AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}

Aller en bas 
AuteurMessage
Dustin Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 27
Votre pseudo : Alexa, Posh
Mood : It matters not how strait the gate, How charged with punishments the scroll, I remain standing !
Philosophy : Aucun, ma force est déjà un bon atout !
Your Greatest Fear : To Don't Be Strong Enought
My darling Sin : The Fight, For Fun !

And Having S** With Aly' !
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 01/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 108 ans
Power: I'm The Strongest !
Relationship:
MessageSujet: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   Mar 27 Jan - 18:11

    Tic tac tic tac tic tac ... Bon sang ce que cette pendule pouvait l'énerver ! Les aiguilles métaliques produisaient ce bruit si particulier, déjà bien bourdonnant pour un simple mortel, encore plus agassant et fort pour un Vampire tel qu'il l'était ... Et sans vouloir en ajouter, le balancier de la pendule ne cessait de se balancer de droite à gauche ! Ok, c'était un peu le principe, mais n'empêches que ça m'empêchais de suivre le match à la télé ... Et quoi de pire pour moi en ce moment de ne pas pouvoir suivre un match tranquillement ? Hein, dîtes moi ? Ok, c'était très accesoire et pas du tout une bonne raison de regarder comme si je voulais la détruire du regard cette pendule, mais tout de même !

    Je m'étais acharné à la fixer, espérant je ne sais trop quoi, je n'avais ni le don d'arrêter les objets ni celui de les détruire, mais on ne sait jamais, sans doute était il possible que je sois moi aussi doté de dons et que ceux ci ne se soient pas encore réveillés ... Quoi encore ? Allez y, brisez mes rêves, n'empêches que quand même ...

    La pendule avait été offerte par Alister à Jayden il y avait déjà plusieurs décennies, achetée à un vieil anticaire, qui la disait venir d'Europe, de Suisse plus précisément, et datait du début du XVIIIème, ce qui datait énormément ... J'adorais Jayden, elle était ma mère, celle que de toute manière je n'ai jamais connu beaucoup dans ma vie d'avant, même si je ne m'en souviens plus. Alors, ce que je fis me chagrina, mais mon caractère rapide, speed et ma tendance à foncer droit dans mon idée avant de prendre un instant pour réfléchir furent plus fort que tout ...

    Je me saisis de la télécommande de la TV, premier objet qui me tomba sous la main, et la lançait de toutes mes forces dans la pendule. J'entendis le bois craqué, et le plastique de la télécommande éclater, alors que le métal heurté de la pendule fit un bruit désastreux. Je n'avais certes pas de don, mais j'avais de la force, ça oui, plus que n'importe quel vampire ! Alors, la pendule fut brisée, mais je cassais dans le même temps la télécommande et la vitre derrière le meuble de la pendule ...


    P****n de m***e !

    Je ne jurais pas beaucoup, quoi que si, mais il était rare que je le fasse ici, parce que je savais que certains membres de ma famille détestaient m'entendre parler ainsi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 29
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   Mar 27 Jan - 19:35

    Encore une journée grise comme en fait souvent la ville de Forsk. Nous étions en week-end, et même si le temps n’avait pas de répercussion sur moi, j’étais contente que nous soyons dimanche. Après tout, aujourd’hui, il n’y avait ni de lycée, ni de travail. Je pouvais du coup profiter de toute ma famille réunie, et cela me remplissait de joie. Nous ne dormons pas oui, et nous pourrions profiter de la nuit pour rester ensembles. Seulement nous avions besoin de certains moments d’intimités que nous ne voulions pas partager avec tout le reste de la famille, et ils nous étaient agréable de nous retrouver dès fois seul(e), ou à deux. Du coup, j’attendais toujours avec impatience le dernier jour de la semaine, pour passer toute une journée avec mes enfants et mon mari. Rien que cela me rendait heureuse. Où plutôt c’est tout cela qui me rendait heureuse. Car ils ne sont pas rien à mes yeux, bien au contraire, ils sont toute ma vie. Je donnerais ma vie, mon existence de vampire pour les sauver s’il y avait besoin. J’étais prête à renoncer à tous ce que je possédais, à tout ce que j’avais, même à mon rôle et statut de mère/épouse à leurs yeux, juste pour qu’ils soient tous heureux.

    Même si c’était la seule véritable journée ou nous pouvions être tous ensembles, il y avait des moments ou certain d’entre nous vaquait à d’autre occupation bien entendu, que de tenir compagnie à son frère ou à sa sœur ou même à ses parents. Duclan était parti en ville voir Enéa, en me promettant de ne pas rentrer tard, et ainsi profiter de sa maman et de sa famille. Vesper et Nath’ étaient partis se balader, profitant qu’il ne pleuve pas. Quand à Alister et à Alayna, ils se trouvaient à la chasse, histoire de reprendre des forces pour les jours à venir. Je m’étais donc afférée à m’occuper de mon jardin du mieux que je pouvais, pendant que mon fils se trouvait dans la maison, sûrement devant la télé d’ailleurs. C’était fou le nombre de temps qu’il passait à regarde l’écran. Heureusement qu’il n’avait pas besoin de sommeil, sinon j’aurais du me battre bec et ongle pour qu’il aille dans son lit. Je ne pu m’empêcher de sourire d’ailleurs, en m’imaginant avec mon mari, en train d’essayer de convaincre Dustin qu’il était tant qu’il aille rejoindre les bras de Alayna Morphée.

    Tandis que j’arrosais mes roses blanches, un bruit se fit entendre des plus distinctement à mon oreille, suivis d’un juron. Que …? Sans prendre la peine de m’attarder, ou de ne poser des questions, je m’étais déjà mise à courir en direction de la maison. Se pouvait-il qu’un danger se soit introduit dans cette dernière sans que je ne le sente ? Non impossible, cela ne devait pas être cela. J’eu un instant assez peur, peur de ne pas avoir été assez attentive, peur qui s’envola quelques secondes à peine après que j’eu entendu le son. Grâce à mon statut de ‘suceuse de sang végétarienne – le dernier mot est très important – j’avais rejoints mon enfant avant que ce dernier n’est pus dire ouf. C’est là que je vis ma belle pendule, complètement détruite. Mais ce n’était pas tout. Dans le meuble derrière, la télécommande de la télévision gisait, après avoir cassé la vitrine de ce dernier. D’ailleurs au vu de son aspect, j’en déduisais rapidement que elle aussi n’avait pas survécue au fracas.

    Bon, il ne fallait pas être un géni pour comprendre ce qui venait de se passer. Je ne pus m’empêcher de pousser un soupir, tout en ôtant mon tablier de jardinage. Mes prunelles or se posèrent sur le jeune homme qui se trouvait dans la pièce, assis sur le canapé, comme si de rien n’était. La télévision était branchée sur la chaîne de sport, et on pouvait entendre, ou plutôt voir un match de base ball se dérouler. Nous avons une ouï très fine, ce qui faisait que nous n’avions pas besoin de mettre le son très fort quand nous regardions quelque chose. Passant devant cette dernière, je l’étendis directement au bouton, puis croisa mes bras sous ma poitrine, ne lâchant pas mon fils des yeux. Je finis pas lui dire finalement :



    - Dustin… Tu sais que tu m’as fais une peur bleue ! Tu n’aurais pas pu mettre le son plus fort, plutôt que de casser le cadeau que ton père m’a fait ? A moins que tu ne l’aimais vraiment pas, au quel cas, tu aurais pu m’en parler, et je l’aurais mise dans notre chambre, hors de ta portée … Et plus important… Depuis quand jures-tu ? Tu sais pourtant que je n’aime pas t’entendre dire de telle grossièreté !


    Au début, mon ton avait été réprobateur, pour finir doux, comme à son habitude. Je ne pouvais jamais en vouloir à mes enfants, jamais. Le plus important, c’était qu’il allait bien et c’est tout ce qui comptait à mes yeux. Je lui fis un léger sourire avant de me retrouver devant ce qui fut jadis ma belle pendule, en moins d’une seconde. Je me m’y alors à ramasser les morceaux, histoire de re rendre la maison propre – je suis assez maniaque au niveau du ménage, je dois bien l’avouer - mais aussi que les autres ne se demandent pas ce qu’il s’est passé à leur retour. Pas la peine de les inquiéter outre mesure, surtout dans un cas pareil…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Dustin Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 27
Votre pseudo : Alexa, Posh
Mood : It matters not how strait the gate, How charged with punishments the scroll, I remain standing !
Philosophy : Aucun, ma force est déjà un bon atout !
Your Greatest Fear : To Don't Be Strong Enought
My darling Sin : The Fight, For Fun !

And Having S** With Aly' !
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 01/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 108 ans
Power: I'm The Strongest !
Relationship:
MessageSujet: Re: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   Mer 28 Jan - 21:19

    Je fixais à présent la pendule, du moins ce qu'il en restait, la vitre, du moins ce qu'il en restait, la télécommande, du moins ce ... Je ne vous fais pas de dessin, c'est inutile n'est ce pas ?! J'avais beau avoir dépassé les cent piges, il m'arrivait encore d'avoir quelques soucis avec ma force. Au début, j'en avais brisé des poignets de porte en les prenant en main, broyées entre mes doigts comme n'importe qui aurait serré du caoutchouc, j'en avais brisé des verres, en les saisissant juste, comme ça ... J'avais mis assez peu de temps cependant à me faire à cette force, il m'avait quand même paru étrange de ne plus sentir grand chose de ces objets si fragile. Pas aisé de ne croire saisir que du vent ... Heureusement, aujourd'hui, ce passé de briseur d'objet était bien révolu, même si je faisais quelques fois des rechutes. L'accident présent n'en était pas un, mais plutôt une chute de patience.

    Je me levais du canapé une fraction de seconde après que les éclats de plastique brisé de la télécommande n'est atteint le sol, et au même instant, j'aperçus la silhouette élancée de Jayden, Instinctivement, je retournais m'asseoir sur le canapé, comme saisi du fol, vraiment fol espoir que ma mère soit soudainement et devenue sourde et devenue aveugle. C'était nul je le savais, mais je n'agissais pas ainsi parce que je n'assumais pas mes actes mais plutôt parce que je me sentais mal, très mal même. Cette pendule n'était pas qu'un simple objet, c'était un cadeau d'Alister à Jayden, sa femme. D'accord, il adorait la couvrir de cadeaux, d'ailleurs, il nous couvrait tous de cadeaux, l'argent n'ayant ni réelle importance ni réelle réalité pour nous. Mais quand même, cette pendule avait une histoire et elle faisait partie d'un grand tout, en étant l'un des rares objets que Jayden tenait à amener avec elle dès que nous déménagions. De plus, elle était rare, et je pensais déjà au mal de chien que j'allais avoir à en trouver une un temps soit peu semblable, autant par l'apparence que par l'histoire et le vécu.

    Je n'étais donc pas très à l'aise, et comme j'étais grand et imposant, je ne contrôlais plus trop mon corps quand j'étais gêné, alors, je ne tenais pas à ressembler à un ours, déjà que Nate, Vespy et Declan me tapaient assez sur le système en me comparant sans cesse à cet animal ... Je préférais regarder ma mère, qui ôtait son tablier de jardin, avait de la terre sur la joue et les cheveux un peu en pagaille, alors qu'elle éteignit également la TV au bouton placé dessous, directement à la source quoi. Elle chercha mon regard de ses beaux yeux or et le trouva bien évidemment, je n'étais déjà pas très bien avec ce qui venait de se passer, je n'allais pas en plus me comporter comme un gosse ayant crainte de la punition. Elle croisa ses bras et me fit la morale, un peu, cela ressemblait plus aux paroles d'une mère au chevet de son fils tombé de vélo dans la descente d'une route, mais je peux vous promettre que malgré toute la douceur de sa voix, je me sentais pas super bien. Je pris une grosse respiration, et me levai.


    Máthair... Je suis désolé ... Je ... Tu sais, ça a rien à voir avec le son de la TV, c'est juste que ... En fait, je sais même pas pourquoi j'ai fais tout ça, je crois que ... Tu sais, un peu comme les humains avec leur sale caractère, comme Declan est pas là, je laisse mon esprit un peu plus ouvert, libre, du coup, j'entend mieux et j'accorde plus d'attention à tout, sauf à ta pauvre pendule ...

    Je me précipitais pour l'aider à ramasser les morceaux, me mordant si fort la lèvre que si j'avais pu, j'aurais saigné. Seulement, je venais de mordre de la glace, alors ... Elle avait sûrement saisi mon état d'esprit, puisque je ne gardais le "Máthair" que pour les occasions particulières. Je savais que j'étais Irlandais, mon accent attenué au fur et à mesure des années me le confirmait. Je ne parlais plus beaucoup gaëlique, même si j'aurais pu dès que je le voulais, je n'avais rien perdu de cette langue qui était ma langue maternelle ...

    Je jures heu ... Jamais, tu me connais ! Euh, ça doit venir de Nate, il traîne avec trop de déliquants et tout et tout, et il jure, alors, comme tu me dis d'être sympa avec lui, je l'imite ...
    Je te repérais la pendule, j'en trouverais une la plus identique qui soit, même si pour ça, je dois tuer ...


    Elle me fixa avec des yeux à la fois effrayés et réprobateurs ...

    Je rigole, t'en fais pas ... Nate m'en voudrait trop de lui piquer son rôle de Bad Vampire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 29
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   Mer 28 Jan - 23:43

    Il n’y avait pas à dire, mais Dustin était vraiment incorrigible. Après toutes ses années, il réfléchissait encore après avoir agis et non l’inverse. Vraiment, mon fils, il ne changera jamais, j’ai bien l’impression. D’un côté, tant mieux, parce que bon, je l’aime comme il est. D’un autre côté, cela me fera toujours un peu peur. Il a fâcheuse tendance à se mettre dans des situations pas possibles et souvent dangereuses. Il n’y avait rien à faire. C’était comme s’il adorait ça, ce qui me faisait bien peur. Encore là, ça aller, rien de très grave ne s’était passé et tant mieux. J’avais eu une de ses peurs en entendant un bruit d’objet brisé. J’avais accouru à toute vitesse, pour être rapidement rassurée. Oui, vraiment, Dustin était vraiment incorrigible. Il n’y avait que lui pour arriver à me faire angoisser pour un rien. Quoi que… Duclan et Nathanael n’étaient pas mal non plus dans leur genre. Heureusement que les filles étaient là pour relever un peu le niveau sur ce point là, ainsi qu’Alister. Je serais sinon une vraie boule de nerf et d’angoisse, qui serait sur le point d’exploser.

    J’étais un peu peinée que ma pendule ne soit plus. C’était un des nombreux cadeaux que mon mari m’avait fait, et j’y tenais particulièrement. Je l’avais depuis toujours en fait, et elle était des plus ancienne, et précieuse. Pour vous dire, mon plus grand fils n’était toujours pas né quand il me l’a offert ! Des comme ça, on n’en faisait plus depuis très longtemps. D’ailleurs, on en faisait pas d’autre tout court. Il me l’avait fais faire sur mesure, pour qu’elle soit aussi unique que je le suis à ses yeux. Quel charmeur et romantique quand même. Du coup, la voir dans ce triste état, ne me réjouissait pas. Mais bon, mon enfant n’avait rien, c’était le plus important à mes yeux. Qu’importent les biens matériaux quand il s’agissait du bien être de mes proches. Ce n’était qu’une pendule après tout – et croyez moi, cela me coûte de dire ça – a côté de l’importance qu’est ma famille à mes yeux. La preuve, je n’arrive même pas à en vouloir à mon fils pour son geste destructeur. J’étais trop contente de voir qu’il ne s’agissait ‘que’ de ça, comparé à un ennemi qui serait rentré chez nous pour tuer ce dernier !

    Je suis trop gentille ? Humm, je ne suis pas sûr. Après tout, ce n’est pas parce que mon ton est doux et mes yeux aimant tout le temps que je ne sais rien imposer comme règle. Bien au contraire. Mes enfants sont plutôt obéissant quand je leur dis quelque chose, même si cela ne leur plait pas. Disons qu’au fils des années j’ai appris à faire la part des choses, à être ferme quand il le faut, mais toujours avec de la tendresse. L’éducation par la violence, ce n’est vraiment, mais vraiment pas pour moi. J’avais déjà du mal à me faire à l’idée de tuer un animal pour me nourrir, alors lever la main sur un de mes anges… Je préfère plutôt me tuer que de faire ça. Je ne veux que leur bonheur, rien d’autre. Et puis je dois bien avouer que même si l’idée me serait venu à l’esprit [ce qui n’est pas le cas], je ferais pale figure vu les gaillards qu’ils sont et la carrure qu’ils ont. Je suis certes plus forte qu’une simple femme, et moins qu’eux sans aucun doute. Je ne suis pas capable par exemple de casser trois objets comme il vient de le faire en quelques secondes !

    Tandis que je ramassais les morceaux un sourire aux lèvres, je l’entendis se lever après avoir pris une grande bouffé d’air, dont il n’avait pas besoin d’ailleurs. Me présentant ses excuses pour ma pendule, il sembla dès plus sincère, et peiné. Il savait que je tenais à cet objet, et il s’en voulait de s’être importé d’une telle manière. Le fait qu’il parle dans sa langue natale ne pouvait que me le prouver un peu plus. Il déclara même que quand Declan n’était pas là, il se laissait aller à des réflexions qu’il n’aurait pas en temps normal. D’un côté, je comprenais ce qu’il voulait dire. Etant donné que le jeune homme pouvait lire dans les pensées, nous faisions tous attention à ce dont on réfléchissait à sa présence. Par exemple, j’avais clairement interdit à tout le monde de ne jamais penser à leur moment de strict intimité en sa présence, pour ne pas le mettre mal à l’aise, même si je me doutais bien que Dustin ne se gênait pas de le faire, rien que pour embêter son aîné. En même temps, ce qu’il faisait avec Alayna était de notoriété publique dans cette maison. Pour vous dire, moi leur mère connaissait certain détail dont je me serais bien passée. Après tout, il s’agissait quand même de ma fille et de mon fils…



    - Ce n’est pas grave, ne t’en fais pas. Je préfère que ce soit ma pendule plutôt que toi tu sais. J’y tenais certes, mais beaucoup moins que je tiens à toi mon ange. Tu n’as rien, et c’est le plus important. Bon par contre, je préfère l’annoncer moi-même à ton père. Je ne suis pas sur qu’il soit aussi clément que moi. Et arrange toi pour que Declan tienne sa langue quand à tous les faits…Tu risques de passer un sale quart d’heure sinon.


    Bon d’accord, mon mari n’était pas si terrible que cela, mais il prendrait la nouvelle beaucoup moins bien que moi. C’était le premier à dire à Dustin de se contrôler et de faire attention. Hors là, il n’y était pas arrivé. Et si en plus, il apprenait que ma pendule n’était plus à cause d’un match de base ball, je crois qu’il ne sera pas dès plus heureux. C’est pour cela que je lui avais dis qu’il faudrait que son frère ne dise rien, car je comptais passer cela sous silence. Mon fils était vraiment peiné de son acte et cela me suffisait. Pas besoin de rajouter quelque chose encore. Ce n’était pas comme s’il l’avait fait exprès. Je le connaissais, et il était sûrement déjà en train de culpabiliser, et de se punir lui-même. Se précipitant pour m’aider, je le vis se mordre la lèvre, et je remerciais le ciel qu’il ne soit pas doté de sang, sinon il se serait fais très mal. Il repris la parole pour répondre cette fois à ma deuxième question. S’il y avait bien une chose par contre sur laquelle je serais ‘féroce’ ce serait sur la vulgarité et les jurons. Je n’en voulais aucun dans ma maison. Je ne pu m’empêcher de rigoler un peu quand même comme il essaya de mettre cela sur le dos de son frère. Il ne changerait jamais. Par contre, j’arrêtais tout ce que je faisais quand il me dit qu’il était prêt à tuer pour retrouver ma pendule, et lui fit des gros oeils.


    - Tu sais que je n’aime pas quand tu plaisantes sur ses sujets Dustin ! Ce n’est pas un sujet sur lequel ou peut rigoler, je te l’ai déjà dis. Et pour ce qui est de Nath’, je ne l’ai pourtant jamais entendu juré lui, et encore moins à la maison. Il sait très bien que je n’aime pas ça. Et contrairement à toi, il ne casse pas mes affaires ou est grossier… Je pense donc que je Bad vampire, c’est plutôt toi que lui dans cet affaire… Mais bon, si cela peut te rassurer, je t’aime quand même, même si ma pendule n’est plus qu’un vaste champ de ruine par tes soins. D’ailleurs, je serais toi, je ne toucherais plus à rien. Tu risquerais de casser une fenêtre en voulant nettoyer !


    Je me mis alors à lui sourire, puis à rigoler de nouveau. Vraiment malgré tout ce qu’il pouvait faire, je ne pouvais pas lui en vouloir, jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Dustin Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 27
Votre pseudo : Alexa, Posh
Mood : It matters not how strait the gate, How charged with punishments the scroll, I remain standing !
Philosophy : Aucun, ma force est déjà un bon atout !
Your Greatest Fear : To Don't Be Strong Enought
My darling Sin : The Fight, For Fun !

And Having S** With Aly' !
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 01/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 108 ans
Power: I'm The Strongest !
Relationship:
MessageSujet: Re: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   Dim 1 Fév - 21:16

    Je savais à quel point ce rôle de mère comptait pour elle, elle qui avait perdu son enfant. En tant que Vampire, elle était devenue stérile, et ne pouvait donc pas avoir d'enfant biologique. Elle reportait cet amour maternel exacerbé sur nous, et jusque là, nous ne nous en plaindions pas. Elle n'était ni une mère intrusive, ni une mère distante. Elle était pile poil comme il fallait, la mère idéale, celle que je n'acceptais de partager qu'avec mes frères et mes soeurs. Aucun de nous ne s'en prenait à elle, même lorsque notre soif commençait à nous rendre taciturne ou que nous étions tout simplement sur les nerfs. Elle était notre trésor, et chacun d'entre nous avait sa relation avec elle. J'étais très tactile, avec tout le monde, que ce soit pour coller des poings ou pour caresser la peau.

    J'adorais l'appeler ma petite Maman, c'était le mot le plus affectueux que je pouvais avoir, parce qu'il disait tout. Elle était MA mère, même si la génétique et la vérité scientifique étaient autre, c'était elle qui m'aimait comme une mère, point barre. J'adorais également la prendre dans mes bras de géant, et elle ressemblait à une poupée de chiffon entre mes bras, comme pouvaient aussi le sembler Vesper et Alyana. J'étais également plus grand qu'elle, mais je ne lui en faisais la remarque que pour blaguer, pas pour enfoncer le clou ...

    Elle parla d'Alister, et je grimaçais. J'adorais mon père, autant que je pouvais tuer pour ma mère. Il était droit, strict dans les règles, mais ouvert aux conversations très curieux aussi des mortels qu'il soignait. Il m'avait accordé une seconde chance et m'aimait. Mais il fallait se tenir droit et ne pas trop abuser de sa clémence ... Puis elle évoqua mon frère, et je ris.


    J'arrive à garder secrètes des choses beaucoup plus gênantes, alors ce sera pas trop compliqué, sauf s'il se met à me harceler de questions poussées et orientées ! Je suis pas du gruyère, alors, si il se tient non informé de nos nuits à Alyana et moi, l'histoire de cet pendule devrait totalement lui rester inconnu. Il se doutera peut être de quelque chose, mais ça ira pas plus loin ...

    Je compris tout de suite que ma mère avait du mal à voir la plaisanterie percée sous le propos et j'écarquillai les yeux, complètement paniqué. Il fallait faire une croix sur le calendrier et marquer ça dans les anales, parce que cet état émotionnel était très rare chez moi, pour ainsi dire, je ne devais l'avoir été qu'une ou deux fois ... dans la semaine. Elle était en raison de se faire du soucis, puisque j'étais assez coutumier du fait de faire ce que je disais ... Mais je me concentrai sur mon frère, Nathaniel, dont elle parlait. J'étais très complice avec les miens, mais avec Nath', c'était différent, avec moi, il semblait sortir un peu de ses idées noires et j'étais très fier et heureux d'en être le seul capable ou presque. Tout le monde sait que Vespy aussi a la même faculté, mais pour d'autres raisons, hum hum !!! Alors, je ne cessai jamais réellement de pousser nos taquineries et de les multiplier quand je sentais mon frère en période plus ténébreuse ...

    Si tu m'aimes quand même alors, ça va, rien n'est perdu !
    Je gardes les mains dans les poches si tu veux, mais je pense pas que ça change quelque chose à ma force !!! Je t'aime Máthair ...


    Je la serrai tout contre moi, en veillant quand même à ne pas trop la briser, ni l'écraser. Elle avait beau être plus forte qu'une mortelle, je savais qu'elle était comme les autres sensible à ma force. J'enfouis mon nez dans ses cheveux, me moquant de savoir si ces mains un peu terreuses et mouillées allaient venir salir mes habits. Il faudrait juste que je me change avant le retour de Vesper, elle avait horreur des habits sales. Je soulevai complètement Jayden de terre et la fit tournoyer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 29
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   Dim 8 Fév - 17:54

[Hj= désolée c’est pas top :S]


    Mon deuxième fils était vraiment incorrigible des fois. Cela faisait une centaine d’année déjà que nous lui disions de faire attention à son impulsivité, et il ne semblait toujours pas en mesure de se contrôler tout le temps. Il n’y avait vraiment pas à dire, mais dès fois, c’était à croire que toutes ses années ne représentaient rien en terme de temps, ce qui était un peu le cas quand on considère notre statut d’immortel. Je n’étais même pas sûre de toute façon que d’ici encore une centaine d’année, il en soit capable. Et comme il venait si bien de le dire, quand son grand frère n’était pas là, son esprit se sentait un peu plus ‘libre’ et vagabondait plus facilement, chose que je comprenais parfaitement. Même si nous nous étions habitué, ça n’était pas toujours simple de se dire que Declan pouvait lire la moindre de nos pensées, la moindre chose intime que nous pouvions avoir. Aucun secret n’était de mise avec lui, même pas notre intimité. Nous ne lui en voulions pas cependant. Après tout, il ne contrôlait pas son pouvoir à sa guise, et n’avait pas le choix que d’entendre notre esprit. Cela se voyait d’ailleurs qu’il s’en passerait bien de très nombreuses fois…

    Je ne pus m’empêcher de sourire quand il dit ça, dans le sens où il allait devoir si habituer à présent. Il avait trouvé celle qu’il avait attendue depuis si longtemps, à notre grande joie à tous. Je dois avouer que d’un côté, cela m’embêter un peu dans le sens où il serait moins disponible pour nous. Egoïstement, j’avais peur de perdre mon fils à présent. Il passait plus de temps avec Enéa qu’avec nous, et on ne le voyait surtout que pour la chasse. Alors, je ne pouvais m’empêcher d’être un peu jalouse de la jeune femme de l’avoir si souvent. J’aime mon fils, et je veux son bonheur. D’ailleurs, je suis extrêmement contente qu’il soit avec elle, même si c’est une humaine. Je la considère même comme un membre de ma famille aussi. Pourtant, mon instinct maternel ne pouvait pas s’empêcher de regretter un peu sa présence nouvelle dans sa vie. Penser comme ça n’horripile au plus haut point. Après tout, tout ce que je souhaite, c’est le bonheur de mes enfants, même avant le mien. C’était ainsi et rien ne pourrait le changer.

    Un rire s’échappa de mes lèvres à ses paroles sur Alayna et lui. Vraiment, Dustin ne cesserait jamais de me faire rigoler en toutes circonstances. J’aimais aussi la légèreté de ses mots, et le fait qu’il ne soit pas gêné par ma présence pour les prononcer. Je suis sa mère avant tout, ne l’oublier pas, et combien d’enfant se confirait autant à leur parent ? Peu voir pas du tout. C’était d’ailleurs une des choses auxquelles je ne pourrais pas me passer : la franchise à toute épreuve que nous avions les uns pour les autres. J’étais contente que mes enfants n’estiment digne de leur confiance, digne de me mettre dans leur confidence. Ils n’étaient obligés en rien à le faire. Jamais avec Alister nous ne pourrions leur imposer de telle chose. Nous les aimions trop pour ça. Ils le faisaient d’eux même, ce qui était encore plus ‘touchant’ pour nous. Ça nous confortait dans l’idée d’être de bons parents, chose que nous essayons d’être un maximum. Mon mari était la figure paternelle que tous pouvait rêver d’avoir : droit, juste et à l’écoute. Quand à moi, j’étais plus la douceur, la tendresse, mais aussi l’autorité quand il le fallait. Nous avions du respect envers nos enfants, et ils nous le rendaient fort bien.



    - Garder des choses secrètes concernant toi et Alayna ? Tu es sure de cela Dustin… Car à la dernière nouvelle, vous n’avez jamais été ‘discrets’ nous allons dire. Je pense pas que Declan te harcèlera. Si c’est le cas, je lui dirais d’arrêter, et le connaissant, il ne me désobéira pas, vous en êtes incapables d’ailleurs


    Je lui fis de nouveau un sourire franc, avant de rigoler de plus belle. Que j’aimais vraiment mes enfants. C’était dingue tout l’amour que je pouvais avoir pour eux. Je ne pouvais pas leur en vouloir bien longtemps, je ne pouvais pas me passer de leur présence très longtemps non plus. Je n’étais réellement moi entièrement qu’en leur compagnie, et qu’avec Alister. Je n’étais épanouie qu’à leur contact. Il était ma raison du vivre, ma raison de continuer ma vie de suceuse de sang. Sans eux, cela ferait bien longtemps que je ne serais plus de ce monde. D’ailleurs pour être plus précise, je serais déjà sous terre si l’homme de ma vie ne m’avait pas trouvé. Je rappelais d’ailleurs ces sentiments à mon fils, puis lui demanda de ne plus rien toucher, historie de ne plus casser quelque chose. Je n’avais pas non plus envie qu’il se blesse ou se fasse mal, ce qui était improbable au vu de son statut vampirique, mais que voulez-vous ? Je suis entière dans mon rôle de mère, et passerait toujours mon temps à se soucier d’eux. Si j’avais eu encore mon cœur, ce dernier aurait fait un bond quand il me dit qu’il m’aimait aussi, avant de me prendre dans ses bras.

    Il y a vraiment des jours comme aujourd’hui, où l’on se rend vraiment compte de l’importance que l’on peut avoir pour les gens. Dans ma famille, nous avions toujours été plutôt proches oui, cela ne faisait aucun doute. Malgré tout, rare étaient les moments de véritables tendresses que nous pouvions avoir réellement. Je ne parle pas bien sur de mes instants avec Alister, ces derniers étant uniques et hors de comparaison. Non, en fait, je parle surtout au niveau de mes enfants. Nous allions nous montrer tactile les uns envers les autres souvent quand les choses n’allaient pas bien pour eux, où quand il avait besoin d’être soutenu, d’être rassuré. Je ne sais pas si vous voyez réellement, mais tout cela pour dire que ce n’était pas très courant que mes enfants me prennent dans leur bras d’eux même, juste comme cela, par envie. Ils m’aiment, je le sais très bien. Tout autant qu’ils savent combien je les aime. Nous nous le prouvions tous les jours qui passaient, cela n’était pas la question. Disons aussi que c’était plus moi qui irais vers eux pour les enlacer ou pour les embrasser que le contraire, surtout quand il s’agit des garçons, plus pudiques au niveau de leur sentiment j’imagine.

    De ce fait, ça rendait des instants comme maintenant encore plus fort je dois bien l’avouer. Sans m’y attendre une seule fois, Dustin m’avait prit dans ses bras, sans se soucier de la terre que j’avais sur les mains. J’avais à coup sur le salir, pourtant cela ne l’avait pas empêcher de le faire. Lui rendant son étreinte, je vins m’accrocher à lui, profitant de cet instant que nous avions tous les deux. Quand il eu finit de me faire tournoyer et que mes pieds retouchèrent le sol, - et oui, je suis malheureuse une des plus petite de mon clan niveau taille-, je vins poser ma main sur sa joue, en lui faisant mon plus beau sourire. Mes lèvres déposèrent un léger baiser sur son autre joue, tandis que je restais toute serrée contre lui. Vraiment, je ne pouvais pas être plus comblé avec mon fils qu’à cet instant. Au bout de quelques minutes, je me détachais de lui, puis lui demanda de patienter quelques secondes. Tournant vite les talons, il ne me fallut que trente seconde pour finir de nettoyer les débris qui jonchés le sol du salon, avant de me replacer devant mon grand enfant.



    - Je t’aime a luaidh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Dustin Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 27
Votre pseudo : Alexa, Posh
Mood : It matters not how strait the gate, How charged with punishments the scroll, I remain standing !
Philosophy : Aucun, ma force est déjà un bon atout !
Your Greatest Fear : To Don't Be Strong Enought
My darling Sin : The Fight, For Fun !

And Having S** With Aly' !
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 01/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 108 ans
Power: I'm The Strongest !
Relationship:
MessageSujet: Re: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   Lun 9 Fév - 18:53

    Malgré ma carrure impressionnante, puisque je mesurais tout de même près de 2 m 05 pour 102 kg, j'étais capable des gestes les plus tendres envers les miens, et j'étais même sans doute le plus tactile des graçons, puisqu'il était évident que je ne rivaliserais jamais avec ma mère, trop maternelle pour se passer de câlins et de Vesper, qui adorait nous bondir dessus dès qu'elle en avait l'occasion, accrochant sa frêle silhouette de lutine blonde à nos cous. Mon goût pour la bagarre venait en prolongement logique finalement, j'avais besoin de toucher l'autre, que ce soit pour lui signaler toute mon affection ou,au contraire, toute ma haine. Cela suprenait beaucoup les gens, puisqu'ils avaient dans l'idée qu'une personne comme moi ne soit capable que de briser les choses sans les préserver entre ses mains.

    J'avais logiquement, poussé par cette envie irrespressible de prouver encore une fois que j'étais capable de délicatesse et de précaution. Hélas pour moi, je perdais mon temps avec Jayden, elle en était forcément convaincu, alors je prêchais une convaincue, mais lorsque c'était si bon d'agir de la sorte, autant ne jamais s'en lasser et sans cesse en profiter ... Elle resta un court moment, qui, à nos yeux de Vampire, était encore plus fugace, mais cela était si agréable et, au final, je la laissai se séparer de mon étreinte sans broncher, par crainte sans doute de trop lui briser les os si je continuais ...

    J'étais ravi, et même plus que ça, qu'elle me réponde dans ma langue maternelle. C'était sans doute la plus belle des récompenses pour moi, passant cependant après le "m'eudail" d'Alyana, mais ça, c'était une autre histoire, si vous voyez ce que je veux dire ! J'avais appris quelques mots à ma famille et ce depuis le début de notre existence liée. Au début, les premiers temps après ma transformation, j'avais été sujet à certaines réminiscences de ma langue natale, qui j'avais conservé au fond de moi sans cesse, mais que je n'avais plus parlé qu'avec ma famille dès que nous étions arrivé aux USA ... Alors, évidemment, les Bratford s'y étaient accoutumés ... Cela avait sans aucun doute été la plus étrange période de mon existence, puisqu'il semblait que je délirais un peu, voulant étriper quasiment tout le monde, clamant hors et fort, que, de toute manière, ils devaient au moins bien tous avoir des liens avec des ressortissants Anglais ou au moins en connaître quelques uns ... Dans ma rage sanglante de nouveau né, j'épargnai cependant Alister, qui échappait à mon courroux. Après tout, bien que né en Grande Bretagne, il avait quitté sa terre natale sans grand regrès ...


    Parfois, je me demande comment vous me supportez ... Je suis trop bavard sur le sujet du sexe,trop même, puisque je ne réduis jamais totalement, même quand Declan est là, et on sait tous qu'avant, et même encore plus maintenant, ce sujet le mettait mal à l'aise. J'aimerais vraiment que tout soit bien, et j'essaie de me rattraper de cette attitude de mauvais frère avec Nate. Il semble tellement mal en ce moment, et même si je sais que Vespy est la mieux placée pour le réconforter, je tente du mieux possible de lui changer les idées ...

    Je haussais les épaules, un léger sourire sur les lèvres. Il m'arrivait assez rarement d'avoir comme des nuages un poil grisonnant au dessus de moi, ils restaient en général plus blanc que blanc, mais lorsque cela m'arrivait, c'est que je m'inquiétais pour l'un des miens, jamais pour moi. Je m'inquiétais pour Nate qui avait de gros poids derrière lui, pour Vespy qui souriait moins ces temps ci, pour Alyana, qui broyait du noir plus que jamais, pour mes parents qui se faisaient du mauvais "sang" pour leur progéniture, et aussi pour Declan, qui s'entichait d'une mortelle ...

    Tu crois que cette fille est vraiment pour lui ? Je veux dire, je ne doute pas de ses sentiments pour elle, mais ... Ils vont lui faire du mal, nan ? Il y a tout un tas de trucs qui vont nous tomber sur le coin du nez, et je veux pas que Declan se sente responsable. Et je sais que je l'aide pas, bien au contraire, en refusant de le soutenir, mais Aly' est tellement agacée par cette fille. Je veux pas me fâcher avec elle, je veux pas nous plus avoir à choisir plus longtemps entre mon frère et mo boireannach...


Nan, c'est super !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 29
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   Mer 25 Fév - 2:30

[Hj = désolée pour le retard >.<]

    Être dans les bras de Dustin avait le don de me faire me sentir bien. Être en sa présence tout court. Cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas retrouvés que tous les deux, au moins plusieurs semaines en tout cas. Les derniers évènements qui nous touchés obligeaient ce fait. Dès fois d’ailleurs, j’avais l’impression que tout nous tombait dessus, d’un seul coup. Nous avions déjà eu des coups durs oui, bien entendu. Nous sommes des vampires, notre statut nous impose donc une vie moins facile que celle des humains. Pourtant ses derniers temps, les ‘catastrophes’, si on pouvait appeler ça comme ça, s’enchaînaient de mal en pi. En tout premier lieu, il y a eu l’attachement soudain et incontrôlable de Declan pour Enéa, une ‘simple’ mortel. Il eut ensuite ma perte de contrôle, où j’avais faillis tuer une innocente personne. Enfin, il y avait la « trahison » de Nathanaël envers Vesper. Je dois vous avouer que c’est la première fois ou je me sens aussi impuissante.

    J’avais l’impression de ne pas être une bonne mère ses derniers temps, malgré les efforts que je pouvais faire. Mes actions ne servaient à rien à mes yeux, et j’avais de plus en plus peur de perdre un des miens. Je n’arrivais pas à arrêter cette machine infernale qui fonçait droit sur nous. Alors me retrouver ainsi, sans penser quelques instants à tout ses soucies, retrouver un de mes fils, un enfant que j’aimais plus que tout, m’apaiser. J’avais besoin d’eux dans ma vie, j’avais besoin d’eux pour me sentir bien. Et plus encore, j’avais besoin de les savoir heureux, de leur savoir bien dans leur peau, bien dans leur tête avec tout. Leur bonheur me rendait heureuse, leurs tourments me brisaient le cœur, c’est à la fois aussi simple et compliqué que ça. En temps normal j’arrivais à les apaiser, mais ce temps semblait à présent révolu à mes yeux. J’étais prête à tout donner, même ma vie, pour revoir tous mes enfants unis, et tous mes enfants heureux, chose qu’ils n’étaient pas pour la plupart.

    Je suis peinée de m’apercevoir que Dustin n’allait pas si bien que ce qu’il pouvait montrer,et une nouvelle fois je m’en voulu de ne pas m’en être aperçue. Entre Alayna, Declan, Vesper et Nathanaël, je ne savais plus ou donner de la tête et j’avais délaissé sans le voir mon autre enfant. Quelle mauvaise mère je faisais, mais vraiment. Je ne méritais pas ; ou plutôt plus, ce titre d’ailleurs. Ce n’était pas pourtant le moment ou je devais me faire des reproches non, cela attendrait plus tard. L’adolescent devant moi m’ouvrait son cœur et je me devais d’être attentive et de pouvoir au mieux l’aider. C’était mon rôle après tout, un rôle que j’avais accepté, que je m’étais auto donnée, nous allons même dire. Et ce dernier, je ne voulais pas le perdre, étant vraiment toute ma vie. Je ne vivais que pour aider les membres de ma famille, que pour le protéger et leur apporter le soutient dont ils avaient besoin, quand ils le désiraient bien entendu.

    Je n’interrompis pas mon enfant dans ses paroles, sentant qu’il avait autre chose à me dire de plus. Il haussa les épaules, et n’eut qu’un léger sourire aux lèvres. Ou était passé celui qu’il m’avait fait il y avait à peine quelques minutes ? Bien loin en cet instant. Sa confiance en lui semblait également envolé, et je me sentie mal d’avoir continuer à parler de ses ébats avec Alayna. Il se pensait lourd sur ce sujet et s’en voulait alors qu’il n’y avait pas de quoi. Il était vrai que ce n’était pas facile pour lui, ni pur Declan, mais cela ne l’était pour aucun de nous, pas même moi. Même si je faisais tout pour me sortir de la tête certains moments de mon intimité avec Alister, je ne le pouvais pas tout le temps. Notre mémoire emmagasinait chaque détail de nos souvenirs, et nous ne pouvions rien faire contre ça, rien du tout. Et puis, malgré ses craintes, il était un bon frère, pour Nathanaël, comme pour le liseur de pensés de la famille.

    Mes yeux ne quittèrent pas son regard quand il repris de nouveau la parole, pour évoquer le problème le plus important que nous devions « supporter » : l’amour qu’avait l’un des nôtres pour Enéa, et tout ce que cela impliquait. Il se posait les mêmes questions que nous tous nous posions, et évoqua sa position délicate. Il était pris entre son amour pour son frère, et son amour pour son âme soeur. C’était sans aucun doute celui qui avait le plus mauvais rôle dans la distribution qu’avait fait le destin. Il ne pouvait choisir, mais ne pouvait pas non plus ne pas prendre parti. Il se retrouvait tiraillé entre deux envies, et je me mis à culpabiliser pour ne rien avoir remarqué plutôt. Je vins poser alors ma main sur son visage, pour lui dire, sur un ton dès plus sincère et qui se voulait rassurant :



    - Ecoute a luaidh, tu n’es pas trop bavard comme tu sembles le penser, et tu sais, le don de Declan n’est facile pour personne. Si cela peut te rassurer, nous ne sommes pas parfaits avec Alister tout le temps. Et ils nous arrivent parfois de laisser nos pensées, nos souvenirs l’emportaient, comme chacun d’entre vous. Nous n’y pouvons rien, et ton frère le sait, mieux que nous tous d’ailleurs. Je suis sûre même qu’il ne nous en veut pas, nous ne sommes pas parfaits dans tous les domaines.


    Je lui fis un large sourire avant de continuer dans un murmure

    - Tu es un bon frère, pour lui, comme pour Nath. Quand vous êtes ensembles, à vous chamailler pour rigoler, à vous taquiner, vous faites ma joie, car une mère ne peut rien rêver de mieux. Vous semblez si heureux, si épanouis ensembles que cela m’en donnerait même des ailes ! Et c’est le cas d’ailleurs aussi pour votre père… Vous formez un tout, et quand l’un de vous ne va pas bien, les autres sont là pour lui changer les idées, et faire repartir sa bonne humeur…

    Je m’interrompis de nouveau, afin de reprendre un ton un peu plus sérieux

    - Quand a cette fille, je préfèrerais que tu l’appelles Enea. Je sais que la situation n’est pas facile pour toi, elle ne l’ai pour aucun de nous mais… Il faut que nous essayons de voir le bon coté des choses. Alayna… a toujours refusé plus ou moins son statut de vampire, et cela depuis le jour ou ton père l’a transformé. Malgré toutes ses années, malgré le fait que tu sois ce qu’elle a de plus précieux au monde, elle continue d’avoir en elle une once de regret pour son ancienne vie. Tu dois être bien placé pour le savoir,celui qui le sait le mieux d’ailleurs… Alors son attitude envers Enea ne m’étonne qu’à moitié. Au fond, elle se sent un peu jalouse d’elle, même si elle est trop fière pour l’avouer. Mais pas seulement. Elle a peur pour toi, elle a peur qu’il t’arrive quelque chose à cause de l’idylle de Declan pour une humaine, elle a peur pour sa famille, comme nous tous je pense. Tu ne peux choisir entre elle et ton frère, comme je ne peux choisir entre ma fille et mon fils. Je n’ai pas la solution malheureusement, alors j’essaye d’être là pour eux deux, même si cela n’est pas facile. Et encore une fois, n’oublie pas que Declan est le plus à même à comprendre ce que l’on ressent, à comprendre ce que tu ressens et ma situation délicate dans laquelle tu es. Je le connais, et jamais il ne pourrait t’en vouloir si tu « choisissais » Alayna… Il en ferait sûrement de même concernant Enea, Vesper en ferait de même pour Nathanaël, et j’en ferais de même pour Alister… Et n’oublie pas la vision qu’à eu ta sœur à son sujet…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Dustin Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 27
Votre pseudo : Alexa, Posh
Mood : It matters not how strait the gate, How charged with punishments the scroll, I remain standing !
Philosophy : Aucun, ma force est déjà un bon atout !
Your Greatest Fear : To Don't Be Strong Enought
My darling Sin : The Fight, For Fun !

And Having S** With Aly' !
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 01/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 108 ans
Power: I'm The Strongest !
Relationship:
MessageSujet: Re: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   Jeu 5 Mar - 14:01

    { Pour le retard, pas grave, on se renvoie la balle, moi aussi je suis à la déche !! }

    J'aimais Alyana plus que tout, plus que ma propre survie, bien que je n'aime pas trop ce mot ci. En même temps, techniquement, j'étais déjà mort, mon coeur ne battait plus, le sang ne circulait plus dans mes veines, hors, le mot survie impliquait vie ... Pour un mort, avouez que c'est pas mal ! En suite ... Ensuite, je ne me sentais pas vraiment menacé. Cela était plus dû à ma carrure et à ma force qu'à une quelquonque assurance débordante de moi même ! Je ne pensais donc pas ça dans l'optique de prendre la grosse tête ou de me dire supérieur aux autres. C'était juste que, jusqu'à là, je n'avais jamais été en situation de fin, personne n'avait encore réussi à mettre en péril ma présence sur cette terre depuis que j'étais né de nouveau, depuis que j'étais devenu Vampire. J'étais fort, le plus fort des miens, le plus fort aussi des tous les Vampires que j'avais rencontré jusque là. J'ignorais exactement à quoi tout cela était dû, je ne cherchais pas réellement à comprendre. Si on regardait bien, mise à part Vesper, qui était un cas très particulier, chacun d'entre nous qui avait développé de nouvelles choses depuis le jour où ils avaient été engendrés ne connaissaient les raisons exactes de cette étrange mutation. Et puis, pour ma part, moi pour qui mon passé, ma vie d'avant n'était qu'un vaste brouillard duquel s'échappaient de temps en temps quelques réminiscences, sous forme d'impressions, d'images subliminales, de bruits connus, un brouillard que j'avais voulu, que je n'avais jamais cherché à éloigner, cela avait encore moins de sens.

    Mais je ne m'en plaignais pas, au contraire. La seule façon de m'empêcher d'utiliser ce don particulier était de me tuer, contrairement à Vesper, Declan ou Nate, qui pouvaient être victimes des dons d'autres de nos congénères. Je n'avais pas d'effets contradictoires, je n'étais pas à la merci de cette force. Je me savais chanceux, Vesper était sujette à ses visions sans pouvoir les contrôler, Nate ressentait toutes les émotions des gens, émotions qui échappait à son contrôle, et Declan ne pouvait pas mettre en sourdine les pensées des gens qui l'entouraient. Seulement, moi, je cassais les objets quelques fois, et, bon, je n'avais pas vraiment l'excuse des choses échappant à mon contrôle !

    Je disais donc que j'aimais Alyana au point de me sacrifier pour elle, un point que j'atteignais également dès que cela concernait mes proches, mais j'avais encore plus de raisons à me sacrifier pour elle, parce que je ne connaissais qu'elle, je n'avais aimé qu'elle, du moins, elle était la seule dont je me souviennes pour être parvenue à voler mon coeur et mon amour. Elle était aussi la soeur des mes frères, la fille de parents. En bref, elle était une Bratford, et mon âme soeur. Je ne savais pas aller contre sa volonté, mais en même temps, parfois, j'arrivais à lui en vouloir un peu d'être telle qu'elle était, renfermée, nostalgique de cette vie humaine que moi j'avais décidé d'oublier, par peur sans doute de la regretter moi aussi et de tomber dans le même état d'esprit qu'elle.

    Ma mère me rassura du mieux qu'elle pu, et je souris, de nouveau, parce que c'était bien elle ça, du Jayden Bratford tout craché ! Elle ne pouvait voir l'un des siens en proie à la moindre once de tristesse sans intervenir pour le faire changer de sentiments. Je savais déjà tout ce qu'elle me disait, je le savais, c'était au fond de moi, mais cela faisait parti des choses que je gardais justement au fond. Cependant, il était toujours bon d'entendre les autres, ceux que vous aimez le plus, vous le rappeller. Elle avait raison, mais je trouvais franchement déprimant le fait de savoir qu'il n'y avait rien à faire. Pas que je sois désespéré de savoir que Declan était bel et bien mordu d'Enea, puisque c'était son prénom (en même temps, impossible de l'oublier, Declan en parlait assez souvent depuis que nous étions tous au courant de son amour pour elle, et aussi parce qu'Aly' ne cessait de le persifler dans mes oreilles !), il était libre d'aimer qui il voulait, même une humaine, même une Vampire des plus normales, c'est à dire non végétarienne comme nous, même, allez, même une louve, ça m'était bien égal. J'étais connu pour être le fils Bratford le plus ouvert après tout. Non, ce qui me chagrinait le plus, c'était l'absence de réelle réponse de la part de Jayden au sujet de la position que je devais adopter. En même temps, en exprimant ce que j'avais sur le coeur, je savais bien qu'il y avait peu de chance qu'il y ai une réponse.


    Je sais ça Máthair, je l'ai toujours su ... Mais ...

    J'allais me réasseoir sur le canapé, parce que je voulais un peu me concentrer, prendre la tête dans mes mains pour chercher les meilleurs mots, ceux qui allaient réellement dire du mieux possible ce que j'éprouvais et pensais ...

    J'aimerais juste, parfois, qu'Aly' cesse d'être si ... Pessimiste et nostalgique ! J'ai beau sans cesse être là pour elle, pour lui prouver qu'une vie est possible en étant vampire, elle ne change que peu sa postion, ou pour un temps retreint ! J'ai l'impression de me battre contre un torrent, je suis trop fort pour être remporté, mais pas assez pour le remonter. Et ... Et je reste là, sans pouvoir réussir à avancer d'un pouce ! Je l'aime, je l'aime si fort, mais ... J'en arrive parfois à me demander si elle m'aime autant qu'elle le dit. Je sais qu'elle m'aime, sinon, elle, la nostalgique aurait depuis longtemps quitté l'optimiste que je suis, mais ... Son amour pour moi n'est pas assez fort pour la rassurer, les questions que je me pose sont normales, nan ?
    Et je refuse de choisir entre Alyana et Declan, je veux pas, ou le plus tard possible. Declan est mon frère, et si on est pas du même sang, peu importe, il est là depuis si longtemps à mes côtés. Je ... Techniquement, je ne peux pas retrouver un frère. Un frère, c'est pour la vie, on n'en invente pas comme ça, juste parce qu'on le veux ! Mais Aly' est ma compagne depuis près d'un siècle, et je peux pas non plus faire une croix sur elle !
    N'empêches, cette Enea ... Je te jures, elle a intêret à l'aimer Declan, parce que sinon, moi, je lui bottes le train !!!


    J'avais lancé cette dernière phrase pour réchauffer l'atmosphère, parce que c'était mon habitude, celle de relancer la détente dans une pièce, de prouver que je refusais de rester sur une note triste, de me laisser submerger par le mal et la tristesse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 29
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   Mer 25 Mar - 20:18

[HJ = désolée, je suis impardonnable pour mon retard et la nullité de mon poste >< ]
    Je m’en voulais énormément. Comment avais-je pu ne pas voir Dustin plus tôt ? Comment n’avais-je pas sus lire entre ses sourires et ses blagues ? Il n’avait pas changé d’un cheveu dans son attitude, et pourtant, j’aurais dû m’en douter, voir que cela n’allait pas si bien que ça pour lui. N’étais-je pas sa mère après tout ? Je n’avais rien remarqué, pensant que tout allait toujours bien pour lui. Fausse idée fixe que je m’étais faite. D’un autre côté, il était le seul de mes enfants à n’avoir jamais de problème nous allons dire. C’était le seul à n’avoir jamais montré, donné des signes de tristesse ou autres. Non, il avait toujours été le gais luron de la famille, sans soucie dans quoi que ce soit. Et au fils des années, je m’étais accrochée à cette idée, ne pensant plus que cela pouvait changer, et que si c’était le cas, je le verrais automatiquement. Je me sentais si sotte et stupide d’avoir cru ça, surtout que je savais pertinemment que tout est éphémère, à plus ou moins long terme. Mais ce principe là, je ne l’avais pas accordé à l’humeur et aux sentiments que pouvaient ressentir mon fils. Est-ce parce que ces derniers temps, j’étais moins présente en temps que mère dans sa vie ? Allez savoir. Car après tout, mes préoccupations étaient orientées surtout dans la direction de Declan, Alayna, Vesper et Nathanaël. Tous avaient des problèmes ‘visibles’ nous allons dire, et j’essaye du coup de tout faire pour arranger les choses, au détriment de mon dernier enfant il fallait croire. Les apparences sont trompeuses comme on le dit si bien et il faut s’en méfier…

    Je ne pouvais plus faire grand-chose à présent que de l’écouter, de calmer ses peurs, et d’être là. Je ne pouvais pas remonter le temps et être là pour lui plutôt. Alors j’allais tout faire aujourd’hui, là, en cet instant, pour me rattraper, pour qu’il sache que je suis là pour lui, autant que pour ses frères et sœurs. Il faisait parti pour toujours des plus belles choses qui m’étaient arrivées dans ma vie de vampire. Sans lui, je ne serais pas la femme que je suis actuellement, et cela ne faisait aucun doute. Chaque personne de mon entourage m’apportait un petit quelque chose d’unique, dont je ne pouvais plus me passer. S’ils n’étaient pas là, ma vie n’aurait aucun sens, et c’est pour tout cela que je m’en voulais terriblement. Si je l’avais vu plutôt, si j’avais eu plus de temps pour lui plus tôt, si j’avais pris le temps d’aller le voir et de lui demander comment il allait… Avec tous ses « si » je pourrais refaire le monde pour qu’il soit plus beau, plus accueillant, et plus agréable pour mes enfants et mon mari. Avec tous ses « si » je changerais pas mal de chose pour qu’ils ne s’arrêtent jamais d’être heureux et de sourire. Avec tous ses « si » je m’arrangerais pour que rien ne puisse les préoccuper et qu’ils vivent en paix les uns comme les autres, même si cela incluait le fait de ne plus à avoir à mes côtés. Pour eux, je voulais le meilleur, et ferait passer mon propre bonheur après le leur. N’est-ce pas ce que toute mère et épouse – bonne ou pas – pense ?

    Alors mes mots se firent les plus réconfortants et doux possible. Je voulais apaiser son cœur et son âme du mieux que je pouvais. Je savais que cela ne suffirait pas, enfin pas tout de suite en tout cas, mais il le fallait. Je me devais de le faire, d’essayer, encore et encore jusqu’à y arriver. Comme il me le répondit, il savait tout ce que je lui disais seulement, ça ne suffisait pas. La suite me fit de la peine une nouvelle fois, tant ses paroles étaient si justes et justifiées. Alayna ne s’en rendait pas compte, mais à ressasser son passé, à regretter de ne pas être mort le soir ou l’homme de ma vie l’avait trouvé, elle faisait du mal autour d’elle. Bien sur, elle n’en avait pas conscience, comme d’habitude en fait. Des fois, je voulais la secouer un bon coup, et l’obliger à voir les choses comme elles étaient mais encore une fois, si je le faisais, je la ferais souffrir, ce dont je ne pouvais me résoudre. C’est si dure quand on est mère et que l’on se sent impuissante face à la tristesse de son enfant. Ou plutôt dans ce cas là de mes enfants. Dustin était touché par tout cela, et ce que j’en déduisis était nul autre qu’il avait besoin qu’Alayna arrête un peu de s’apitoyer sur son passé, et qu’elle se projette un peu plus dans leur amour, dans eux deux. Comme il le disait si bien une nouvelle fois, il était fou d’elle, et elle l’aimait également. Mais des fois, elle lui mettait le doute quand à la force de son affection, et cela ne devrait pas être ainsi. Elle n’avait pas le droit de laisser le doute s’imiter dans son couple, surtout à cause de regrets qui n’ont pas lieux d’être. Il finit par me dire qu’il ne voulait pas choisir entre elle et son frère, ou s’il devait vraiment le faire, attendre le dernier moment. Il était complètement tiraillé entre eux deux, et cela lui faisait de plus en plus de mal. Puis, comme à son habitude, il essaya de détendre l’atmosphère, de peut-être me rassurer en plaisantant, mais cela ne marcha pas. Le rejoignant sur le canapé, je le pris dans mes bras, pour le serrer tout contre moi, posant ma tête sur son épaule et lui murmurant tendrement :


    -Je suis désolée Dustin ne te pas avoir plus tôt que tu n’allais pas bien. J’aimerais tant prendre ta peine, et la calmer, mais je ne le peux pas… Tout ce que je peux faire, c’est te dire qu’Alayna t’aime plus que tout au monde. Tu es tout et tu seras toujours tout pour elle. Elle est souvent nostalgique je sais, mais je sais également qu’elle ne se rend pas compte que cela te blesse. Disons que des fois sa vision du monde est faussée malheureusement. Tu sais, tu es la seule chose qui la rattache au monde des vampires. Ce n’est Alister, tes frères et sœurs où moi-même qui la faisons rester, qui faisons en sorte qu’elle ne fasse rien de dangereux pour en finir, mais c’est tout. Si elle ne t’avait pas, cela ferait bien longtemps qu’elle ne serait plus des notre tu sais.

    Me dégageant de notre étreinte, je vins le regarder dans les yeux, et poser ma main sur sa joue avant de reprendre.

    -Parles lui de tout cela a luaidh, c’est le mieux que tu as à faire. N’ai pas de secret pour elle, jamais. Et qui sait, avec un peu de chance, elle comprendra et reverra sa façon de voir les choses, et son attitude envers Declan et Enea. Mais comprends là également. Personne ne veut prendre partie dans tout cela, mais nous n’avons pas le choix. Même si nous faisons tout ce que nous pouvons pour l’éviter, c’est inévitable quand même. Tu sais, je n’échappe pas à tout cela. D’un côté, je suis heureuse pour lui, tellement heureuse de ne plus le voir seul. Il l’a attendu tellement de temps avant de la trouver et à présent elle est toute sa vie. Mais d’un autre côté, elle représente un danger pour nous tous, un danger que nous ne pouvons pas laisser de côté…. Je n’ai pas de solution à ce problème, mais j’essaye de ne pas changer, ni encore Declan, ni envers Alayna. Je fais avec tout cela, comme si un peu, la situation n’avait pas changé. Ce n’est pas facile oui, mais après tout, cela ne nous regarde en rien. C’est la vie de Declan et Alayna devrait le respecter. Si cela s’avère nécessaire, nous prendrons les mesures adéquates. Seulement, je crois aux visions de vesper, et surtout, je veux donner une chance, ne serait-ce que minime, à Enea. Elle n’est pas notre ennemi après tout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Euh ... On peut pas faire comme si rien ne s'était passé ? Nan ? Dommage {PV Jayden}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» La Lune n’a rien à craindre des Loups…
» Les Limbes, ou, comme quoi, faire des erreurs peuvent engendrer de mauvaises surprises [PV]
» Même en hiver, il peut faire chaud. [Pv.Trystan]
» agir comme si on ne ressentait rien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prelude To Damnation :: Forks :: Calawah River :: { Manoir des Braford }-
Sauter vers: