AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 In her very own little paradise {LIBRE}

Aller en bas 
AuteurMessage
Jubilee F. Drayton
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 355
Age : 27
Votre pseudo : Mary
Mood : Unstable
Philosophy : « I'm a killer, it can't be otherwise. »
Your Greatest Fear : Eternal loneliness
My darling Sin : Teen Blood
What are you? : Vampire nomade
Date d'inscription : 02/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 116 years old
Power: None
Relationship:
MessageSujet: In her very own little paradise {LIBRE}   Jeu 5 Fév - 4:09




    JUBILEE - « Morning has broken and what do I see but those same bloody fingerprints following me… »

    La voix qui fredonnait était claire, mélodieuse, presqu’angélique. Jubilee était agenouillée confortablement dans l’herbe, insouciante, les yeux fermés. Ses longs doigts blancs caressaient lentement la fourrure d’une biche mutilée qui gisait près d’elle. Le goût rance de son sang envahissait toujours la bouche de la jeune vampire, qui tentait d’oublier son repas en chantant. C’était une partie du plan. Évaluer la situation en se tenant loin des humains, jusqu’à ce que le bon moment se pointe. Le moment où elle pourrait foncer sur des randonneurs sans craindre d’être démembrée avant la fin de son repas. La légère brise transportait l’odeur familière de ses semblables et le parfum alléchant des humains. Un autre effluve, nettement plus faible et inconnu, flottait dans l’air frais de la forêt. Une odeur sauvage, quelque chose qui fit retrousser légèrement le nez délicat de la belle. Elle ouvrit les yeux avec un léger grognement et enfouit son visage un moment dans la fourrure de la biche. Ce n’était pas réellement mieux, mais c’était déjà moins pestilentiel que cette odeur de fauve.

    Jubilee était arrivée de Seattle quelques jours auparavant. Elle avait profité de la ville bondée pour faire des réserves en prévision de ses quelques jours d’abstinence. Elle avait tellement chassé qu’elle avait un instant cru qu’elle ne pourrait plus bouger tant son système était gorgé de sang. Mais cette impression s’était dissipée aussi rapidement qu’elle était apparue et la simili-adolescente avait pu reprendre la route qui la conduirait à Forks. En se repérant aux parfums, elle avait réussi à se faufiler loin des hommes et des vampires, courant à travers les bois en silence. Dès son arrivée, elle avait attaqué un troupeau de cerfs puis s’était longuement baigné dans une rivière à proximité. Forks était vraiment un petit coin de paradis jusqu’à maintenant : elle avait la nature comme compagnie et le buffet n’était pas bien loin.

    La vampire releva la tête et soupira avant de se relever. Elle retourna lentement vers la rivière, laissant derrière elle la biche décédée et les quelques cerfs à gauche et à droite, puis souleva légèrement sa robe de soie bleu clair avant de s’asseoir. Elle trempa ses pieds nus dans l’eau, jusqu’aux genoux, tout en reprenant sa chanson comme si de rien n’était. Les arbres cachaient le soleil, l’ombre faisant ainsi paraître Jubilee comme une simple étudiante profitant de la nature. Si ce n’était de sa peau blanche, ses yeux rouges, les traits parfaits de son visage et son parfum, un parfum de miel et de vanille, d’épices, de fleurs…Un arôme à la fois frais et sucré.


    JUBILEE - « Guilt was all that I felt until now, go ahead say I’m wrong but I’m curious how all you people get up and then don’t arrive late… »

    Battant délicatement des jambes dans l’eau, Bee ferma les yeux et s’étendit dans l’herbe en fredonnant innocemment. Mais soudain, elle sut qu’elle n’était pas seule. De l’ouest approchait quelqu’un et dans peu de temps, cet intrus déboucherait sur son petit coin de paradis parsemé de cadavres. La belle vampire ouvrit les yeux et se redressa rapidement, sans pourtant quitter sa confortable place près de l’eau. Elle prit une grande inspiration, sans bouger, et grimaça légèrement : pas de randonneur imprudent, l'odeur de la peur n'était pas au rendez-vous. Elle caressa du bout des doigts la surface de la rivière puis lança, sans la moindre méfiance, quelques mots de sa voix mélodieuse :

    JUBILEE - « Serais-je sur votre territoire ? »

    Un sourire malicieux éclaira son visage pâle alors qu'elle essuyait délicatement sa main mouillée sur les pans de sa robe d'été. Toujours sans jeter un coup d'oeil, elle attrapa un insecte sur l'eau qui se noyait et le relâcha dans l'herbe à ses côtés.


[Chanson chantée par Jubilee : Endomorph, by Rasputina]


Dernière édition par Jubilee F. Drayton le Ven 6 Fév - 8:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Crowe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 659
Age : 28
Votre pseudo : So
Your Greatest Fear : Le mot N-o-n
My darling Sin : Le shopping!!!
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 03/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 17 pink candles
Power: I'm a super werewolf! But I still can't fly, I tried.
Relationship:

MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Ven 6 Fév - 7:42

[HJ : J'ignore si on peut considérer qu'un côté de la rivière appartient à La Push, si non, supprimer mon post Wink]

Sa mutation n’avait pas eu lieu bien longtemps avant cette journée. En fait, elle avait muté deux jours auparavant et pourtant elle se retrouvait déjà à courir les bois sous sa forme de loup. Le sentiment de liberté qui l’habitait était jouissif pour la jeune demoiselle et elle en profitait bien. Au travers des arbres, quelques rayons de soleil filtraient par-ci par-là. L’air fourmillait d’odeurs toutes plus différentes les unes que les autres et toutes plus enivrantes. Leïla apprenait à s’habituer au nouveau côté d’elle-même. Un nouvel aspect de sa vie qui était très prometteur.
Courant à toute allure sur ses quatre pattes elle pensait à ce que cela allait lui apporter, à la vie que cela allait lui permettre de vivre. Elle pensait aussi à ce qu’elle allait perdre. D’une certaine manière elle ne serait jamais plus la même. Si son père disait vrai, elle aurait des responsabilités. Qu’est-ce qu’elle allait bien pouvoir faire de responsabilités? Elle n’avait même jamais eu à faire de corvée à l’intérieur de la maison! Ses pensées suivaient leur cours sans avoir de but précis quand soudainement une odeur écœurante lui entra dans les museaux. Ses jambes se barrèrent aussitôt et Leïla culbuta vers l’avant, atterrissant durement la tête la première sur un tronc qui était tombé en travers du chemin.

Quelques secondes à peine lui furent nécessaire pour reprendre ses esprits et se redresser. Elle n’avait jamais senti pareil puanteur, c’était infâme et cela lui brûlait le nez. Son père lui avait vaguement parler de l’odeur que dégageait les vampires mais il n’avait aucune comparaison sur laquelle se baser. Il était au courant grâce aux légendes sans plus et rien ne prouvait qu’elles disaient vrai sur toute la ligne. Humant l’air, Leïla se contenu avec difficulté mais elle parvint à se maîtriser et à continuer de respirer même si cela la dégoûtait. Finalement, elle réussit à se focusser sur la direction à prendre et se mit à courir vers le sud-est. En direction de cette odeur peu familière qui ne lui disait rien de bon. Néanmoins, son instinct lui disait qu’elle devait y aller alors elle allait le suivre. En restant prudente, évidemment. Elle avait aussi l’instinct de survie en plus de celui de la traque.

Leïla entendit l’eau avant même d’arriver à la rivière. Elle sentait que l’odeur devenait de plus en plus forte alors elle essaya de se concentrer sur toutes les autres qui affluaient à elle. Étrangement, l’odeur qu’elle suivait semblait plus forte que celle du bois ou des arbres, de la mousse ou de la boue. Une odeur plus appétissante lui chatouillait les narine. Celle du sang animal. Un haut le cœur lui parvint alors qu’elle repensait à sa première chasse mais elle avait adorer. Elle continua tout de même jusqu’à arriver au abords de la rivière Calawah. M. Crowe avait aussi fait part à sa fille des limites de leur territoire pour ne pas qu’elle se mette les pieds dans les plats. Avec sa maladresse habituelle, elle risquait bien de les oublier et il le savait. Par chance, Leïla avait retenu qu’elle ne devait pas traverser la rivière et elle stoppa net sur le bord de l’eau. Regardant, sur l’autre rive, la source de l’odeur nauséabonde qu’elle avait senti. Elle ne changea pas d’apparence, restant sous sa forme plus imposante de loup. Elle dévisagea la jeune femme qui se trouvait là. Celle qui avec une voie fluette lui demanda si elle était sur son territoire. Leïla se contenta de baisser la tête et d’émettre un grognement guttural puissant en signe d’avertissement. Elle même ne traverserait pas, ce n’était pas leur territoire, mais elle ne quitterait pas cette inconnue des yeux tant que celle-ci ne quitterait pas le bord de la rivière.

* Mais qu’est-ce qu’elle fiche là! Bon sang! Ces buveurs de sang son aussi provocateurs que papa le disait dans ces histoires. *

Faisant quelques pas de long en large, Leïla continuait de gronder en fixant l’être qui se tenait sur le bord de la rivière. Une éclaire passa dans son esprit et ses yeux s'illuminèrent au même instant. Elle l'avait déjà vu! Quelques années plus tôt. C'était elle, il n'y avait aucun doute. Ces cheveux ondulés, cette voix chantante. C'était bien la femme qui avait failli la tuer. Celle qui avait essayé de s'en prendre à elle après l'avoir attiré dans une ruelle sous un faux prétexte. Ce que Leïla aurait aimé lui sauter à la gorge à cet instant. La haine qui l’habitait face à cette femme était si intense et si démesuré que c'était surprenant qu'elle arrive à rester de son côté. Elle ne voulait pas se faire tuer alors elle restait sur ses gardes et ne franchirait pas la limite. Elle préfèrait attendre que cette buveuse de sang face une bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilee F. Drayton
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 355
Age : 27
Votre pseudo : Mary
Mood : Unstable
Philosophy : « I'm a killer, it can't be otherwise. »
Your Greatest Fear : Eternal loneliness
My darling Sin : Teen Blood
What are you? : Vampire nomade
Date d'inscription : 02/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 116 years old
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Ven 6 Fév - 13:02

    Le nez sensible de Jubilee avait senti l’arrivée de quelqu’un. Pas d’odeur de peur, pas d’odeur de miel, juste une sorte d’émanation qu’elle ne pouvait comparer à rien d’existant. Quelque chose de sauvage, comme un gros mammifère taché d’eau stagnante. Elle s’était forcée à contenir sa grimace dégoûtée et avait ravalé un grognement avant de se remettre à fredonner. C’était dégoûtant mais supportable, les odeurs de la nature chassaient vaguement ce parfum nauséabond. Mais plus la source approchait, plus la puanteur se faisait présente et la jeune vampire sut que son visiteur surprise était arrivé lorsque ses bruits de pas cessèrent. De l’autre côté de la rivière, il était arrivé. Ce truc qui traînait avec lui l’odeur de la pourriture. La petite Bee demanda de sa voix chantante si elle se trouvait sur le territoire de la chose, puis leva enfin les yeux pour voir quel monstre pouvait sentir aussi mauvais. Et là, elle le vit. Un loup. Un loup qui n’avait rien d’un loup, une lueur d’intelligence autre qu’animale brillait dans les yeux de la créature. Les rumeurs étaient donc vraies ? Forks grouillait donc de vampires végétariens mais aussi de…loups-garous ? Non. Pas de loups-garous. Les véritables loups-garous se transformaient à la tombée de la nuit, pas en plein jour. Par contre, ce loup était définitivement autre chose qu’un simple animal. D’ailleurs, la créature lui adressa un grognement pour toute réponse. La communication serait compliquée.

    JUBILEE - « Je vois, je vois…De mauvaise humeur ? »

    La vampire ne quitta pas son sourire lorsqu’elle se leva lentement pour sortir ses jambes de l’eau. La créature ne traversait pas, marchant de long en large sur son petit bord, alors que Jubilee secouait ses pieds nus gracieusement. Que quelqu’un ait découvert son petit paradis n’était pas si mal, après tout, ce n’était pas un humain. C’était ni plus ni moins qu’un gros animal surdéveloppé. Si Jubilee croquait cette créature, elle ne brisait aucune des règles de son précieux plan.

    JUBILEE - « Tu n’as pas l’air ravi de voir quelqu’un comme moi dans les parages…Tu es un substitut de loup-garou ? Un hybride ? Une expérience ratée ? »

    Elle parlait toujours de façon insouciante, sans la moindre agressivité.

    JUBILEE - « Tu as la capacité de parler ou pas ? »

    Elle était curieuse, elle avait envie d’en savoir plus sur cet énorme loup grognon. Forks était définitivement un endroit intéressant. Bee avait d’abord cru qu’elle établirait un vague contact avec le clan végétarien, tenterait peut-être un moment leur petit régime, puis ferait un carnage à Forks et fuirait comme une voleuse. Son plan changeait maintenant de façon radicale. Si la petite ville contenait plus que d’étranges vampires, elle y passerait plus de temps. Et si les loups détestaient sa race autant que les végétariens détestaient les menaces, le danger était doublement présent et elle risquait beaucoup en cherchant à se nourrir dans le coin. Elle devrait donc retourner à Seattle, y retourner une fois tous les trois jours. Puis elle reviendrait et continuerait d’explorer la ville. Pas question de continuer à se nourrir d’animaux : beurk. Quoiqu’une petite croquée de ce loup pour lui montrer qui commande ne serait pas de refus.

    Le plus embêtant, c’était d’être là, immobile, face à face avec une créature qui semblait déterminée à garder le silence. Sans vraiment savoir quoi faire, Jubilee fit balancer son poids d’un côté puis de l’autre, tourna sur elle-même et s’appuya finalement contre l’arbre le plus proche, comme une humaine l’aurait fait, le même sourire malicieux aux lèvres.

    JUBILEE - « Allons, loulou, ne fais pas ta mauvaise tête… »


[Selon mes calculs et Google Map, il semblerait que la Callawah River devient éventuellement Quillayute River près de La Push Road, ce qui voudrait dire qu'effectivement il doit y avoir un morceau de rivière quelque part dont un côté appartient au territoire de La Push. Suffit de suivre la 101 vers le haut à partir de Forks, puis La Push Road (110) et de bifurguer sur Mona Road, elle suit la Quillayute River soit Callawah jusqu'à La Push xD C'était la minute Géographie xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Crowe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 659
Age : 28
Votre pseudo : So
Your Greatest Fear : Le mot N-o-n
My darling Sin : Le shopping!!!
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 03/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 17 pink candles
Power: I'm a super werewolf! But I still can't fly, I tried.
Relationship:

MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Sam 7 Fév - 1:03

Pour qui se prenait-elle pour lui parler sur un ton aussi léger? Leïla se sentait de plus en plus énervé et cela se répercutait dans ses comportements. Elle marchait avec un air visiblement énervé et elle était prête à bondir par-dessus cette étendue d’eau afin de planter ses crocs dans le cou de la vampire. Dommage pour elle qu’elle soit seule face à cette monstruosité. Elle ignorait comment elle devait réagir mais elle savait très bien qu’elle ne devait pas traverser la rivière. Voyant que la vampire se levait, Leïla focussa toute son attention sur elle, épiant chacun de ses gestes avec une infinie concentration. Elle l’étudiait.

* C’est ça, secoue tes asperges le temps que tu les as encore. Quand je mettrai la patte sur toi je te garantis que tu ne pourras même plus bouger le petit doigt! *

Leïla détestait cette femme qui gardait son calme et qui continuait de sourire malgré le fait qu’elle se trouvait devant une bête à poil plus grande qu’elle. Devant l’afflux de questions que lui lança son interlocutrice, le loup se contenta d’aboyer dans sa direction. Leïla secoua la tête en signe de négation lorsque la femme lui avait dit qu’elle n’avait pas l’air ravie de la voir dans les parages. Au contraire, Leïla l’était et elle pourrait en profiter pour se défouler un peu. Puis, voyant toute la provocation que mettait la femme dans ses paroles, la jeune femme se sentait de plus en plus énervé. Elle n'endurerait pas cette femme bien longtemps.

* Expérience raté toi-même! *

Se rendant compte qu’il serait plus facile de communiquer si elle se retransformait en humaine, Leïla jeta un coup d’œil au sac qu’elle avait noué autour de sa patte. Son sac qu’elle traînait généralement en bandouillère. Reculant de quelques pas, Leïla s’apprêtait à aller se camoufler derrière des arbres lorsqu’elle vit la vampire tourner sur elle-même. Craignant qu’elle ne s’enfuit, la louve leva la tête et poussa un hurlement. Pour autant qu’elle le savait, peut-être y avait-il d’autres loups dans les parages. Elle s’attendait à voir arriver un ou deux vrai loups même si ses espoirs n’étaient pas très grands. Devant le commentaire de la vampire, Leïla refit les quelques pas qu’elle venait de reculer en montrant les crocs et en grognant encore plus férocement. Finalement, elle se mit à reculer de nouveau, lentement, sans quitter son ennemi des yeux. Elle fit un pas de côté et se retrouva derrière un tas de petits arbres. Tâchant de se contrôler, la jeune femme reprit son apparence. Elle farfouilla rapidement dans son sac pour s’habiller et enfila finalement la robe rose qui s’y trouvait.

Sortant de sa cachette, Leïla revint sur le bord de la rivière Calawah. Un air déterminé et féroce restait sur son visage. Sourcils froncés, yeux lançant des éclairs, la jeune femme ne voulait qu’une chose, tordre le cou de celle qui se trouvait de l’autre côté de la frontière invisible. Des souvenirs affluèrent à l'esprit de la Quileute. Tout ce qui avait trait à sa rencontre avec la vampire. De façon très aggressive, elle agressa verbalement la vampire.

- Qu’est-ce que vous faites ici?! Vous n’avez absolument rien à faire dans le coin! Vous et tout les vôtres... Quel bandes de sales monstres! Pourquoi ne ficheriez-vous pas le camp sans vous retournez. Et vous pourriez penser à faire le ménage pendant que vous y êtes avant de quitter. Ce serait la moindre des choses.

L'expression de Leïla reflétait la haine et le dégoût. Elle voulait se débarasser de cette intruse au plus vite. Le fait de voir une vampire si proche de la limite des deux races angoissait Leïla. Elle ne s'était jamais battue de sa vie et n'avait pas particulièrement envie de commencer cette journée-là précisément. Si seulement elle pouvait avoir Kellan auprès d'elle. Quelqu'un pour la protéger. Elle qui n'avait jamais été livrée à elle-même. Elle qui n'avait jamais vraiment eu besoin de lever le petit doigts pour faire quoi que ce soit ou pour obtenir ce qu'elle désirait. Leïla se sentait mal mais elle était prête à tout pour empêcher cette suceuse de sang de s'approcher de son territoire. Personne n'approcherait de La Push sans qu'elle ne lui en donne l'autorisation, du moins aucun de ces monstres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilee F. Drayton
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 355
Age : 27
Votre pseudo : Mary
Mood : Unstable
Philosophy : « I'm a killer, it can't be otherwise. »
Your Greatest Fear : Eternal loneliness
My darling Sin : Teen Blood
What are you? : Vampire nomade
Date d'inscription : 02/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 116 years old
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Sam 7 Fév - 2:50

    Jubilee s’amusait étrangement. Sa précédente chasse l’avait dégoûté mais ce petit entrevu improvisé lui rendait son moral. Le loup semblait passablement énervé de son côté et tout dans son corps démesuré démontrait sa frustration. Néanmoins, lorsque la vampire avança qu’il n’avait pas l’air heureux de la voir ici, il secoua sa grosse tête en signe de négation. Au moins, il comprenait le langage humain, c’était déjà ça. Ses questions ne furent répondues que par un puissant aboiement, qui arracha un faible rire à Bee : elle avait toujours adoré les animaux, encore plus ceux qui pouvaient la comprendre et protester. De toute évidence, la créature ne pouvait pas traverser la rivière. Soit c’était l’eau qui l’effrayait, soit il y avait quelque chose d’autre qui l’empêchait de passer malgré toute sa colère. Intéressant…Elle trouverait pourquoi.

    La vampire se désintéressa un moment du loup pour faire un petit pas de danse et s’appuyer contre un arbre, faisant hurler son compagnon animal. De nouveau, Jubilee s’esclaffa tout bas et quitta son arbre pour revenir vers le bord. C’est alors qu’elle remarqua que la chose reculait vers les fourrées, lentement mais sûrement. Quittait-il la confrontation de façon prématurée, avant même qu’un conflit éclate ? Une petite moue déçue s’afficha sur le visage pâle de Jubilee et elle lissa distraitement les pans de sa robe bleue. Les bruits provenant des bosquets lui indiquèrent que son interlocuteur n’était toujours pas parti : l’odeur était encore trop forte de toute façon. Et soudainement, une jeune fille sortit des buissons, l’air furieux.

    LEÏLA - « Qu’est-ce que vous faites ici?! Vous n’avez absolument rien à faire dans le coin! Vous et tous les vôtres... Quelle bande de sales monstres! Pourquoi ne ficheriez-vous pas le camp sans vous retournez. Et vous pourriez penser à faire le ménage pendant que vous y êtes avant de quitter. Ce serait la moindre des choses. »

    Oh la la ! Cette voix, ce visage…Elle n’aurait pas pu oublier cette fille. Le sourire de la vampire s’élargit, faisant scintiller ses dents blanches. Elle se rapprocha doucement, se postant dans un rayon de soleil qui transforma sa peau en un étendu de diamants.

    JUBILEE - « Mon loulou est en fait une louloute »

    Elle inspira profondément et grimaça.

    JUBILEE - « Tu sentais meilleur à l'époque. »

    Elle tourna de nouveau sur elle-même, étincelant de mille feux, avant de retourner dans l’ombre. Dorian lui avait plusieurs fois répéter que jouer les bijoux ambulants n’était pas approprié lors d’une discussion, quelle qu’elle soit. Et pourtant, elle adorait cet aspect de la vie vampirique. Bee se donna un bref élan et sauta à pieds joints dans la rivière avec un air de gamine. L’eau éclaboussa les alentours.

    JUBILEE - « Pour ce qui est du carnage, jolie brunette, je ne vois pas pourquoi je m’occuperais de ramasser. Ce sont des cerfs, pas des humains…Les charognards s’occuperont de nettoyer les dégâts. »

    Un sourire carnassier chassa son air innocent et elle fit un pas vers l’autre côté, l’eau lui arrivant presqu’à la taille. L’idée de laisser les autres bêtes s’occuper des restes était plus réjouissante que de s’en occuper elle-même. Elle avait déjà eu beaucoup de difficulté à se nourrir de ces ridicules quadrupèdes, si elle devait aussi ramasser ensuite, c’était trop demandé. Promis, demain, elle retournerait manger à Seattle. Jubilee fit un nouveau pas vers l’avant en souriant.

    JUBILEE - « Alors, petite princesse…Quel genre de créature es-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Crowe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 659
Age : 28
Votre pseudo : So
Your Greatest Fear : Le mot N-o-n
My darling Sin : Le shopping!!!
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 03/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 17 pink candles
Power: I'm a super werewolf! But I still can't fly, I tried.
Relationship:

MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Dim 8 Fév - 3:18

Leïla continuait de se contenir bien malgré elle. Cette rencontre fortuite n’aurait pas dû avoir lieu si tôt. La jeune louve ne se sentait pas encore prête à affronter ce démon surgit tout droit de son passé. Elle aurait préféré que cela attendre à plus tard mais elle n’avait pas le choix. Il fallait qu’elle fasse avec cette situation des plus dérangeantes.

Avant même que la vampire n’ouvre la bouche, Leïla su qu’elle avait compris qui elle était. Ses yeux s’étaient illuminés de façon malsaine et son sourire d’un blanc éclatant s’était élargi. La Quileute ne bougea pas en voyant la vampire faire un pas vers l’avant pas plus qu’elle ne se formalisa des milliers de petits brillants qui semblaient parsemé le corps de la vampire. Son père lui en avait glissé un mot. Néanmoins, les petits éclats de lumière l’éblouissaient et cela lui rognait les nerfs. En plus de se penser supérieur et parfaite, cette vampire pouvait éblouir à volonté en se mettant sous la lumière. C'était bien sa veine. Leïla savait qu'elle ne devait pas se lever ce matin-là et elle l'avait fait pareil. Cette journée allait décidément de mal en pis.

- Je ne vous appartiens pas alors vous pouvez garder les marques d'appartenance pour quelqu'un d'autre.

Plissant le nez de manière dégoûté, la Quileute cracha en direction du vampire. Sa salive tomba dans la rivière, cette pauvre rivière qui ne lui avait rien fait pour mériter cette marque de haine mais qui pourtant n'avait pas eu le choix de l'accueillir. Se rendant compte de l'erreur qu'elle venait de commettre, Leïla se raidit, tendue. Elle était en train d'embarquer dans le jeu de l'espèce de monstre. Il ne fallait surtout pas qu'elle lui donne satisfaction.

- Personnellement je trouve que je sens toujours aussi bonne. Sentez-vous libre de partir quand vous voudrez. Vous ne me sentirez plus de cette façon.

Faisant un signe de l'index, Leïla lui indiqua une direction par lequel elle pouvait partir sans risque. Cela aurait été bien trop facile si la vampire avait quitté sans rien dire de plus mais il fallait qu'elle se la joue. Quelques gouttelettes d'eau retombèrent dans la rivière, à quelques pas devant Leïla, alors que la femme venait d'y sauter à pieds joints. Voyant son ennemie avancer tout en lui sortant des paroles dont elle se fichait royalement, la Quileute sentit la rage monter en elle. De quel droit osait-elle mettre les pieds dans la rivière Calawah et la souiller ainsi?! Leïla savait qu'encore trois pas de plus et la vampire aurait traversé le milieu de sa rivière et serait ainsi à sa merci.

- Autant pour moi, laissez-les là ces bêtes. À votre place, je reculerais de quelques pas avant de faire quelque chose que vous allez, de toute évidence, regretter.

Les frissons commencèrent à électriser le corps de la jeune Crowe sans qu'elle ne le veuille. Ce n'était pas le moment de se changer, elle ne pourrait plus parler! Leïla n'avait pas envie de combattre le monstre qu'elle avait devant elle. Elle n'était pas prête pour un affrontement direct. La panique la gagnait peu à peu et elle détesta automatiquement cette sensation d'affolement. Qui plus est, les frissons ne cessaient pas et son corps se mit à trembler de la tête au pied.

- Je ne suis pas une créature! Fichu monstre foutez-moi le camp! TOUT DE SUITE!

Ne pouvant se retenir d'avantage, Leïla se transforma en loup, déchirant au passage sa robe. La vampire n'avait qu'à avancer encore un peu et elle pourrait plonger directement sur son cou pour le lui briser d'un mouvement de la tête.

* C'est dans des moments comme celui-ci où j'aurais besoin de quelqu'un pour m'épauler et me protéger! Pourquoi est-ce que personne ne s'occupe jamais de moi! *

Le loup au pelage brun chocolat regardait la vampire qui se tenait non loin de lui. Levant la tête vers le ciel, Leïla poussa un nouveau hurlement qui déchira la quiétude de la forêt et qui fit s'envoler les quelques oiseaux qui n'avaient pas encore été effrayé par l'étrange duo. Reportant son attention sur son opposante, la bête qui avait eu l'apparence d'une jeune fille quelques secondes plus tôt montra les crocs en poussant des grognements d'avertissement. Le poil de Leïla était hérissé et son échine était recourbée comme jamais. Les pattes placées de sorte qu'elle était prête à bondir au moindre signe de provocation de son adversaire, Leïla dévisageait son ancienne agresseure. Celle qui l'avait terrorisé dans une ruelle, des années plus tôt. Celle qui avait failli la tuer. Celle qui était à l'origine de la peur qu'elle éprouvait depuis tant de temps à sortir seule le soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilee F. Drayton
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 355
Age : 27
Votre pseudo : Mary
Mood : Unstable
Philosophy : « I'm a killer, it can't be otherwise. »
Your Greatest Fear : Eternal loneliness
My darling Sin : Teen Blood
What are you? : Vampire nomade
Date d'inscription : 02/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 116 years old
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Dim 8 Fév - 13:22

    Dans les premières années de sa transformation, avant d’être prise en charge par des amis, des connaissances, de bons samaritains qui ne supportaient pas de voir la jeune vampire dans un tel état, Jubilee avait détesté être vampire. Mais aujourd’hui, alors qu’elle scintillait comme une étoile au centre de la galaxie, que ses yeux brillaient d’une nouvelle lueur malsaine, que ses dents parfaites lui donnaient un sourire de vedette, être vampire lui semblait être la chose la plus merveilleuse sur cette planète. Le délicieux fumet du sang humain, du sang des habitants de Forks, revint chatouiller ses narines alors qu’elle découvrait avec satisfaction que la grosse bête était en fait une jolie jeune femme qui pouvait éventuellement être satisfaisante pour son régime. Sa petite découverte, dégoûtée, cracha dans sa direction mais n’atteint que la rivière, au grand soulagement de Jubilee qui ne supportait pas qu’on tente de souiller intentionnellement sa robe favorite.

    Lorsque la vampire fit remarquer à sa compagne qu’elle sentait meilleur lors de leur première rencontre, lorsqu’elle n’était alors qu’une adolescente innocente, la jeune femme leur indiqua la direction à prendre pour fuir son odeur, la ville, la région et sûrement le continent; pour plaire à cette jeune louve par contre, il faudrait qu’elle prenne le premier vol pour Jupiter et ne revienne jamais. La frustration de l’humaine était divertissante. Bee sauta dans la rivière, à la fois pour sentir l’eau couler sur sa peau et pour énerver sa jeune ennemie. Cette dernière la mit en garde, lui intima de ne plus approcher et son corps se mit à trembler.

    LEÏLA - « Je ne suis pas une créature ! Fichu monstre foutez-moi le camp ! TOUT DE SUITE ! »

    Ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Elle reprit sa forme animale, déchirant sur le coup la jolie robe qu’elle avait enfilée. Elle poussa un hurlement et grogna férocement en montrant les dents, prête à décapiter Jubilee au moindre faux pas. Mais au lieu d’être effrayée, la jeune vampire éclata d’un rire clair comme le cristal et applaudit bruyamment.

    JUBILEE - « Quel talent, louloute ! Cette métamorphose était spectaculaire, mieux que n’importe quel film ! Je savais bien que tu n’étais pas de la race des loups-garous, j’aurais eu à m’en faire sinon. »

    Elle secoua doucement la tête en cessant de rire, toujours souriante.

    JUBILEE - « Croire que des Enfants de la Lune pourraient avoir envahi la région, ah la la, quelle idiote j’ai été. »

    Lentement, elle tourna le dos à la louve et marcha jusqu’à son propre rebord de rivière, son petit sourire amusé usant de toute sa force pour ne pas se transformer en éclat de rire. Elle se hissa sans forcer et en vitesse sur la terre ferme, laissant finalement s’échapper quelques éclats de rire discrets avant de faire de nouveau face à la jeune femme.

    JUBILEE - « Ma petite chérie, je crois que tu devrais te calmer…Je ne suis peut-être pas une guerrière, mais j’ai des cicatrices pour prouver que je peux faire de ta jolie fourrure un manteau. Et puis, je vendrai à l’unité tes griffes et tes crocs comme porte-bonheur. Tu vois, j’ai même de vagues talents dans le business ! »

    Son sourire n’avait plus rien d’enfantin et elle montrait les dents à son tour, en bonne prédatrice qu’elle était. Elle n’avait d’expérience que dans la chasse, l’expertise de son ami Dorian lui avait enseigné comment réagir face à un attaquant. Elle ne connaissait pas grand-chose au combat, mais elle ne craignait rien : son adversaire avait moins de dix-huit ans d’existence alors qu’elle avait maintenant 116 ans. Elle savait se contenir alors que son ennemie démarrait au quart de tour, c’était tout à son avantage. Sa robe détrempée collait à sa peau de marbre, ses cheveux soyeux étaient mouillés et pourtant, elle gardait son air impeccable, sa beauté de vampire : c’était merveilleux. Elle était ravie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Crowe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 659
Age : 28
Votre pseudo : So
Your Greatest Fear : Le mot N-o-n
My darling Sin : Le shopping!!!
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 03/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 17 pink candles
Power: I'm a super werewolf! But I still can't fly, I tried.
Relationship:

MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Lun 9 Fév - 23:15

* Cette vampire est complètement timbrée où ils sont tous comme ça? *

Alors même que Leïla, sous sa forme primitive de loup, la menaçait, la vampire ne trouvait rien de mieux que de rire de contentement et d’applaudir à tout rompe. Décidément, la jeune louve aurait bien besoin de quelqu’un avec qui parler de tout cela. Se rendant soudainement compte de ce que la femme venait de dire, Leïla loucha sur son côté gauche, réalisant ce que ces paroles impliquaient. Les vampires écoutaient des films? Non mais dans quel genre de monde est-ce qu’elle était née!

Leïla qui n’avait cessé de grogner jusque là s’arrêta mais continua de montrer les dents d’un air particulièrement malin. La vampire déblatérait toujours à son sujet. Elle fini cependant par se retourner pour rejoindre son côté de la rivière. Sans doute avait-elle perçu que la louve était prête à défendre son territoire coûte que coûte. Leïla n’était pas prête au sens ou on l’entend généralement mais elle aurait combattu avec toute la fougue et toute la force dont elle aurait disposé. Par chance, elle n’aurait besoin de ni l’un ni l’autre jusqu’à nouvel ordre. Ce retrait de la vampire était le bienvenu, la louve n’aurait pas encore à tester ses réflexes et sa puissance pour le moment. Elle allait devoir parler avec son père de cette rencontre… si elle rentrait vivante à la maison.

* Oh merde… *

La louve avait cessé de montrer les crocs, réalisant soudainement dans quelle situation elle était ; elle n’avait plus de vêtements pour se changer. Leïla lâcha une sorte de grondement inquiétant, l’équivalent des paroles qu’elle aurait bien aimé marmonner mais qui n’avait pas du tout la même sonorité sous cette forme que sous sa forme animal. Les jappements étaient presque encore plus communicatif que ce grognement. Jetant un coup d’œil à la vampire qui lui disait à présent de se calmer, Leïla fit les gros yeux et montra de nouveau les crocs.

* Pour qui est-ce qu’elle se prend celle-là!? *

Décidant finalement que sa forme humaine était plus pratique pour communiquer, Leïla relâcha tout les muscles de son corps et se força à redevenir celle qu’elle était toujours. Debout, nue devant son ennemie, la jeune fille haussa les épaules avec un air de je-m’en-foutisme sur le visage. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien y faire pour l’instant de ne plus avoir de vêtements. Son visage changea momentanément d'air lorsqu'elle réalisa ce que sa nudité impliquait mais elle reprit bien vite contenance. Elle allait devoir rentrer à la maison toute nue! Son père allait peut-être être là! Oh la cata… Il ne lui restait qu’à espérer que sa mère soit présente mais pas son paternel. Et Kellan! C’était bien sa veine. Cette vampirette était définitivement là pour lui gâcher l’existence. Leïla avait pris la décision de ne pas s’inquiéter d’être ainsi nue devant une prédatrice. Elles étaient en forêt alors au moins personne ne pourrait la voir. De toute façon, vu la situation, ce n’était pas vraiment le moment idéal pour être pudique et essayer de se cacher.

- Business mes fesses! Ma jolie fourrure n’aurait plus aucun éclat une fois que je serais morte alors c’est pas la peine de prendre vos rêves pour la réalité. Faudrait avant tout que vous réussisiez à me décoller tout ces morceaux d’après le corps ce que je ne vous laisserais pas faire pour rien au monde. Vous seriez morte bien avant d’avoir la chance de tirer sur l’une de mes griffes. Et ce n’est certainement pas vos cicatrices qui me feront revoir ma position sur le sujet.

Un air mécontent et à la fois défiant sur le visage, Leïla dévisageait son interlocutrice. Celle-ci montrait les canines un peu comme la louve montrait les crocs quelques instants auparavant. La Quileute avait bien l’intention de ne pas lâcher son adversaire des yeux tant qu’elle n’aurait pas quitté le coin. Cela durerait le temps qu’il faudrait, elle savait se montrer patiente…

- Alors, vous prévoyez partir bientôt ou bien vous attendez que le livreur passe? Parce qu’il faut avouer que vous aviez raison sur un point, vous êtes vraiment idiote et il n’y a pas de livreur dans le coin. Tout ce que vous allez rencontrer c’est l’un des membres de la famille Bratford…

* …avec un peu de chance ils s’occuperont de ce qui leur territoire! *

…Non, en fait elle ne savait pas du tout se montrer patiente mais elle trouverait bien un moyen d’en avoir pour cette fois-ci. Elle essayait de pousser la suceuse de sang à ficher le camp mais elle n’avait aucun pouvoir pour le faire de là où elle était. Les vampires végétariens n’étaient-ils pas supposer veiller sur leur territoire? Comment cela se faisait-il qu’une vampire inconnue puisse se trouver à cet endroit alors qu’eux-mêmes n’y étaient pas? Beaucoup de questions qui n’avaient pas encore de réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilee F. Drayton
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 355
Age : 27
Votre pseudo : Mary
Mood : Unstable
Philosophy : « I'm a killer, it can't be otherwise. »
Your Greatest Fear : Eternal loneliness
My darling Sin : Teen Blood
What are you? : Vampire nomade
Date d'inscription : 02/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 116 years old
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Mar 10 Fév - 1:51

    La jeune louve ne devait pas être bien plus expérimentée qu’elle au niveau des techniques de combat, mais si elles décidaient de se battre, la détermination avec laquelle elle protégeait son territoire pourrait certainement la sauver. Et puis, malgré tout, Jubilee n’avait pas spécialement envie de se battre avec qui que ce soit ; elle était venue dans le coin pour en apprendre plus sur les occupants de la ville. Elle voulait discuter avec les vampires sédentaires à Forks et finalement en apprendre plus sur les loups, puisqu’il semblait y avoir encore quelques secrets à découvrir sur eux. Entre les grognements et les jappements de son interlocutrice, Jubilee lança un avertissement bien placé. Montrant les dents à son tour, ses doigts aux griffes acérées cessant de triturer ses longs cheveux, elle était prête à montrer ses cicatrices de chasse. Elle était prête à faire d’autres cicatrices aussi et en acquérir quelques-unes s’il le fallait. La jeune vampire poussa un feulement presqu’animal, mais de son côté la petite s’était calmée et reprenait de nouveau sa forme humaine.

    Les lambeaux de sa robe traînaient à ses pieds et elle se tenait maintenant là, en tenue d’Ève, devant la vampire qui continuait de se montrer menaçante. Présentement, elle n’avait plus réellement besoin d’être une prédatrice : elle se trouvait devant une jeune humaine nue comme un ver, rien de bien dangereux. La situation était de plus en plus drôle mais pour encore un moment, Jubilee refusait de baisser sa garde.

    LEÏLA - « Business mes fesses! Ma jolie fourrure n’aurait plus aucun éclat une fois que je serais morte alors c’est pas la peine de prendre vos rêves pour la réalité. Faudrait avant tout que vous réussissiez à me décoller tout ces morceaux d’après le corps ce que je ne vous laisserais pas faire pour rien au monde. Vous seriez morte bien avant d’avoir la chance de tirer sur l’une de mes griffes. Et ce n’est certainement pas vos cicatrices qui me feront revoir ma position sur le sujet. »

    Bee posa lentement les mains sur ses hanches, hésitant encore à abandonner sa position. La louve lui intima de nouveau de partir et la traita d’idiote avant d’aborder un sujet très intéressant. La famille Bratford ? Le clan des végétariens ? Elle se trouvait donc sur leur territoire…C’était merveilleux ! La vampire rangea son air menaçant au placard et son sourire malicieux revint se plaquer contre ses lèvres rouges. Ses mains quittèrent ses hanches et elle tourna sur elle-même une énième fois en riant. Elle adorait le rire, son rire. Il était clair et haut perché, le chant d’un oiseau qui se moquait de la vie.

    JUBILEE - « Je suis sur le territoire des Bratford ? Fan-tas-tique ! Où sont-ils ? »

    Elle cessa de tourner pour regarder autour d’elle, ferma les yeux pour écouter au loin, entendre le moindre bruit qui la préviendrait de leur arrivée. Mais ils n'approchaient pas, ils n'étaient pas là pour protéger leur propriété. Le nez sensible de Jubilee pouvait par contre capter la douce odeur des vampires dans les alentours, chassant légérement le parfum de sa compagne.

    JUBILEE - « Je suis venue ici spécialement pour eux… »

    Elle inspira profondément et ouvrit les yeux.

    JUBILEE - « Je suis venue ici pour voir les vampires nourris au sang animal. »

    Elle n’était plus la prédatrice : elle était la rêveuse. Dorian lui avait raconté tant d’histoires à ce sujet, tant de rumeurs qui s’étaient propagées à travers les aventures de Jubilee. Son compagnon de voyage lui avait parlé d’un clan de vampires qui ne tuaient pas les humains, qui les côtoyaient comme des égaux. Cette idée lui semblait invraisemblable mais la réalité rattrapait les commérages et voilà qu’elle avait les deux pieds sur le territoire des végétariens. Peut-être qu’en causant un peu trop de problème sur le terrain, elle les attirerait et pourrait discuter avec l’un d’eux.

    JUBILEE - « Ma jolie, que dirais-tu de les convier à notre rencontre ? Hurle, je te tuerai et ils viendront constater les dégâts…J’ai envie de les voir. Crois-tu qu'ils m'en voudront d'avoir tué un loup ? Seront-ils de ton côté ou du mien si je promets de chasser loin d'ici ? »

    De nouveau, elle était la prédatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Crowe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 659
Age : 28
Votre pseudo : So
Your Greatest Fear : Le mot N-o-n
My darling Sin : Le shopping!!!
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 03/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 17 pink candles
Power: I'm a super werewolf! But I still can't fly, I tried.
Relationship:

MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Mar 10 Fév - 22:25

Décidément, la vampire qui lui faisait face était une bien drôle d’être. Dès qu’elle avait entendue Leïla prononcer le mot « Bratford », elle avait cesser de montrer les canines et s’était mise à sourire. Lorsqu’elle fit une nouvelle ronde sur elle-même tout en éclatant de rire, Leïla ne put s’empêcher de la regarder en haussant un sourcil d’un air dubitatif. C’était officiel, cette vampire était folle à lier. Cette femme avait l’air réellement heureuse d’être sur le territoire de la famille Bratford. Elle était complètement folle. Leïla n’aurait jamais mis les pieds là pour tout l’or du monde. Enfin… peut-être pour tout l’or du monde mais pour rien de moins. Devant la question de sa rivale, la Quileute haussa les épaules en affichant un air pour le moins incongru.

- Mais comment voulez-vous que je le sache moi! Je suis pas leur mère! Soit dit en passant, ils doivent l’avoir bouffer depuis un bon moment leur mère.

Sans avoir besoin de dessin, Leïla savait très bien ce que la vampire faisait lorsqu’elle ferma les yeux. C’était sans doute un truc que tout les êtres surnaturels partageaient entre eux. Un moyen des plus efficaces pour se concentrer sur ce qui les entouraient. Quoi qu’il en soit, ce petit moment de quiétude durant lequel la buveuse de sang avait cessé de parler ne dura pas longtemps. Elle reprit la parole au même moment où elle ouvrait les yeux. Leïla commençait à être ennuyée par ce monstre qui refusait de partir au loin. Entendant le commentaire de la vampire, la louve ne put s’empêcher d’éclater de rire en se tapant la cuisse. Elle était vraiment très bonne celle-là! Elle était venue pour voir les vampires nourris au sang animal!

- J’ignorais qu’ils étaient devenus une attraction touristique! N’hésitez pas à prendre une chambre à l’hôtel, histoire de faire vivre l’économie de Forks pendant que vous y êtes.

Leïla essuya une larme qui menaçait de couler de son œil en essayant de réprimer son sourire. Une vampire était venu spécialement à Forks pour voir la famille Bratford? Il allait falloir qu’elle dise cela à… personne. À qui pourrait-elle le dire de toute façon. Son père et sa mère s’inquiéteraient beaucoup trop et elle n’avait personne d’autres à qui se confier. La vampire avait prit un air des plus rêveurs et la jeune fille était vraiment heureuse de ne pas pouvoir lire ses pensées en cet instant.

* Ce que ça doit être tordu là-dedans! *

Croisant les bras, la jeune Crowe observait la vampire qui l’avait attaqué quelques années plus tôt. Tout était encore frais dans sa mémoire mais elle ne laissa pas ses souvenirs la submerger. Attendant un quelconque signe de vie de l’être mort qui se tenait de l’autre côté de la rivière, Leïla étudiait ses traits quand finalement la vampire sembla sortir de sa rêverie. Les paroles qu’elle prononça furent digne d’elle mais elles ne firent pas tiquer la louve. Et puis quoi encore, comme si les Bratford se souciaient des Quileutes. Elle était bien bonne celle-là aussi. Il allait falloir penser faire un répertoire des meilleures blagues de cette vampire, cela pourrait rapporter. Leïla prit un ton faussement enjoué pour répondre. Son expression s’accordait parfaitement avec le sarcasme qui perçait dans sa voix.

- Oh oui qu’elle bonne idée! Convions-les! Je pourrais à la place mettre la patte sur leur territoire et vous brisez la nuque! Qu’est-ce que vous en dites?

Se penchant légèrement vers l’avant, la jeune fille tapa des mains lorsqu’elle cessa de parler. Signe que son idée était au point. Elle cessa soudainement de sourire et reprit son air mécontent. Cette vampire était un boulet à son pied en cette journée. Dire qu’elle aurait pu déguster un cerf ou n’importe quel autre animal au lieu de placoter avec une de ses ennemies. Le ton de la Quileute devînt froid lorsqu’elle continua de répondre à la tirade de son adversaire.

- Les Bratford se fichent de ce qui peut arriver aux Quileutes et c’est réciproque. Vous perdez votre temps par ici. Ils ne sont pas si innocents qu’ils veulent le faire croire et ils sont loin de s’en tenir uniquement au sang animal. Si vous voyez ce que je veux dire… Vous pouvez donc foutre le camp d’ici au lieu de perdre votre temps et me faire perdre le mien.

Elle voulait savoir si ils seraient mécontent qu’elle ait tué un loup? Comment pouvait-elle, elle-même, le savoir! Ce n’était pas comme si elle les connaissait et qu’elle prenait le thé avec eux à tout les jours. Reprenant son apparence de lycanthrope, Leïla mettait ainsi fin aux déblatérassions de la vampire. Elle montra les crocs et fit un signe de tête vers la droite, invitant ainsi la vampire à quitter dans cette direction. Elle n’avait pas envie de passer la journée à convaincre cette femme, pour autant que l’on puisse la qualifier ainsi, de s’en aller loin. Autant l’enligner sur la direction à prendre pour rejoindre le manoir Bratford.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilee F. Drayton
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 355
Age : 27
Votre pseudo : Mary
Mood : Unstable
Philosophy : « I'm a killer, it can't be otherwise. »
Your Greatest Fear : Eternal loneliness
My darling Sin : Teen Blood
What are you? : Vampire nomade
Date d'inscription : 02/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 116 years old
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Mer 11 Fév - 12:08

    Sa compagne semblait plutôt étonnée de voir à quel point Jubilee s’intéressait aux Bratford. Son expression était perplexe, ses sourcils indiquant son questionnement et elle répondit à la question de la vampire avec un agacement bien visible. Oui, bien entendu, comment aurait-elle pu savoir où se trouvait la famille de végétariens alors qu’elle était une louve…Voilà ce qui expliquait son retrait, le fait qu’elle restait de son côté de rivière malgré toutes les provocations. Lorsque la belle avoua être venue spécialement pour les vampires nourris au sang animal, son interlocutrice éclata de rire à son tour. Enfin ! Voilà que le moral des troupes revenait : Bee aimait voir les gens rire presqu’autant que son propre rire. Mais le rire de la louve n’était pas un rire sincère, c’était un rire de moquerie et la vampire n’aimait pas qu’on se moque d’elle. Néanmoins, elle ne laissa rien paraître et laissa la jeune humaine parler avant de répondre aux sarcasmes.

    JUBILEE - « Décide-toi, princesse, tu veux que je quitte la ville ou que je prenne une chambre ? De plus, ce serait risqué, j’ai tendance à mal réagir face aux humains lorsque j’ai faim… »

    Elle avait parlé d’une façon moins enthousiaste qu’auparavant, son sourire était plus faible : elle était agacée. On s’était moquée d’elle et son repas d’animaux herbivores commençait sérieusement à la déranger. Elle voulait du sang chaud d’humain et son désir était plus dur à ignorer quand elle était de mauvaise humeur. Jubilee rêvait aux vampires végétariens et à la torture qu’ils devaient endurer pour suivre leur régime. Comment faisaient-ils pour ne pas flancher, pour éviter de sauter à la gorge de tous les habitants de cette petite ville ? Le fait d’imaginer la brûlure constante de la faim faillit la faire pleurer : elle avait pitié de ces pauvres vampires condamnés. Elle grogna faiblement et sortit de ses rêveries pour s’adresser de nouveau à son interlocutrice.

    Si elle voulait absolument voir un Bratford se pointer, elle devait attirer son attention. Quoi de mieux qu’un meurtre pur et simple d’une créature surnaturelle sur leur territoire ? Mais son idée ne semblait pas faire peur à la louve qui rétorqua aussitôt qu’elle préférait traverser la frontière et lui briser la nuque. Puis elle devint froide alors qu’elle reprenait sa tirade.

    LEÏLA - « Les Bratford se fichent de ce qui peut arriver aux Quileutes et c’est réciproque. Vous perdez votre temps par ici. Ils ne sont pas si innocents qu’ils veulent le faire croire et ils sont loin de s’en tenir uniquement au sang animal. Si vous voyez ce que je veux dire… Vous pouvez donc foutre le camp d’ici au lieu de perdre votre temps et me faire perdre le mien. »

    Ah, c’était tout de même réconfortant de savoir que les végétariens enfreignaient parfois leur règle. La jeune femme redevint louve avant que Jubilee n’ait le temps de dire quoi que ce soit et fit un signe de tête vers la droite, indiquant certainement la direction du manoir. Mais la vampire n’avait pas l’intention de partir, pas tout de suite. Elle avait envie d’en apprendre plus sur les loups et surtout sur le clan Bratford, si elle devait se rendre chez eux. Elle ne voulait pas se pointer là-bas sans savoir à quoi s’attendre. Mais cette petite ne paraissait pas y connaître grand-chose.

    JUBILEE - « Je ne pars pas, mignonne. »

    Elle descendit cette fois silencieusement dans l’eau et s’approcha de quelques pas lents avant de foncer de l’autre côté de la rivière à une vitesse purement vampirique. Les choses ne se passaient pas exactement comme elle l'aurait voulu, mais la situation restait tout de même intéressante. Elle aurait certainement l'occasion de rencontrer d'autres loups, d'autres qui seraient moins hostiles et pourraient satisfaire sa curiosité. Elle se tint alors derrière son ennemie et murmura, un sourire carnassier dévoilant ses dents plus tranchantes que n’importe quel couteau.

    JUBILEE - « Je n’ai pas spécialement envie de te voir alerter tout le voisinage sur ma présence, surtout si tous tes semblables sont aussi territoriaux que toi… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Crowe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 659
Age : 28
Votre pseudo : So
Your Greatest Fear : Le mot N-o-n
My darling Sin : Le shopping!!!
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 03/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 17 pink candles
Power: I'm a super werewolf! But I still can't fly, I tried.
Relationship:

MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Ven 13 Fév - 22:51

Être sous sa forme de louve était quelque chose que Leïla savait apprécié à sa juste valeur. Spécialement lorsqu’elle se trouvait devant un ennemi mortel qui avait déjà essayé de lui prendre la vie quelques années plus tôt. Elle n’allait pas se plaindre d’être la seule louve si cela lui apportait des avantages pareils. Quoique à bien y penser, si elle n’était pas la seule louve du coin, elle ne serait pas non plus une prédatrice et elle n’aurait pas ramené son derrière poilu dans les bois en cette journée. Théoriquement, les légendes n'avait jamais mentionné de femelles louve. Leïla était donc la seule dans sa situation ou bien y avait-il eu des antécédents qui n'avaient pas été mentionnés dans les histoires? Les Quileutes étaient très centré sur la relation père/fils. Le côté féminin n'avait pas vraiment sa place dans les légendes. C'était très perturbant pour la brunette qui n'avait aucun point de repère auxquels s'accrocher. Pourquoi est-ce qu’elle était ainsi seule au monde? Tout compte fait, tout était de la faute des Quileutes et de leurs légendes. C'était aussi celle des vampires!

* Ces foutu monstres! S’ils n’étaient pas là je n’aurait pas à me transformer ainsi et je pourrais vivre une vie normale à parler au téléphone à tout les soirs et à faire du shopping chaque fois que j'en aurais envie! *

Avant même que la vampire ne dise un mot, Leïla avait su qu’elle ne s’en débarrasserait pas aussi facilement. Ç’aurait été trop beau pour être vrai. Elle s’était donc remise à montrer les crocs en grognant d’une façon assez terrifiante qui aurait pousser n’importe quel humain normal à prendre ses jambes à son cou mais qui n’avait pas l’air de déranger la vampire. L’air de la buveuse de sang l’avait mise sur ses gardes. À voir ses réactions, elle devait préparer quelque chose puisqu’elle lui avait même dit d’un ton doucereux qu’elle ne partait pas. Elle avait poussé l’audace jusqu’à l’appelé "mignonne" alors qu’elle avait la forme la plus repoussante du monde. Cette vampire avait besoin de lunette.

La vampire avait fait quelques pas jusqu’à descendre dans l’eau de la rivière Calawah. Voilà qu’elle recommençait à contaminer l’eau de cette pauvre rivière! Il aurait fallu que les ancêtres mettent une close dans le traité interdisant aux vampires de toucher à cette rivière. Leïla trouvait qu’il puait bien assez, ce n’était pas nécessaire qu’ils étendent leur saveur à la rivière. Tiens, c’était la première fois qu’elle songeait aux vampires en trouvant qu’ils avaient une saveur particulière. Quoi qu’il en soit, la vampire avait avancé lentement dans l’eau et Leïla la voyait venir. Cette vamp était prédatrice tout autant qu’elle-même. Cependant, la louve ne réagit pas tout de suite. Elle préférait attendre et voir la suite, ce qui ne tarda pas. La morte-vivante s’était déplacé rapidement pour venir sur mettre derrière la louve et lui lancer des paroles dégoulinantes de sous-entendus.

La colère, la rage, la détermination à protéger les siens et son instinct avaient fait un mélange assez impressionnant à l’intérieur de l’organisme de la petite. Tout cela à la fois avait pris le dessus sur sa raison et Leïla avait cessé de réfléchir pour agir automatiquement. L’énorme louve se laissa tomber sur le dos pour écraser la vampire sous son poids. Dans un bond plutôt agile, elle se retourna en se remettant sur ses pattes avant même que la vampire n’ait le temps de réaliser ce qu’elle fabriquait. Écrasant son ennemie au sol à l’aide de sa lourde patte avant droite, Leïla la maintenait en place en appuyant sur son cou ainsi que sur ses genoux grâce à ses pattes arrières. De toute façon elle n’avait pas besoin de respirer celle-là. La louve approcha le museau de la vampire et montra les crocs d’un air encore plus menaçant que ceux qu’elle avait pris jusque-là. La lueur d’humanité qui brillait habituellement dans ses yeux avait disparu. Elle était devenue on ne peut plus sauvage. Cette vampire avait osé se ramener sur le territoire des Quileutes ET une fois sur place elle les menaçait! Elle allait le payer…

Les lèvres du loup tremblaient dû aux grognements qu’elle émettait en permanence. Faisant bien attention de ne pas relâcher la pression qu’elle exerçait sur la vampire, Leïla leva la tête et poussa un court hurlement qui aurait déchirer les tympans d’un humain. Elle en avait marre de cette vampire. Elle tenait à prévenir tout ceux qui était sur le territoire Quileute, et qui comprenait le langage des hurlements, de l’infraction que venait de commettre l’un de membres de la race ennemi. Ce n’était pas une vampire avec lesquelles ils avaient mis au point le traité. Malheureusement, les Quileutes ne pourraient toujours pas les exterminés une bonne fois pour toute.

Leïla avait la chance de tuer cette vampire mais cela ne lui ramènerait pas la vie normale qu’elle désirait plus que tout. L’excitation commençait à se frayer un chemin tranquillement dans l’esprit de la jeune louve. À défaut de se débarrasser de tout les vampires, elle se libérerait de celle-ci, celle qui lui avait fait si peur. Elle n’était pas prête à combattre, elle n’avait pas eu la chance de s’entraîner. Elle se laissait déconcentré par l’idée de ce qui allait pouvoir se passer maintenant qu’elle avait le dessus sur l’une des leurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilee F. Drayton
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 355
Age : 27
Votre pseudo : Mary
Mood : Unstable
Philosophy : « I'm a killer, it can't be otherwise. »
Your Greatest Fear : Eternal loneliness
My darling Sin : Teen Blood
What are you? : Vampire nomade
Date d'inscription : 02/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 116 years old
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Sam 14 Fév - 2:52

    La vampire avait un plan clair et chaque étape avait été décidé en une fraction de seconde : elle devait éliminer la louve avant qu’elle n’ait le temps d’avertir les autres. Contre un, elle pouvait y arriver, mais jamais contre une meute. Elle allait déchiqueter la louve et éparpiller ses morceaux comme Dorian l’aurait fait. Son idée était faite, il ne lui restait qu’à traverser la rivière et enfoncer ses dents dans la gorge poilue de la créature. Lentement, Jubilee descendit dans l’eau et dans un unique mouvement vampirique, elle sauta derrière son ennemie. Elle n’était plus la vampire provocatrice, la princesse ténébreuse qui jouait les nymphes. Non, elle était la tueuse sanguinaire, la meurtrière aux dents pointues, elle était esclave de sa nature à nouveau. Sa menace, une simple formalité pour l’occasion, plana un instant alors qu’elle fixait la louve. Puis, tout se passa rapidement.

    En peu de temps, dans un violent choc, Bee se retrouva clouée au sol sous le poids de la créature. Elle était coincée. Une des pattes du monstre se tenait sur sa gorge, ses pattes arrière écrasant ses jambes. La louve approcha sa tête du visage de la vampire, qui grimaça dégoûtée, et montra les crocs en grognant. Jubilee n’avait pas prévu une telle situation : dans son plan, il n’y avait que des morceaux de pseudo loup-garou à gauche et à droite, pas de blessures sur la jolie vampirette. Réfléchissant à la meilleure manière d’échapper à l’embarrassante situation, la belle ferma un moment les yeux. Son adversaire poussa alors un puissant hurlement, sûrement pour avertir ses camarades de la présence d’une buveuse de sang tentant de la tuer. Jubilee réagit aussitôt.

    Serrant les dents, elle laissa son instinct prendre le dessus et la brûlure de sa faim l’envahir entièrement. Elle grogna sauvagement et fit claquer sa mâchoire dans le vide avant de refermer l’une de ses mains sur la patte qui écrasait sa gorge. Elle tira violemment pour la dégager et redressa la tête en claquant des dents une nouvelle fois. Sans lâcher la patte de la louve, Jubilee souleva brusquement les jambes pour se libérer et se releva d’un bond en arrachant une touffe de fourrure sur la patte de son ennemie. Au lieu de contre-attaquer, elle traversa la rivière d’un bond, toujours armée de ses quelques poils, mais ne s’enfuit pas. Elle se tourna plutôt vers la louve, une expression de frustration malsaine au visage. Bee tapa du pied si fort que le sol s’enfonça sous son poids, ce qui ne fit qu’augmenter sa colère.

    Complètement hors d’elle, la belle se mit à hurler. C’était un hurlement de colère, pas de douleur, ni de peur. Elle avait été humiliée. Son cri était haut perché, puissant et n’importe quel habitant de Forks un peu attentif à la nature pouvait présentement l’entendre. Les Bratford aussi sans aucun doute. Elle tapa de nouveau du pied, enfonçant la terre à nouveau. Elle cessa de crier un moment, observa la poignée de fourrure qu’elle lâcha brusquement, puis fit claquer sa mâchoire dans le vide plusieurs fois. L’hystérie était l’un des pires défauts de la vampire. En colère, elle devenait incontrôlable. Humiliée, elle agissait sauvagement.

    JUBILEE - « Tu as signé ton arrêt de mort, monstre ! »

    Elle avait crié sa promesse, accompagnée d’un coup de tête violent qui avait déplacé ses longs cheveux détrempés. Malgré toute sa beauté, elle s’apparentait présentement plus à une banshee ou une harpie qu’une belle vampire.

    JUBILEE - « Je te traquerai, louve, je te traquerai et tu me supplieras de tes glapissements canins…Mais je prendrai du plaisir… »

    Jubilee cessa de crier et se rapprocha légèrement du bord de la rivière.

    JUBILEE - « Je prendrai du plaisir à te briser les os un à un, louve, et je ferai disparaître sans remords l’être imparfait que tu es… »

    Un nouveau sourire prit place sur son visage pâle et colérique, un sourire malicieux qui n’avait rien de joyeux. Elle recula de quelques pas et soudainement, éclata d’un rire malveillant qui n’avait rien d’encourageant face à l’état de sa santé mentale. Elle ignorait si elle avait réussi à blesser son ennemie, elle ignorait si quelqu’un avait entendu leur altercation, mais il lui semblait que tout ça ne comptait pas. Elle ne quitterait pas Forks avant d’avoir tué cette fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leïla Crowe

avatar

Féminin
Nombre de messages : 659
Age : 28
Votre pseudo : So
Your Greatest Fear : Le mot N-o-n
My darling Sin : Le shopping!!!
What are you? : Protecteur
Date d'inscription : 03/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 17 pink candles
Power: I'm a super werewolf! But I still can't fly, I tried.
Relationship:

MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Lun 16 Fév - 0:43

La vie avait toujours, ou presque, été rose pour Leïla. Sa famille l’avait protégé de tout ce qui pouvait lui nuire. Autant que possible du moins puisqu’ils n’avaient pas pu la protégé de ses chagrins émotionnels. Cependant, ils avaient toujours été là. Ils l’avaient toujours encouragé à faire ce qu’elle désirait et ils ne lui avaient jamais mis de bâton dans les roues pour quoi que ce soit. Se faire traiter de cette façon un peu trop prévenante n’avait pas aidé la gamine qu’elle était à devenir plus responsable et raisonnée. En fait c’était plutôt le contraire. Avec le temps, Leïla en était venue à croire que cela serait pareil partout où elle irait. C’était le cas à l’école où elle n’avait pas d’ennemis. Pour autant qu’elle le sache… Sa personnalité était devenue hautaine, égocentrique, arrogante et princesse au fil du temps. Elle en était venue à croire que rien ni personne ne pouvait lui faire du mal.

Tout cela semblait lointain alors qu’elle se tenait devant une vampire et qu’elle-même était sous sa forme de loup. Personne ne l’avait préparé à devenir une bête. Son père racontait les légendes mais Leïla les avait toujours pris pour ce qu’elles étaient censées être ; rien de plus que des légendes. Quoi qu’il en soit, elle était devenue une modérateur. Elle était devenue une bête à poilu et relativement répugnante. C’était l’idée qu’elle se faisait d’elle-même puisqu’elle n’avait jamais vraiment pu se voir devant un miroir. À la grosseur qu’elle avait, elle déplaçait assez d’air pour saccager la maison sur son passage. Néanmoins, elle avait aperçu son reflet dans l’eau de la rivière, une fois, alors qu’elle avait longé la limite du territoire.

C’était cette perception toute faite d’elle-même qui la menait vers un échec cuisant. Un échec qu’elle ne serait pas prête d’accepter. Un échec qui allait lui coûter beaucoup sur le plan émotif. Leïla espérait vainement que quelqu’un l’ait entendu hurler. Sans doute les habitants de La Push avaient sentis leurs poils se dresser après cet hurlement mais ils n’étaient pas en mesure de lui venir en aide. L’énorme loup tenait la vampire sous son emprise en lui soufflant volontairement son haleine bestiale dans la figure. Elle avait prit la peine de manger un écureuil un peu plus tôt, cela ne devait pas sentir particulièrement bon. L’ennemie ne mit pas trop longtemps avant de réagir. Elle essaya de mordre la Quileute à plusieurs reprises mais ne réussissait qu’à attraper de l’air.

* Eh non espèce de sale sang-froid, ce n’est pas aujourd’hui que tu goûteras la délicieuse viande d’un loup! *

Sentant la main de la vampire sur sa patte, la louve avait été tenté de lui mettre une baffe avec l’autre mais s’était ravisé. Ce n’était pas le moment de risqué de perdre l’équilibre et de tomber sur sa rivale. Elle n’en deviendrait que trop vulnérable. Leïla allait devoir se pratiquer à utiliser uniquement ses pattes arrières pour se déplacer. La vampire s’était dégagé rapidement alors qu’elle réfléchissait. Ce n’était pas très judicieux de se laisser ainsi déconcentrer par des songes qui pouvaient attendre à plus tard. Elle manquait réellement d’expérience. Avant même qu’elle ne se rende compte de ce que la vampire venait de faire, la louve poussa un petit glapissement d’incrédulité. Elle pencha la tête de côté en regardant le dos de la vampire alors que celle-ci retrouvait son côté de la rivière. Elle avait vraiment oser lui arracher une touffe de poil? C’était censé être quoi, une bagarre de filles ou une guerre entre race?

* Quelle honte pour ceux de sa race! Une vampire qui se défend en arrachant des poils! *

Étant tentée de reprendre sa forme humaine pour narguer la buveuse de sang, la Quileute se ravisa rapidement alors que la folle à liée se mettait à hurler comme une démente. Il valait mieux rester sur ses gardes et sous sa forme de jeune fille elle était trop facile à blesser. La louve avait une expression des plus incrédules sur le visage. Toute personne, excepté la vampire hystérique, se serait amuser du loup et de son air. La vampire se mit soudainement à lui crier dessus.

* Logique. Elle vient de subir une défaite. *

Écoutant les jérémiades de la blondinette, la louve prit un air ennuyé. Air qui s’envola rapidement lorsque celle-ci osa la menacer une seconde fois. Elle n’avait donc pas compris la leçon? Ce qu’elle pouvait être buté! Leïla se mit tout de même à montrer les crocs, encore une fois, et à grogner de manière agressive. Les lèvres qui se retroussaient sur ses dents n’atténuaient pas du tout l’air féroce qu’elle avait. La vampire riait de façon complètement névrosé. La Quileute avança une patte en s’aplatissant au sol. Elle était prête à attaquer si l’autre faisait mine de vouloir revenir sur le territoire de ses ancêtres. Accrochant le regard de son opposante, Leïla fit de nouveau un signe de tête vers la droite. Il était temps pour cette cinglée de partir. La louve commençait réellement à perdre patience, quoiqu’elle n’avait jamais été patiente, et l’hystérie de l’immortelle la mettait sur les nerfs.

* Fous le camp maintenant. *

Un seul jappement. Un seul jappement suivi des habituels crocs et des grognements qui voulaient tout dire. Elle n’avait pas besoin de parler pour se faire comprendre. Leïla aurait bien aimé reprendre sa forme humaine pour dire le fond de sa pensée et s’expliquer en des termes plus évolués mais cela serait trop dangereux pour elle. Pour l’instant, le minimum qu’elle était en mesure d’exprimer était ce dont elles devraient se contenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jubilee F. Drayton
Violence && Vengeance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 355
Age : 27
Votre pseudo : Mary
Mood : Unstable
Philosophy : « I'm a killer, it can't be otherwise. »
Your Greatest Fear : Eternal loneliness
My darling Sin : Teen Blood
What are you? : Vampire nomade
Date d'inscription : 02/02/2009

Through your eyes
How old are you?: 116 years old
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   Lun 16 Fév - 2:25

    Jubilee était aux prises avec plus que la colère. C’était la fureur qui s’était emparée de son être et tous ses sens lui intimaient qu’il était temps de tuer. Elle voulait déchirer, arracher, couper, mordre. Elle serrait les dents, retenait des grognements gutturaux au fond de sa gorge brûlante et ravalait avec difficulté ses cris de rage. Là, prisonnière des pattes de son ennemie, elle se sentait vulnérable et faible. Lorsqu’elle se libéra, ce sentiment ne quitta pas son corps froid et même lorsque ses pieds touchèrent le sol de l’autre côté de la rivière, la vampire ne put s’empêcher de se sentir mal. Ses cris échappèrent alors à son contrôle et elle se surprit à crier, hurler sa rage dans le silence de la forêt. Une volée d’oiseaux quitta les lieux en panique, Bee les entendit malgré sa voix. Quelque part plus loin, un petit mammifère cesse brusquement de bouger pour écouter la source du bruit. Pendant un instant, le temps semblait s’être figé. La belle décida d’évacuer sa colère en hurlant contre son adversaire, la source même de ce sentiment de faiblesse. Et soudainement, l’image de la louve désarticulée germa dans son esprit, faisant réapparaître ce sourire qu’elle affectionnait tant. Elle éclata ensuite de rire, ce rire qui lui remontait le moral chaque fois qu’elle l’entendait. N’avait-elle pas un rire merveilleux ? Le plus mélodieux des rires ?

    La vampire cessa lentement de s’esclaffer lorsqu’elle perçut les grognements de la louve. Cette dernière lui adressa enfin un jappement. Un unique jappement qui accompagnait son signe de tête. Mais Jubilee n’était pas prête à quitter les lieux. Elle s’était pointée ici la première et après une telle colère, elle avait envie de profiter d’une longue baignade dans cette rivière. Avec précaution, elle s’accroupit, puis s’assit lentement sur le bord de la rivière. Retour au point de départ. Elle s’était calmée, mais elle avait faim. Ses pieds nus dans l’eau battaient lentement, pas du tout dérangées par le courant. Elle leva les yeux vers la louve.

    JUBILEE - « Je te ferais plaisir si je partais. Donc, je ne partirai pas. Je vais attendre que tu quittes en premier. Ensuite je prendrai la route de Port Angeles, j’irai me nourrir d’innocents et je reviendrai à Forks, ma jolie. J’aime bien cette ville, je vais donc y rester. »

    Elle attrapa entre le pouce et l’index la touffe de poils qu’elle avait arraché à la louve et souffla pour l’envoyer dans l’eau. Elle suivit des yeux un moment la fourrure emportée par la rivière.

    JUBILEE - « À mon retour, je compte discuter avec les Bratford. Leur promettre de n’attaquer aucun humain sur leur territoire et me plier à leurs restrictions. Et je viendrai ensuite traquer les tiens, louve. Ton territoire n’est pas le leur, je n’aurai aucun conflit d’intérêt avec les végétariens… »

    Elle soupira, un faible sourire aux lèvres, caressant la surface de l’eau du bout des doigts. La vampire était nonchalante, comme si elle racontait son week-end à une amie, calme et paisible.

    JUBILEE - « Je commencerai par trouver les habitants de ton territoire qui ne sont pas dotés du don que tu as. Des adolescents humains comme tu l’étais autrefois. Ils ne m’échapperont pas et je les viderai de leur sang un à un. »

    Elle fixa un long moment la rivière avant de regarder son ennemie dans les yeux. Son changement radical d’attitude n’était pas surprenant : Jubilee était instable depuis toujours. Un moment elle était furieuse et faisait des caprices, la seconde suivante elle souriait et dansait sous la pluie. La vampire avait toujours été une girouette.

    JUBILEE - « Quand ta race sera bien énervée et que les loups me traqueront, je vous coincerai. Si ça ne marche pas, je viendrai me réfugier loin de votre territoire et je recommencerai. Je tuerai et je te garderai pour la fin. »

    Elle n’oublierait pas le visage de l’humaine, ni la fourrure de la louve. Elle n’oublierait ni ses yeux d’humaine, ni ses yeux d’animal. Elle avait mentalement imprimé les images dans son esprit, sa voix, son expression, ses mouvements. La vampire garderait la vision de cette fillette bien ancrée dans sa tête pour se rappeler son but. Elle était tout d’abord venue pour comprendre le régime des Bratford et trouvait maintenant un jeu bien plus amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: In her very own little paradise {LIBRE}   

Revenir en haut Aller en bas
 
In her very own little paradise {LIBRE}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prelude To Damnation :: Forks :: Calawah River-
Sauter vers: