tout le reste. Si je ne suivais pas ses paroles, cela signifiait que j’allais les perdre à jamais, mais au moins j’étais certain de leur sécurité. Un choix était fait, il fallait juste se préparer à la rupture, pour eux, car je ne croyais pas à mes chances de rester en vie
- Va ! Femme !
Dans ma voix aussi autoritaire que je pouvais, cela signifiait qu’elle n’avait plus son mot à dire. Dans un dernier effort, elle me lâcha un dernier baisser, nos adieux jusqu’aux royaumes des morts. Puis je les voyais partir, espérant que les hommes allaient tenir suffisamment longuement pour que ma famille et ainsi d’autres survivants survivent.

Prenant une arme et courant dans la direction de ses agresseurs possédant l’essence divine, je vis ses créatures diaboliques arrachés les têtes, tuant tout sur leur passage. La Vénus arriva vers moi, je ne la vis pas tout de suite, sentis juste son odeur si délicieux. Me retournant, la vision qui m’était donnée, me glaça le sang de telle manière que je restais paralyser. Ses dents se plantèrent dans mon coup, puis d’une main, je fus propulsé dans une zone que je ne reconnus point. Mon regard semblait être trouble, les sons n’étaient plus fluides, j’étais désorienté. Il n’y avait pas que cela, la blessure me firent souffrir d’une manière anormale, je sentais que la Vénus avait injecté un venin, un poison me chauffant le cerveau. Terrifié et torturé par ce mal, je ne fis rien et ne pouvant rien faire à part hurler comme un malade.

Je ne sais pas combien de temps mon agonie dura…

Quand cela finit, je me levais, faim dans mon ventre. Ce n’était pas véritablement une faim, mais plutôt une soif. Je courus vers un point d’eau, sans me soucier des cadavres quand je vis plusieurs choses : J’avais récupéré de mes blessures. L’eau ne me satisfaisait pas. Et le sang des cadavres me paraissaient appétissants.

Courant dans les bois, je ne savais pas quoi dire, quoi faire, car je me sentais plus fort qu’un mortel, je me sentais plus rapide. Je ne savais pas quoi faire ou dire, je me sentais à la même puissance que le trio. J’avais peut-être atteint leur forme de divinité. Malgré, je pris peur et fuyais le plus loin possible. Je ne savais pas si je étais un jour humain ou dieu ou maudit. Je ne savais rien, j’étais entrer dans un nouvel air, une nouvelle vie. Le monde change et j’avais changé. Dans cette fuite, je fuyais l’envi de boire mes anciens frères, d’assécher la source de ma naissance. Dans cette fuite, j’essayais de trouver une Rédemption peu satisfaisant.

CHAPTER TWO :


Ma vie n’avait jamais été intéressant à mon point vu, seul quelques brides ressortaient du lot. C’était des petites « anecdotes » comme on pourrait le dire. Des choses qui m’avaient profondément marqué. Cela pouvait dépassé des gens ordinaires ne vivant moins d’un siècle, mais pour les individus de mon genre, il avait cette importance. Ne pouvoir oublier, c’était cela la plus terrifiante. C’était un jour de Mars, vers les années 1680

C’était en Amérique, un jour de pluie, un temps de chien, un jour de mort…

Le silence était palpable comme d’habitude. Moi, habillé d’une cape noire et portant un chapeau noir de pasteur, m’avançait dans le village sans montrer mon visage. Je ne montrais pas mon envi de découdre avec un de mes surnoms que mes congénères m’avaient donnés, la seigneurie de la faim. Je ne voulais pas que quelqu’un remarque mes yeux. Certes j’étais à présent capable de résister au sang frai, mais je n’osais pas la peine de penser à tuer ma descendance que je protégeais depuis le début de ma vie d’immortel. J’avais même oublié de m’alimenter pour la simple raison que j’avais d’autres soucis et ne trouvant pas un de mes congénères, je m’étais rabattu sur des lambdas. C’était triste pour eux, mais j’avais besoin de ce nectar qui me rendait divin. Le temps n’allait pas me tuer, il allait me rendre incontrôlable, je ne pouvais qu’abréger la vie insignifiante de ses débiles êtres. De toute façon, quelqu’un d’autre l’aurait fait, je n’étais arrivé qu’en premier.

Marchant droit, je vis qu’une femme s’approcha de moi. L’eau dégoulinait de mon chapeau et mon sourit restait palpable. Mes cernes étaient bien encrés sous yeux, yeux qui suivirent la démarche de la jeune femme. Ne voulant pas la brutalisé tout de suite et sachant rester maître de moi, je cherchais à estimer le village pour que je recouvre entièrement mes forces pour les moments futurs. Ainsi d’une voix charismatique que mon espèce me donnait de droit et d’un regard des plus attrayants, je lui demandai une chose.
- Combien êtes-vous ?
La femme ne savait pas trop répondre avant de l’énoncer d’une manière un peu grommelant
- Nous sommes qu’une dizaine réunit dans l’auberge. Avec le temps qui courent, mieux vaut rester grouper.
Un petit sourire de ma part.
- Vous avez bien raison ma petite dame. Il vaut mieux pour vous que vous restiez grouper.
Je savais où m’alimenter et sans me fatiguer.

Certes à ce moment de ma vie, j’étais capable de résister à la soif. Mais le temps ne m’avait pas joué laisser trop le choix, car les ennemis que je rencontrais, m’obligeaient à être au summum de ma forme et je ne voulais prendre aucun risque quand je rencontrais un de mes descendants. Ma descendance était à mes yeux, la chose qui devait passer avant toute chose, même ma vie. Il fallait donc que je m’arrange à dépasser tous mes défauts de prédateurs en acceptant même de sacrifier mon humanité. Je n’aimais pas le fait de me nourrir des humains même si je sentais le besoin. Tant que ma vie ou celle d’une personne proche ne serait pas affecté par ma soif, je ne tuerais pas un homme sans raison. Pour un vampire, c’était une autre histoire, car le plaisir de la chasse et le plaisir de ce nectar était tel que je n’étais plus véritablement un homme, mais un vampire assoiffé d’orgueil. Et la dernière proie que j’explosais de joie à chaque fois que je goutte le sang, était ses gros chien. C’était des sortes de loups, plus gros que des Grizzlys et chassant par groupe de deux ou de trois. Ses chiens que je ne savais pas d’où venait leur origine, me donnait à chaque fois cette joie de réussir à les tuer, car ses satanées bêtes semblaient très intelligentes et très coordonnés. Il me fallait à chaque fois développées une ruse pour les contrés. Ainsi l’une de leur faiblesse était qu’ils protégeaient une tribus d’indien. C’était simple, je ne voyais pas le lien logique entre un homme et un gros loup, mais ils sembleraient que les derniers soient les gardiens des lambdas. Ce savoir et cette compréhension qui me dépassait, je ne cherchais pas plus loin, de peur de trop apprendre et de savoir une chose que je risque de regretter.

Je repris marche avec la dame et je retournais à des conventions de politesse plus ordinaire à l’époque.
- Je suis navré, je ne me suis pas présenté. Je me nomme Alexander…
- Enchanté, je suis madame Nielles
- Madame ? Ne vous êtes pas un trop peu jeune pour l’être ?
C’était assez ironique, car elle n’était pas suffisamment jeune pour mourir : la nuit éternel ne demande pas l’âge de sa victime. La madame répondit d’un coup d’un ton étonné.
- Mais d’où vous venez ? j’ai l’impression que vous êtes l’un des sauvages courant dans les bois ?
- Une tribut ? J’espère qu’en plus de ses sauvages, il n’y a pas de loup dans ses bois…
- Bien sûr que si et mon mari m’a dit qu’il n’en a jamais vu d’aussi gros.
Satané bête, j’espère qu’ils feront exception à des blancs. Sinon je devrais les affronter. En même temps, un repas de ses canidés ne serait pas de refus, même si je n’ai pas l’avantage contre trois de ses bêtes. Je pourrais même aimé leur rencontre importun et pourrait me délecter d’un dîner digne de mon rang si je vaincs. Dans une voix un peu trop théâtralisé, je lui montrai ma « terreur ».
- Ma pauvre, je pleins votre village. Si des loups se promènent dans vos bois, cela signifie qu’il y a des morts ?
- Non, ses loups ne semblent pas nous attaquer, à pars quelque fois où on retrouve l’un des nôtres. Mais le défunt ne possède qu’une morsure au niveau du coup.
Un vampire, c’était ma veine. Une meute plus un vampire en passant par des villageois, j’allais me régaler, mais aussi perdre ma vie de manière brutale. Il fallait que je sache si le vampire était toujours dans les parages.
- Les morts sont récents ?
- Non ! Il semblerait qu’elles soient cessées depuis un ou deux mois.

Bien, le vampire était mort. Il ne restait plus que la meute. La conversation avec la dame s’arrêta quand elle ouvrit la porte et je rentrais. Je vis deux indiens. Là, cela allait vite tourné au grabuge, car cela signifierait que les clébards ne soient pas très loin. Marchant avec mon hôte, j’arrivais très rapidement à la personne qui semblerait être le chef du village. Celui me salua et me dressa quelques méfaits que je ne devais point faire, puis il me présenta à tout le petit monde. Quand nous étions arrivés à la présentation des sauvages, je sentis une mauvaise odeur, la même que ses satanés chiens. Leur regard semblait me transpercer ma carapace et ma couverture. Ne sachant que faire sur le coup à part une attaque direct, je restais quelques secondes paralyser. J’étais un peu pris au dépourvu par le fait de voir des indiens dans les lieux. Les blancs n’aimaient pas les côtoyer, hors à ce moment, il en avait deux dans une taverne. La chance n’était donc pas avec moi. Par crainte des Volturis du fait que je n’allais pas réussir à massacrer tout le monde, je décidais de sortir… accompagner de mes chien-chiens.
- Vous venez?
Les deux indiens furent surpris, mais ils ne semblèrent pas décliner une invitation de choix. Cela permettrait aussi d’éviter quelques ragots que leur tribut n’avait point besoin. Me retrouvant dehors avec ses deux, ils ne se lancèrent pas directement à l’assaut, j’allais peut-être parlementer.
- Est-ce que votre espèce protège-t-il aussi les blancs ?
Celui qui semblerait être le leader me dévisagea et mena les propos de ses compagnons.
- Vous ne toucherez à aucun d’eux.
- Je suis assoiffés et si je ne m’abreuve pas de morts, je devrais le faire avec les vivants.
Mes interlocuteurs semblaient être choqué par mes propos, se demandant si mes mots n’étaient pas venimeux.
- Cela répugne votre espèce que de boire le sang des morts.
- Pas pour moi, tant que je peux boire, tout sorte de nourriture me convient.
Ebahis, mes deux compères hésitaient entre se transformer et essayer de me réduire en cendre ou essayer d’aider de me nourrir. Néanmoins, leur suggestion me fit froid dans leur dos tout en satisfaisant.
- Nous vous donnerons les cadavres si vous ne reviendrez plus sur nos terres.
Je ne dis pas non par le fait que je n’étais pas en avantage numérique, mais aussi que je ne possédais aucun avantage. La situation ne prêtait guère à ma faveur et je devais me contenter de ce que le hasard me procure.
- Je ne peux vous promettre de ne pas revenir. Néanmoins, si vous possédez quelques cadavres par si et là, je peux vous faire le serment de ne pas toucher aux vôtres à la contre partie que je puisse me repaître envers vos défunts de votre clan ou de vos ennemis. Cela vous convient-il ?
- Nous t’offrirons que nos ennemis…
- L’origine ne m’intéresse guère, seul l’apaisement de ma soif est le plus important. Alors est-ce que notre marché vous va.

Il ne dit rien, ils respectèrent leur marché et de la nourriture j’en avais. Pour ma part, je fis de même en respectant la part de mes obligations. Et depuis ce jour, je savais qu’il existerait une sorte de compromis, que je pouvais coexister avec les autres membres, si je trouvais un marché d’entente. Certes de temps en temps, je ne devrais tuer des humains, mais si les autres situation me permettait de dépasser mes limites, pourquoi pas continuer dans ce sens.

What’s about you ?


AVATAR : Keanu Reeves
PSEUDO : Alex (enfin, diminutif de mon perso^^ et je préfère ainsi xD)
SEXE : mâle (à quoi ça peut vous servir en même temps -_-)
AGE : 18 (idem lol)
NIVEAU DE RP : c'est aux autres de juger, pas à nous^^ Les autres disent que je suis bon, moi ça dépends mes inpirations^^ Surtout si vous aimez la nouveauté^^ J'adore explorer des façons écrites peu orthodoxes^^
PRESENCE SUR LE FORUM : trente minute chaque soir^^ Mecredi et que Week End pour rp^^
OU AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM: soyez précis svp A cause du québécois portant le même nom que moi
QU'EN PENSEZ VOUS: n'hésitez pas à être honnête, et à donner vos suggestions pour l'améliorer.J'ai détesté que vous ne mettiez pas les noms véritables des héros du livre^^ En même temps, j'ai juré de ne pas rp sur cette univers si je voyais une sorte de copier, coller du film^^
COMMENTAIRES(S) :Je cherche des liens et bien entendu, plein de lien... ça tente quelqu'un? Autre chose, pourriez-vous enlever le l se trouvant à la fin de orange dans mon adresse^^ Merci d'avance^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Callahan
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 872
Age : 31
Votre pseudo : Ailiz
Mood : =)
Philosophy : Vouloir C'est Pouvoir
Your Greatest Fear : Dévorer Un Humain &/ou Perdre Mes Soeurs
My darling Sin : Faire Des Blagues Avec Dusty
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 06/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 226 ans, 18 en apparence
Power: /
Relationship:
MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Lun 2 Mar - 15:32

Welcome ^^

Ah Keanuuuuu

Bon jeu =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madaminter.skyblog.com
Alexander W. Jonhson
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 318
Age : 27
Votre pseudo : Alex
Your Greatest Fear : Peur, mort...
My darling Sin : La nourriture et les bons petits plats....
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 27/02/2009

Through your eyes
How old are you?:
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Lun 2 Mar - 16:01

Merci^^
Tu apprécies tellement Keanu? xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vesper Bratford
Modo _ Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1094
Age : 24
Votre pseudo : &.| Little-Surfeuz
Mood : &.| M'a-t-on déjà vue sincèrement en colère?
Philosophy : &.| Si quelqu'un vous dit « Je me tue à vous le répéter » laissez-le mourir.
Your Greatest Fear : &.| Without him, i'm nothing.. So lose him.
My darling Sin : &.| Him. My love. My angel. My prince.. (L)
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 27/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 154 (mais 25 en apparence)
Power: I see in the future..
Relationship:
MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Mar 3 Mar - 0:53

Biienv'nuue <333 Ohh, un méchant xD Amuse-toi bien =)

_________________
« Je n'ai jamais
accordé d'importance à
la manière dont j'allais mourir,
mais mourir à la place
de quelqu'un que j'aime me semble
être une bonne façon de partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander W. Jonhson
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 318
Age : 27
Votre pseudo : Alex
Your Greatest Fear : Peur, mort...
My darling Sin : La nourriture et les bons petits plats....
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 27/02/2009

Through your eyes
How old are you?:
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Mar 3 Mar - 1:41

Salut ma belle
Pourquoi un vampire se nourrissant normalement est-il un méchant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vesper Bratford
Modo _ Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1094
Age : 24
Votre pseudo : &.| Little-Surfeuz
Mood : &.| M'a-t-on déjà vue sincèrement en colère?
Philosophy : &.| Si quelqu'un vous dit « Je me tue à vous le répéter » laissez-le mourir.
Your Greatest Fear : &.| Without him, i'm nothing.. So lose him.
My darling Sin : &.| Him. My love. My angel. My prince.. (L)
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 27/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 154 (mais 25 en apparence)
Power: I see in the future..
Relationship:
MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Mar 3 Mar - 1:49

Mmm.. Cela dépens des percpectives, mon cher. Mais « We are the bad guys » n'en dit pas assez, tu crois? On verra ça en RP, c'est qui le méchant.. xD

_________________
« Je n'ai jamais
accordé d'importance à
la manière dont j'allais mourir,
mais mourir à la place
de quelqu'un que j'aime me semble
être une bonne façon de partir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enea Warrens
Admin _ Faiblesse && Ignorance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1940
Age : 34
Votre pseudo : Lily
Mood : Confused
Philosophy : No matter what
Your Greatest Fear : I'm only afraid of loosing you...
My darling Sin : Cappuccino time!
What are you? : Habitants de Forks
Date d'inscription : 18/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 18 ans
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Mer 4 Mar - 18:23

Avec un peu de retard, mais bienvenue, et merci pour ton inscription! <3

Tout me semble bon, fais cependant attention à certaines fautes d'ortho ou de conjugaison, qui ne sont que des fautes de frappe je pense. Amuse toi bien parmi nous! ^^

VALIDE

_________________
    In this whole damn world
    Tell you to hold off, You choose to hold on
    It's the one thing that I've known
    I'm coming out in this all wrong
    She's standing outside holding me
    Saying oh please, I'm in love

    (c)Lily (me)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander W. Jonhson
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 318
Age : 27
Votre pseudo : Alex
Your Greatest Fear : Peur, mort...
My darling Sin : La nourriture et les bons petits plats....
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 27/02/2009

Through your eyes
How old are you?:
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Mer 4 Mar - 20:31

Ok, merci^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Crowe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 659
Age : 28
Votre pseudo : So
Your Greatest Fear : Le mot N-o-n
My darling Sin : Le shopping!!!
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 03/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 17 pink candles
Power: I'm a super werewolf! But I still can't fly, I tried.
Relationship:

MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Jeu 5 Mar - 2:36

En retard mais... bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuue!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander W. Jonhson
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 318
Age : 27
Votre pseudo : Alex
Your Greatest Fear : Peur, mort...
My darling Sin : La nourriture et les bons petits plats....
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 27/02/2009

Through your eyes
How old are you?:
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Jeu 5 Mar - 3:03

Merci^^ lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Callahan
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 872
Age : 31
Votre pseudo : Ailiz
Mood : =)
Philosophy : Vouloir C'est Pouvoir
Your Greatest Fear : Dévorer Un Humain &/ou Perdre Mes Soeurs
My darling Sin : Faire Des Blagues Avec Dusty
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 06/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 226 ans, 18 en apparence
Power: /
Relationship:
MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   Sam 7 Mar - 15:51

Alexander W. Jonhson a écrit:
Merci^^
Tu apprécies tellement Keanu? xD

Nan je suis détraquée et je poste nimporte quoi xD

Voui j'aime ses films disons .. Constantine, Matrix, Speed même si c'est tout pourri à l'époque on a tous été fan xD...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madaminter.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexander W. Jonhson   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexander W. Jonhson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» F.T. d'Alexander Blake
» ALEXANDER OVECHKIN .
» Desdemona Esperanza Jonhson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prelude To Damnation :: Préface :: Enter The Darkness :: { Ready }-
Sauter vers: