AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jayden Bratford [Fini :cheers: ]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 30
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Dim 25 Jan - 22:48



JAYDEN BRATFORD






Let’s start from the beginning.



NOM : Il fut un temps où mon nom de famille était Stevens. J’eu aussi Anderson comme nom également. Mais cela remonte à déjà plus d’une centaine d’année. A présent, c'est Bratford et je ressens une très grande fierté à le porter. C'est après tout celui de l'homme que j'aime, mais aussi celui que l'on a donné à nos fabuleux enfants…

PRENOM(S) : Jayden Solstice. Ma mère étant très réveuse, n'a pas résisté à me donner comme second prénom Solstice, en rapport à la nuit pendant laquelle je suis née.

SURNOM(S) : J’en ai eu de très nombreux. Les deux plus courant sont sans nul doute ‘mon amour’, et ‘maman’. Je tiens d’ailleurs beaucoup à ses derniers. Sinon, on m'apelle de temps à autre Jay.

AGE : Si l’on compte à partir de mon année de naissance, j’ai en tout en pour tout 180ans. Ma première vie s’est arrêtée l’année de 25ans. Quand à ma vie de vampire, elle a commencé, il y a de cela 155ans à présent.

DATE DE NAISSANCE : Je suis née le dernier jour d’un mois de juin assez chaud de l’année 1829 en tant qu’humaine. Ma deuxième vie, la plus importante a vu un soir glacé de novembre, en 1854, et plus précisément, un jeudi 25. Si cela ne tiendrait qu’à moi, j’aurais oublié ses dates depuis longtemps, mais mon Alister aime beaucoup que l’on fête les anniversaires.

LIEU DE NAISSANCE: J’ai poussé mon premier cri dans la maison de mes jadis parents. Cette dernière se trouvait à la campagne, dans l’état de Washington. Pour ce qui est de ma deuxième naissance, elle a eu lieu sur le bord d’une route, dominé par une falaise.

OCCUPATION : Ma famille est mon occupation à plein temps. Je m’arrange pour toujours être là pour eux. Ils sont ma vie. Je suis ce que l’on peut appeler une mère au foyer. Attention n'allez pas croire que je ne fais rien de mes journée, bien au contraire. J'ai toujours de nombreuses choses à faire, et je ne reste pas souvent chez moi, même si je suis toujours là pour acceuillir mon clan à leur retour.

GROUPE: We don’t want to be a monster. Quoi qu’il arrive, je ne goûterais jamais à du sang humain…




What do you live for?




BEHIND THE MASK: Ce qui peut me rendre si spéciale ? Je ne pense pas être la meilleure personne pour en parler. Je n’aime guère en fait me décrire ou autre. Ce que je pourrais vous énoncer cependant, c’est ce qu’Alister ou mes enfants aiment dire de moi. Ce qui me rend si spéciale à leurs yeux, c’est sans aucun doute la force que ma famille peut m’inspirer. Je n’ai besoin de rien d’autre, mise à part d’être en leur présence. Je suis un trop maternelle avec eux de temps en temps oui, mais je ne peux m’en empêcher. Je suis aussi une des rares vampires à n’avoir jamais goûté le sang humain. Oter la vie a quelqu’un en le voulant, n’est pas quelque chose que je peux concevoir. Il m’est déjà arrivé oui, de combattre au côté de mon clan, et de tuer un vampire. Mais je ne l’ai fais que pour une seule raison, pour la survie de mon clan. Je suis assez débordante d’amour, ce qui peut me rendre des plus sociable. Ma vie tourne surtout autour de mes proches, je dois bien l’avouer, mais cela ne me dérange pas. Ce n’est pas moi qui suis si exceptionnel en soi, ce sont eux qui me rendent ainsi. Je suis très mère poule avec eux, et ne peut rien leur refuser. Je les gâte surement trop, selon certain point de vue, même si pour ma part, je leur en donnerais encore plus. Je peux me montrer impitoyable par contre, et me battre jusqu’au bout pour Alister, et nos enfants. J’aime ma vie, et je ne la changerais pour rien au monde. Ce qui me gène le plus dans cette dernière, c’est la chasse, pour me nourrir. Je dois dire que je n’aime guère prendre plaisir à m’abreuver de sang, même celui d’un animal. Contrairement à ma famille, je le fais à contre cœur, je ne ressens pas cette adrénaline de ‘chasse’ qu’eux peuvent sentir.

OBJET FETICHE: Je possède un médaillon que je n’enlèverais pour rien au monde. Ce dernier est un cadeau d’Alister, le tout premier qu’il m’a fait. A l’intérieur de ce dernier se trouve une photo de toute ma famille. N’étant pas très gros, un être humain ne peut ‘voir’ ce que représentante cette dernière. Chacun d’eux reste ainsi en permanence prêt de mon cœur, même si ce dernier a cessé de battre il a déjà fort longtemps. Sinon, il y a bien entendu mon alliance, qui restera pour toujours à mon doigt. J’avais troqué ma première, pour celle qu’Alister m’a offerte, en me demandant en mariage. Elle me rappelle le plus beau jour de ma vie et tout ce qu’il a pu m’offrir.

GOUTS: Comme je vous l’ai déjà dis, c’est mon clan qui me passionne. Je fais tout pour leur rendre la vie la plus agréable possible. Mise à part cela, je suis une mordue de la décoration, et de musique également, surtout celle que peut me jouer mon Declan. Ce dernier m’a même composé une chanson au piano, que j’aime énormément entendre. J’aime également passer du temps à jardiner derrière la maison, et faire les boutiques avec mes filles. Du coup, il m’arrive régulièrement de me rendre en ville pour aller dévaliser les magasins, et acheter milles et une tenues, surtout pour elles, je dois bien avouer ^^

PHOBIE: Je n’ai guère peur de la mort. Quand à vécu autant de temps que moi, on ne peut redouter cela. Par contre, ma plus grande hantise, c’est le malheur de ma famille. Elle est ce que j’ai de plus important. Perdre un de mes enfants ou mon mari est ma plus grande peur. Les voir souffrir aussi fait parti de mes peurs. Oui, je ne supporte pas cette idée… Quelle mère ou épouse digne de ce nom le pourrait ? Alors oui, ils ne sont ni ma chair ni mon sang. Mais à mes yeux, ils sont encore plus importants. Chaque jour que je passe avec eux me montre combien ma vie est belle, et la chance que j’ai eu de croiser un jour la route d’Alister.




CHAPTER ONE :
Voir troisième poste

CHAPTER TWO :
Voir deuxième poste



What’s about you ?



AVATAR : Jennifer Morrison
PSEUDO : Kanala, ou Krystel tout simplement
SEXE : Féminin
AGE : 20ans
NIVEAU DE RP :Bon je crois scratch
PRESENCE SUR LE FORUM : 7/10. Je précise que j'ai mon propre fofo avec Ryry, un chéri [Ryry ] et 3 boulots donc dès fois, je serais moins présente Embarassed
OU AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM: par le biais d'un membre, Mon chéri Torbychou, alias Ryry ici, à ce que j'ai compris xD
QU'EN PENSEZ VOUS: U.C.
COMMENTAIRES(S) :
U.C.


Dernière édition par Jayden Bratford le Mar 27 Jan - 0:10, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Dim 25 Jan - 22:49

    Bienvenue à toi =)
Revenir en haut Aller en bas
Nathanael Owens
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 28
Votre pseudo : Pow
Mood : Tentation is here
Philosophy : Trop de sang à couler essayons à présent de réparer les dégats
Your Greatest Fear : Lose them.. Both Of her(s)
My darling Sin : Fights xD
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 19/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 162 ans
Power: Ressentir et influencer les émotions l'entourant
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Dim 25 Jan - 22:52

Maman !!!
Umh... Umh Pardon xD^^
Bienvenue parmis nous très chère !
Bon courage pour ta fiche et ne te fais pas manger toute crue par nos admins adorée (Manger tout crue... Vampire... Végétarien<<<< Ok c'était pourris xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alissa Brown
Faiblesse && Ignorance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 396
Age : 28
Votre pseudo : Ronny
Mood : Strange but Smiling
Philosophy : Everybody's friend is nobody's friend
Your Greatest Fear : Les endroits trop étroits, accessoirement le sang et monter sur un cheval.
My darling Sin : Strawberries, when there are in Forks
Date d'inscription : 11/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 18ans
Power: Nop
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Dim 25 Jan - 22:54

Bienvenue sur le forum =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Dim 25 Jan - 22:55

Bienvenue =)
Bon courage pour la fin de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 30
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Dim 25 Jan - 22:56

    Bon Bah j'ai pas eu le temps de réserver avant mes postes, donc je m'excuse à l'avance aux admin !

    Merci pour les bienvenue




EDIT : SUITE DE LA FICHE !

Forever Begins Now



CHAPTER TWO : Le jour ou j'ai failli flancher...





    Au volant de ma voiture, je roulais plutôt à une allure modérée. Je n’étais guère du genre à aimer me faire remarquer, et prendre des risques, pour moi, comme pour les autres d’ailleurs. La vitesse était certes quelque chose qui me plaisait, - je tiens cela de mes enfants - mais en ville je la limitais. Il ne manquerait plus que je me fasse arrêter par des représentants de la loi. J’aurais l’air fine avec mon permis qui datait déjà de plus de 50 ans, et un visage qui n’a toujours pas changé. Je pouvais certes les sentir, grâce à mes instincts de vampire, cependant, ce n’était pas une raison non plus. Il pleuvait aujourd’hui, comme souvent d’ailleurs. Je conduisais avec une aisance qui était propre à mon espèce, n’étant aucunement gênée par la pluie battante. Je venais tout juste d’arriver d’ailleurs à Seattle, levant un peu plus le pied de la pédale de l’accélérateur. Il était à peine 9h du matin, et les habitants commençaient à se mettre ‘en action’ doucement, comme chaque matinée d’ailleurs. Je me mis à les observer. Certains étaient beaucoup plus enclins à travailler que d’autres, cela ne faisait aucun doute. On pouvait voir des couples qui se disaient au revoir tendrement, sous le regard un peu noire d’autre personne, qui devait à coup sûr ne pas connaitre l’amour. Je ne pus m’empêcher de plaindre ses derniers. Ce qui dirigeait ma vie après tout, c’était la famille aimante que j’avais. Sans eux, je n’étais rien, ni ne sera pas là d’ailleurs. L’amour était le courant vital de ma vie. C’était d’ailleurs ma venue ici, dans cette grande ville. J’étais partie de Forks, juste après qu’Alister se soit rendu au travail, et les enfants au lycée. J’avais donc toute une matinée devant moi à occuper.

    Cette après-midi, nous allions chasser, au vu du beau temps de ce week-end. On ne pouvait nous voir quand un rayon de soleil pointait le bout de son nez. Nous risquerons très gros si quelqu’un nous voyait exposé à ce dernier. Je n’avais pas envie de prendre ce risque, et de déménager. Je n’étais pas contre les voyages non, ce n’était pas cela. Seulement Declan venait enfin de la trouver, et je ne voulais pas qu’il la perde déjà. Cette jeune femme qui avait su briser sa carapace de solitude. Je ne l’avais pas encore rencontré, mais déjà aperçue cependant. Mon fils n’était guère rassuré quand il partait se nourrir, de peur qu’il lui arrive quelque chose. Du coup, nous nous étions décidés de passer de temps en temps vérifier que tout allait bien. Nous n’avons aucun secret entre nous, et bien entendu, mon fils nous avait parlé d’elle le plus naturellement du monde. Cette dernière représentait un danger potentiel pour ma famille, que je ne pouvais pas laisser de côté. Elle pouvait très bien la mettre en péril si cela continuer. Après tout, elle était au courant de notre véritable nature. Pourtant, je ne pouvais pas lui en vouloir ou lui vouloir du mal. Non, elle rendait tellement heureux le jeune homme. Je ne l’avais vu aussi épanoui, aussi insouciant aussi. C’était comme si à son contact, il retrouva son âme d’adolescent, son âme tout court. Il me faisait penser à Alister d’ailleurs. Dans ses yeux à présent brillaient une petite lueur, la même qu’a mon mari pour moi, et inversement bien entendu. J’étais heureuse et rassurée de savoir tous mes enfants heureux à présent, même si je ne pouvais pas m’empêcher d’avoir peur pour lui. C’est une humaine après tout, et avant tout. Je croyais en lui en tout cas, et j’avais confiance également.

    Me garant avec une facilité déconcertante, je sortie de la voiture quelque peu voyante de ma fille. N’ayant pas besoin d’avoir mon propre véhicule, je me contentais d’emprunter un de ceux de mes enfants. Ils en avaient tellement dans le garage, qu’il n’y avait plus de place de toute façon pour une autre. Et puis, ce n’était pas très souvent que je montais dans un tel engin. Je préférais de loin courir, même sur des grandes distances. Bon là, vu la pluie battante, j’aurais abîmé les robes que j’avais repéré pour Alayna et Vesper. Et cela, c’était hors de question. J’étais sûr qu’elles ressembleraient encore plus à des anges, vêtuent de ces dernières. Je savais qu’elles ne les mettraient qu’une fois, mais ce n’était pas très important à mes yeux. Si je pouvais les gâter, j’étais heureuse, et c’est tout ce qui comptait. J’arrivais bien entendu comme prévu à l’heure d’ouverture. Je sortis un parapluie, histoire de paraître la plus humaine possible, même si l’eau ne me dérangeait absolument pas. De nombreux regards se tournèrent vers moi, comme d’habitude. Même si je m'aimais guère être au milieu de toutes les attentions, je ne pouvais que trop les comprendre. J’allais l’allure d’un mannequin, et mes pieds semblaient de pas toucher terre. J’avais acquis une très grande grâce avec mon statut de vampire. Ma peau était aussi blanche que mes lèvres rouges, ce qui me donnait un air de poupée en porcelaine. Je ressemblais un peu à ce genre de femmes fatales, des plus belles, mais inaccessibles pour le ‘genre humain’, ce qui était un peu le cas en y réfléchissant. Mes cheveux retombaient en cascade le plus naturellement du monde sur mes épaules, et leur couleur châtain mettait divinement ma robe de soie bleue en valeur. Cette dernière avait bien entendu était choisie avec joie par mes filles, pour mon anniversaire. Je l’aimais vraiment beaucoup, et le mettait de temps à autre, à leur grande désapprobation. Après tout, pour elles, un vêtement ne se mettait qu’une fois, et seulement une fois.

    Au moment où je passais le pas de la porte de la boutique de luxe, je me pus m’empêcher de m’attarder sur mes yeux. D’ordinaire d’un éclat or, là, mes prunelles, tiraient vers le marron foncé, voir noir. Cela faisait en même temps déjà plus d'une semaine que je n’étais pas aller m’abreuver de sang d’animal, ce qui expliquait cet état de fait. Je n’aimais pas aller à la chasse et repoussais jusqu’au dernier moment ma faim. Je savais que cela me mettait un peu plus en danger, dans le sens ou j’étais vulnérable à la moindre odeur alléchante de ce fluide vital. Mais je n’avais jamais craqué avant, et cela n’allait pas commencer aujourd’hui. Je devais me tenir un peu plus sur mes gardes, non pas envers les autres, mais envers moi. L’idée de blesser quelqu’un, de tuer un humain me répugnait plus qu’autre chose. Alister m’avait apporté une vision des vampires que je n’aurais jamais pu concevoir dans les contes. Nous n’étions pas des monstres comme on pouvait le penser, et jamais je n’en serais une, jamais. Je pense d’ailleurs que je n’aurais pas supporter ce statut, et aurait tout fait pour y mettre fin, comme lors de ma première vie. Mais cela est une histoire ancienne, et des plus ancienne. Même si cela ne me dérange pas d’en parler, et n’est en rien un sujet tabou, je préfère de loin évoquer ma vie avec mon mari car après tout, c’est à ses côtés que j’ai commencé la mienne. Avant ce n’était qu’un semblant d’existence à mes yeux.

    Me détournant bien vite de mon aspect, je me dirigeais directement vers les emplacements des deux robes que je devais m’acheter. Elles allaient être absolument parfaites et leurs iraient comme un gant. Je les pris le plus délicatement du monde, pour ne pas les froisser, puis alla à la caisse les acheter. Une fois cela fait, je ressorti aussitôt, et alla les déposer dans la voiture, avant de repartir dans un autre magasin, mais cette fois de chaussure. Je fis du shopping toute la matinée, passant par divers lieux comme par exemple la bijouterie, ou même plus ‘soft’, chez un fleuriste. A l’origine, je n’avais pas besoin d’acheter de nouvelles fleurs, Nathanael et Dustin en ayant prit la veille pour moi. Seulement en passant devant, deux bouquets attirèrent mon odorat plus développé que celui des humains. Le premier était envoûtant, aussi envoûtant que sont les yeux de mon mari. Il y avait une touche de jasmin, que j’aimais par-dessus tout. Je me rappellais d’ailleurs que c’était l’odeur prédominante lors de mon union avec Alister, ainsi que la rose. Quand au deuxième, il me rappela indéniablement l’humeur joyeuse de Declan. Ces senteurs m’inspiraient sa joie de vivre, et je ne pu m’empêcher de le prendre aussi. Oui, ils étaient vraiment représentatifs des deux hommes. Faisant le calcul rapide des affaires que j’avais prise, je constatais avec plaisir que chacun des membres de ma famille avait le droit à quelques choses. Je n’avais pas oublié ni Amy, ni Olivia d’ailleurs. Elles sont comme mes filles après tout également, même si elles ne vivaient pas son mon toit.

    Il était déjà prêt de 12h quand j’eu finis, et le soleil commençait à chasser le manteau de nuages gris. Il était trop tard pour ma part de sortir du fleuriste sans me faire repérer. Alors, aussi bizarrement que cela puisse paraître, je dus me servir de mon parapluie comme d'une ombrelle. Je n’avais pas le choix. Tant pis si les gens me prenaient pour une excentrique. Je préférais cela, plutôt qu’ils découvrent ma véritable nature. D’ailleurs, en parlant de cette dernière, elle commençait à reprendre le dessus. Je pouvais entendre tous les coeurs battrent et l’odeur de leur sang. Ma gorge se mit à me brûler de plus en plus, signe de ma soif. Je me mis à courir vers ma voiture avant de commettre l’irréparable. Je me mis alors à penser à mon mari, à l’homme que j’aimais le plus au monde, car comme d’habitude, cela me calmer, et m’apaiser. Ne prenant pas la peine de boucler ma ceinture – je n’en avais pas besoin – je démarrais le véhicule dans un crissement de pneu, et parti en trombe. Pour une fois, je ne pris pas la peine de respecter les limitations de vitesse, sur les routes que je savais dégagées. Je n’avais pas le temps, il fallait que je rentre. Il n’y avait qu’à voir mes yeux noirs de jais pour s’apercevoir que chaque minute était importante dans mon cas. J’avais traîné plus que je ne l’aurais pensé en fait en ville. J’aurais déjà du être à la maison à cette heure–ci.

    Les enfants seraient sans aucun doute déjà rentrés, ainsi que mon mari. Flûte, moi qui était toujours là pour les accueillir. Ils allaient sûrement se demander ce qui se passait, et s’inquiéter un peu. Ils savaient que je devais me rendre dans à Seattle, mais je leur avais bien spécifié que je serais de retour à l’heure, et avant eux. Quelle poisse quand même. Je m’aimais pas leur faire du soucie. Surtout que là, même à vive allure, il me faudrait une bonne vingtaine de minutes pour arriver enfin chez nous. J’avais les faires attendre, alors qu’on avait bien prévu de partir à 12h15, histoire de rentrer tôt ce soir. Nous avions de la route à faire, étant donné que nous ne chassions pas dans le coin. Les garçons avaient envie de puma ce week-end et d’ours également. Du coup, nous irions encore plus loin que si nous devions chasser le daim, ou la biche. Je me mis à me concentrer sur le chemin du retour, histoire de ne pas penser à cette faim, ou plutôt cette soif qui me tenaillait. Je croisais plusieurs personnes qui faisaient une randonnée le long de la route, et il fallut que je me fasse violence pour ne pas m’arrêter et goûter à leur chair qui m’appelait. Pareil, en entrant à Forks, beaucoup d’odeurs vinrent tinter à mon odorat violement. Je repris de la vitesse d’ailleurs, jusqu’à me retrouver dans le passage qui mener à mon foyer.

    Mes sens étaient à l’affût, ‘symptôme’ dû à mon manque de ‘fluide vitale’. Une nouvelle fois, j’entendis un cœur battre, un cœur venant de la forêt, et une alléchante odeur. Je ne pouvais plus tenir, la faim était trop grande. Je ne voulais pas, non je ne voulais pas ôter une vie, et goûter au sang humain. Pourtant, malgré ma volonté, j’avais arrêté la voiture sur le côté, et en était sorti. Je me mis même à courir en direction de ce qui allait être ma proie. Il n’y avait plus que cela d’ailleurs dans ma tête. Plus rien ne venait à mon esprit, mise à part cette chasse que je devais mener. Je ne faisais aucun bruit en foulant la terre, étant plus silencieuse qu’un muet. Puis soudain, je m’arrêtais brusquement, sans aucune raison apparente. Je dis bien apparente, car pour un simple être humain, vous ne pourriez pas vous en douter. Une musique me ramena à moi, ainsi que des odeurs. C’était comme si la mélopée qui résonnait, me rappelait qui j’étais, et ce pour quoi je me battais. Je la connaissais que fort bien, étant l’œuvre que Declan m’avait écrite. Le vampire prédateur laissa sa place à Jayden Bratford. Je me retournais brusquement, me retrouvant en face de Nathanael. Sur son visage je lisais l’angoisse qu’il pouvait ressentir en voyant mes pupilles. Il savait que j’allais commettre l’irréparable dans pas longtemps. Pourtant, une bouffée de calme m’envahit. Il usait de son pouvoir sur moi, pour être sur que je ne fasse pas se faux pas. Nous furent vite rejoints par Alister qui lui, me prit dans ses bras, me tenant tout contre son cœur. Ce fut enfin le tour de Vesper, - qui avait du sûrement entrevoir la faute que j’allais commettre – de Dustin et d’Alayna, tandis que la musique, le pouvoir de mon fils, et les bras musclé de mon mari me maintenaient en tant que Jayden, et non en tant que vampire. La plus jeune de mes filles finit par me demander dans un murmure ou je pouvais entendre une note d’inquiétude




    - Maman, est-ce que ça va ? On est là à présent…




Dernière édition par Jayden Bratford le Lun 26 Jan - 18:21, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Karista H. Masbeth
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 708
Age : 25
Votre pseudo : Jassoue
Mood : Heureuse? Disons en apparence
Philosophy : Tu veux6 Arrange toi pour pouvoir alors
Your Greatest Fear : S'attacher
My darling Sin : Mes souvenirs
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 30/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 124 ans
Power: Savoir quand les gens mentent
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Dim 25 Jan - 22:56

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 30
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Dim 25 Jan - 22:57

[list]
CHAPTER One : History's Jayden





Part 1: Sufferings...


.o° D’aussi loin que je puisse m’en rappeler, ma première vie n’a jamais été
un fleuve tranquille. Non, elle ressemblait plus à une de ses rivières sauvages
indomptables, jonchées de plusieurs cascades, que l’on appréhende grandement
en les traversant. On sait que le moindre faux pas, le moindre geste mauvais geste
peur nous être fatal. Oui, si je devais décrire mon existence d’humaine, c’est ainsi
que je le ferais, sans l’ombre d’un doute… °o.



    Je ne sais par où commencer mon histoire. Il y a tant à dire, et tellement peu à la fois. Comment arriver à vous transmettre tous ce que mon cerveau a essayer d’oublie un peu au fils des années. Mes anciens souvenirs ont, la plupart, laissé leur place à d’autres, beaucoup plus heureux, et agréable à mon cœur….

    Je suis née il a de cela près de 180ans. La première fois que je poussais un cri fus le matin du dernier jour du sixième des mois de l’année 1829. Il faisait très chaud d’après ce que l’on n’avait pu me dire, une journée de Solstice d’été pour être plus précise. Je m’en souviens car mon deuxième prénom n’est autre que le nom de ce phénomène. Ma mère était une jeune femme rêveuse, que la vie n’avait pas épargné. Quand je vis le jour, j’avais déjà à mon actif 3 grands frères. L’année suivante, je fus remplacée en tant que ‘bébé de la maison’, par un autre frère. Famille nombreuse, nous n’avions guère les moyens de nous nourrir correctement, ni même de manger à notre faim. Nos parents étaient que des modestes fermiers, européens partis à la conquête du nouveau monde, qui avait échoué sur bien des plans. Je ne peux vous détailler réellement ce que fut mon enfance. Il faut la vivre pour s’en rendre compte. je n’avais pas grandi dans le luxe ou entouré d’amour non. Depuis toute petite, j’avais pour rôle d’être ‘vendu’ à un homme, qui ne demanderait pas cher pour m’avoir. Mes frères travaillaient d’arrache pied pour faire tourner la ferme avec mon père, tandis que ma mère m’apprenais tout ce qui fallait savoir pour être une bonne épouse.

    Dès lors, je suis depuis toujours que le rôle d’une femme était d’engranger les descendants, et de s’arranger pour ne pas avoir de ‘femelles’ en son sein. Nous n’avions le droit de parler, ou ne nous exprimer que si on nous le demander. Enfin, nous n’étions pas là pour avoir une belle vie, mais pour satisfaire un homme, qui aura eu la bonté de nous vouloir. Très passive, voir trop passive au goût de certain, je m’étais toujours pliée aux règles que l’on imposait, et m’endoctrinait. Je n’étais pas heureuse oh non. Etant la plus faible de toute, c’était vers moi que se tournait mon père quand il avait des problème. C’était moi qui prenais les coups violents qui s’abattaient sur mon frêle corps d’enfant sans défense. C’était moi après tout l’erreur de la famille. Je n’étais pas un homme comme il aurait voulu, et à cause de moi, il avait devoir mettre des économies de côté pour les donner à un autre. C’était moi qui était la cause de la famine grandissante dans notre famille. C’était moi qui n’avais pas ma place parmi eux. C’était moi qui n’étais bonne à rien. Il n’était même pas sûr que je serais capable, un jour, de lui servir à quelque chose.

    Oh, ne vous en faites pas, cela fait bien longtemps que je n’en souffre plus. D’ailleurs, en y réfléchissant, je n’avais toujours connu que cela. Comment donc espérer plus ? J’étais isolée un peu des autres, et je ne savais pas comment cela se passait autre part. Pour moi, c’était mon rôle, ou plutôt ma malédiction. J’étais née, et ainsi, j’avais causé un ‘fléau’ dans ma famille. Je pense que pas une seule fois mes parents n’entendirent ma voix. Devant me taire, n’étant pas assez intéressante, on ne me parlait pas. Après tout, à quoi bon puisqu’ils se débarrasseraient de moi. Mes frères étaient loin d’être protecteurs. Non, ils craignaient trop mon paternel pour cela. Ils ne voulaient pas non plus être déshérité à cause d’une sœur qu’ils finiraient par oublier. Après tout, je ne parlais pas, je ne rigolais pas, je passais mon temps à suivre ma mère et à lui obéir au doigt et à l’œil sans broncher. C’était mon rôle, et je devais m’y tenir. Quoi qu’il puisse arriver, je devais rester à ma place. Ce fut de ‘tout’ cela que fut faite mon enfance, mon adolescence, une partie de mon histoire. Elle changea lors l’année de 20ans.

    Au grand désespoir de mes parents, ils avaient du m’avoir dans leurs pattes jusqu’à mon vingtième printemps. N’étant pas assez riches, personne ne voulait de la pauvre petite fille muette de fermiers. Du coup, ils durent renoncer à me casser lors de mes quatorze ans, devant attendre prêts de 6ans encore pour y arriver. Ce fut lors d’une de ses ‘visites’ quotidienne en vie que mon père me dégota un mari. Ce dernier n’était pas ce que l’on pouvait appeler un futur chef de famille idéal. Soit disant écrivain dans l’âme, de 2 ans mon cadet, il était un simple fils de bouché, en voyage dans le coin. Je fus étonnée d’ailleurs qu’il me le choisisse, vu qu’il n’avait toujours vu que le profil. Je découvrais bien assez tôt la raison de ça. Andrew [le prénom de mon prétendant] cherchait une jeune femme à épouser, qui l’attendrait à son retour du travaille et qui mettrait au monde sa progéniture. Il ne voulait rien d’autre, pas même un sous pour me prendre. Mes parents avaient du coup sauté sur l’occasion pour me donner à lui, sans me demander mon avis bien entendu. De toute façon, dans l’état que j’étais, je n’aurais pas refusé. Si on disait que c’était bien pour moi, alors ce devait être le cas.

    Nos noces furent très modeste, eurent lieux cependant seulement 2 ans plus tard. En effet, quand je fus présentais à sa famille, je n’avais rien de l’épouse modèle dont ses parents avaient pour image. Mes manières étaient certes bonnes, mais je ne parlais guère. J’étais certes belle, mais aucun mot mise à part oui ou non ne sortaient de ma bouche. On me fit examiner par plusieurs médecins, pour voir si je n’avais pas de problème, et si cela ne m’empêcherait pas d’enfanter. Mais il n’eu pas que cela non, sinon ‘nous’ nous serions mariés bien plus tôt. Son père devenant souffrant, ‘mon’ fiancé devait se concentrer sur les revenues de la famille, et n’ayant pas apporté de dote avec moi, on ne pouvait pas dépenser de l’argent pour cela. Je passais ainsi deux autres années à suivre une autre matriarche et à en apprendre d’avantage sur mon futur rôle. Ce qui différenciait de chez mes parents, c’était qu’à présent, plus aucun coup n’était porté sur mon corps, Andrew ne l’aurait pas supporter. Il le voyait un peu comme un ange, comme son âme sœur. Il était gentil oui, et aussi, il essayait de m’offrir ce que je voulais. Mais le problème, c’est que je ne désirais rien. J’étais comme une coquille vide, sans âme à l’intérieur.

    Il lui fallut encore 1 an avant de me faire sienne. Comme je vous l’ai dis, il était assez gentil comme garçon, et avait peur de vouloir abuser de sa femme. Il avait cependant fini par céder à son envie de mon corps vierge, et aux pressions de sa famille pour avoir un héritier. Il fut très doux, oui, mais quelle importance cela avait pour moi ? Je m’en fichais. Je n’étais pas là après tout pour moi, mais juste pour lui, rien de plus rien de moins. A la grande déception de ses proches, je ne semblais guère en mesure de donner naissance à un héritier. Certes, le fait que mon époux n’aimait pas me toucher pour ne pas me froisser en jouer beaucoup dessus. J’étais bien entendue la seule à être au courant. Pour faire bonne figure, il ne disait mots de notre intimité. Il me respectait, comme jamais personne ne l’avait fais auparavant, mais cela ne suffisait à me faire sortir de la tête que j’étais une malédiction. Bien au contraire, je n’étais même pas apte à être ce que toutes femmes a pour rôle : devenir mère.

    A la mort de ses parents, il m’emmena dans un autre état, et de nouveau à la campagne. On la disait plus propice pour fonder un nie douillet. Le fait que nous soyons plus que tous les deux aidaient à me faire sortir du mur de silence que j’avais depuis toujours instauré. Il arrivait à me faire rire par ses facettes, et je me prenais à aimer les poèmes que je lui inspirais. Notre relation évolua dans le sens ou il me permit de m’affirmer un peu. Mais je ne le voyais pas comme lui me voyais. Il n’était pas mon ‘âme soeur’ même si à cette époque, je ne croyais guère à cela. Se glissant plus souvent dans mes draps, il ne me fallut guère quelques mois dans cet maisonnette pour enfin tomber enceinte. Ce fut comme si j’avais eu une ‘révélation’, ou plutôt comme si je touchais enfin à mon but de femme. J’étais alors déjà âgée de 24 ans, et il était grand temps pour moi de mettre au monde mon premier enfant. Pour la première fois de ma vie, j’aurais pu me qualifier de heureuse. Le meilleur souvenir de ma vie d’humaine est le jour ou je pris pour la première fois dans mes bras mon enfant.

    C’était un petit garçon, fort heureusement. J’avais fais de mon époux l’homme le plus heureux de la terre, et un père aimant je dois bien l’avouer. Quand il regardait notre bébé, je pouvais déceler une lueur d’amour, une lueur que je n’avais jamais connue auprès de mes parents. Nous étions loin de nous douter de ce qui allait se produire. Nous l’avions appelé Andrew junior, histoire qu’il perpétue le nom de son père. J’avais accouché chez nous bien entendu, avec l’aide d’une doyenne du petit village. S’inquiétant de l’état faible de santé de notre enfant, elle avait fait venir un médecin de la ville pour venir le voir. Ce dernier devait arriver deux semaines après sa naissance, étant surbocké. Vu qu’il était notre premier enfant, nous n’étions à milles lieux de nous inquiéter qu’il ne pleure pas. Non, nous le voyons plus comme une bénédiction. Tout bascule le douzième matin de sa pauvre petite vie, qui venait à peine de commencer. Je m’étais levée très tôt pour pouvoir l’alimenter de mon sein. Il était dans son berceau, mais il ne respirait plus. J’essayais de le faire ‘bouger’ et de l’aider à faire repartir son cœur, mais il était trop tard. Mon bébé était mort pendant que je dormais. Je n’avais pas été capable d’être une bonne mère…




Dernière édition par Jayden Bratford le Lun 26 Jan - 22:16, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Ryan Dickens
Violence && Vengeance

avatar

Masculin
Nombre de messages : 185
Age : 28
Votre pseudo : Torby
Your Greatest Fear : Me rendre compte que le sang ne m'attire plus...
My darling Sin : Le regard de ma victime, quand je lui ôte la vie...
What are you? : Traqueur
Date d'inscription : 20/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 127
Power: Kill you is too easy for me
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Dim 25 Jan - 22:58

Tiens tiens tiens, Kanala, je connais ce pseudo Moa xD


J'aurais jamais pensé que tu aurais choisit Jayden, ton habitude va plus aux persos jeunes, très féminins et très... affamés xD


Mais c'"est vrai que le perso de Jayden est taillé sur mesure pour toi, t'es un saint bernard xD!


N'empeche, t'occuper de toute cette marmaille... bon courage! Mais t'accroches pas trop, je vais bientot tous te les croquer... et toi avec :red:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum.htm
Olivia Callahan
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 872
Age : 31
Votre pseudo : Ailiz
Mood : =)
Philosophy : Vouloir C'est Pouvoir
Your Greatest Fear : Dévorer Un Humain &/ou Perdre Mes Soeurs
My darling Sin : Faire Des Blagues Avec Dusty
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 06/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 226 ans, 18 en apparence
Power: /
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Lun 26 Jan - 2:13

Welcome miss =)
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madaminter.skyblog.com
Enea Warrens
Admin _ Faiblesse && Ignorance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1940
Age : 34
Votre pseudo : Lily
Mood : Confused
Philosophy : No matter what
Your Greatest Fear : I'm only afraid of loosing you...
My darling Sin : Cappuccino time!
What are you? : Habitants de Forks
Date d'inscription : 18/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 18 ans
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Lun 26 Jan - 11:54

Bienvenue, et merci pour ton inscription!

Roo ils ne t'ont pas laissé le temps de réserver tes posts! xD Tu veux que je nettoie ta fiche? Bon courage en tout cas pour l'écrire. ^^

_________________
    In this whole damn world
    Tell you to hold off, You choose to hold on
    It's the one thing that I've known
    I'm coming out in this all wrong
    She's standing outside holding me
    Saying oh please, I'm in love

    (c)Lily (me)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 30
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Lun 26 Jan - 12:54

    Merci beaucoup <3

    Non, ce n'est pas grave, cela ne me dérange pas du tout ^^ Après si vous préférez qu'elle soit bout à bout, c'est à vous de voir

    Au niveau de ma fiche, j'ai commencé, mais devant aller au boulot, je ne peux pas le finir tout de suite par contre Je continurais cela cette après midi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Enea Warrens
Admin _ Faiblesse && Ignorance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1940
Age : 34
Votre pseudo : Lily
Mood : Confused
Philosophy : No matter what
Your Greatest Fear : I'm only afraid of loosing you...
My darling Sin : Cappuccino time!
What are you? : Habitants de Forks
Date d'inscription : 18/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 18 ans
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Lun 26 Jan - 15:32

Nope, pas de soucis! ^^

Par contre, niveau couleur de ta police, là c'est ta fiche, donc il n'y a pas de pb, mais dans la partie RP, je te demanderai d'éviter de changer la couleur de base, sauf pour les paroles. Wink

Bon courage pour ton boulot alors!

_________________
    In this whole damn world
    Tell you to hold off, You choose to hold on
    It's the one thing that I've known
    I'm coming out in this all wrong
    She's standing outside holding me
    Saying oh please, I'm in love

    (c)Lily (me)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 30
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Lun 26 Jan - 17:53

    OUki d'ac pour mes futurs rp si je suis prise, je mettrais plus de rose >.< [est une fana du rose bonbon xD]. Je viens de finir le chapitre 2 de la fiche de présentation, et il me reste le chapitre un à faire. Si ya un truc qui va pas pour l'instant, n'hésitez pas à me le dire, que je change ! [il se trouve dans mon second poste, le premier dépassant la limite >.>]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 30
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Lun 26 Jan - 22:17

{Je n'avais pas encore assez de place, donc je poste à la suite... Désolée pour la longueur >.<]





Part 2: Deliveries...



.o° Tel un ange venue enfin m’apporter la paix, il est entré dans ma vie. Qui
était-il ? Je n’en savais rien encore. Mais ses yeux me touchèrent. Je ne pus m’en
détacher pour lui souffler mot. Non, il m’avait envoûté. J’avais l’impression d’être
dans un rêve, un si doux rêve que je ne voulais pas arrêter. Est-ce cela le paradis ?
L’avais-je atteint malgré les frasques de ma vie ? °o.


    [Je suis assez dure dans certains de propos, je préfère prévenir ! Je raconte la mort de Jayden, qui n’a rien de très douce. Certaines choses peuvent heurter les plus sensibles, faites donc gaffe]




    Je n’avais pas ma place dans ce monde. Ca, je le savais depuis fort longtemps. Pourtant, j’avais continué de errer dans ce dernier, plus par désespoir que par espoir. J’avais peur, et pourtant, j’avais hâte. Je me tenais sur le bord d’une falaise, les yeux fermés. Depuis que je l’avais perdu, j’avais compris qu’il ne me restait qu’une seule chose à faire. A quoi bon rester de toute façon ? Voir le visage fermé de mon sois disant mari aimant pleurer notre enfant, mais me dire que nous en aurions d’autre, que cela n’est pas grave ? Continuer à n’être qu’une marionnette dans vie, alors que vous avez si mal, mais que vous n’avez pas le droit de le dire ? Au diable que mon âme soit damnée. Elle l’est depuis si longtemps. Aujourd’hui, ce serait l’heure de ma fin, aujourd’hui, j’avais faire la seule chose dont j’avais envie. Aujourd’hui, j’allais me jeter du haut de cette falaise, et en finir pour de bon. Oui, aujourd’hui, ma malédiction prendrait fin à tout jamais. C’était ce que j’avais de mieux à faire. C’était ce que je voulais du plus profond de mon être. Je devais arrêter de me voiler la face et de me dire que ma vie était ‘normale’. Elle ne l’avait jamais été, et je ne pouvais plus continuer sur ma voie qu’on m’avait fait prendre. J’étais lasse. Et puis, pourquoi continuer ? Je ne le méritais pas. Mon enfant était mort, et je n’avais même pas été capable de faire quelque chose. Avec lui était parti le peu d’âme qui me restait.

    Je fis un pas un avant, me laissant tomber dans le vide. Les secondes qui s’écoulèrent me parurent des heures, et pourtant, il ne fallut guère beaucoup de temps pour mon corps se fracasse dans un bruit sourd sur une route. Cette dernière se trouvait en dessous de la falaise, signe que j’avais attend mon objectif. Je poussais plusieurs cries de douleur, ne pouvant les retenir. J’avais si mal. Je ne pouvais plus bouger, aucun de mes bras ni de mes jambes ne répondaient. Pourtant, j’étais toujours vivante, encore une fois maudite, et devant encore vivre pour souffrir un peu plus. J’avais mal physiquement mais mentalement surtout. Je ne pouvais supporter la mort de mon bébé, de mon tout jeune garçon. Mes paupières s’ouvrirent, me montrer un spectacle des plus désolant. Il y avait du sang partout autour de moi. A travers ma poitrine s’était logé une branche, qui m’affliger une douleur sans mesure à chacune de mes respirations. Certains de mes os ressortaient par ci par là de mes membres. Au creux de mon ventre, était logé à présent des pierres, qui le transperçait de part et d’autre. Du sang se mit à agglutiner dans ma gorge, n’empêchant au fur et à mesure de respirer. Je finis par manquer d’air, tandis qu’enfin je me sentais partir. Je n’eu que la force de fermer mes prunelles bleutées, avant de sombrer pour de bon. Mon calvaire était enfin terminé.

    Et pourtant, ce n’était pas le cas. De nouveau, mes yeux s’ouvrirent, tandis que je me mis à ressentir des brûlures parcourir mon corps. Je n’étais pas encore mort, et j’étais prise de sorte de convulsion de douleur. Je hurlais. Ce que j’avais ressenti avant n’était rien comparé à ce que je ressentais à présent. J’avais l’impression d’être brûlé vive, et qu’une nouvelle fois, j’avais été maudite. Est-ce cela d’être en enfers ? Suis-je condamnée à endurer cela pour l’éternité ? Je ne pouvais pas bouger et pourtant tous mes membres le voulant. Je voulais lutter, pour une fois me montrer plus forte que cette damnation qui m’avait touché depuis ma naissance. J’en avais assez. Tout ce que je voulais, c’était rejoindre mon bébé, et ne plus souffrir. Si seulement la douleur pouvait s’arrêter. Si seulement elle pouvait s’apaiser, et me laisser enfin partir. Je ne sais pas combien de temps je restais ainsi à subir le martyre. Au bout de ce qui me paressèrent une vingtaine de minute, ma gorge n’avait laissé plus aucun son sortir. Mon corps était prit à présent de tremblement, tandis que je priais, que je demandais qu’on me pardonne et qu’on abrège ses souffrances.

    J’étais consciente, et je ressentais donc toujours le vide dans mon cœur, laissait par Andrew Junior. Toutes mes pensées étaient tournées vers lui, et uniquement vers lui. Ce fut après tout le seul rayon de soleil que j’avais eu, et c’était la seule chose à laquelle je pouvais me raccrocher, même je l’avais détruite. Au fur et à mesure que l’on me brûlait, mon cerveau fonctionnait de plus et plus. Que ce passait-il ? Que m’arrivait-il. Je me mis même à entendre une voix, une voix suppliante, si triste qui me demander de lui pardonner. Elle était si douce, si agréable. J’avais l’impression qu’enfin un ange venait à moi, pour m’accueillir dans un endroit moins hostile. La souffrance était moins forte à endurer quand cette voix tintait doucement à mon oreille. Je ne voulais pas qu’elle s’arrête de me parler, même si je ne comprenais pas pourquoi elle s’excusait. C’était à moi après tout de le faire. C’était moi qui avais tout gâché, qui avais ‘tué’ mon enfant, mon tout petit. J’aurais voulu lui dire, mais je ne pouvais pas le faire, mon corps ne voulait pas m’obéir. Je me contentais ainsi de l’écouter, d’essayer de ne pas perdre le fil de ce qu’elle me disait. J’avais l’impression qu’elle était mon salut, et c’était le cas.

    Une douleur plus forte vint alors m’envahir tout un coup, m’arrachant de nouveau un hurlement atroce. Elle était tellement plus puissante que les autres. Je n’arrivais plus à réfléchir, et je me sentais m’éloigner de la voix de l’ange. Je luttais mais en vain. Un dernier battement, et mon cœur finit par s’arrêter brutalement. Les brûlures se firent alors de moins en moins oppressantes. Je sentis une main se poser sur la mienne, une main tiède, si douce, si plaisante. Instinctivement, mes doigts se refermèrent sur elles, sans que j’en prenne vraiment conscience. Un souffle enivrant vint jusqu’à mon visage, tandis que mes jambes semblaient de nouveau fonctionner également. Que s’était-il passé ? Etait-ce cela la mort ? Mon cœur ne battait plus, et pourtant, j’avais l’impression que je n’avais pas quitté le monde dans lequel j’étais née. De nouveau, je l’entendis, j’entendis mon ange me parler, me demander si cela allait. J’ouvris mes paupières, et fut complètement ébloui par son visage. Il se tenait là, juste au dessus du moi, me souriant d’une façon un peu gênée. Une nouvelle fois, il s’excusa, et prise d’une folie, je vins sceller mes lèvres aux siennes. Me voilà qui embrassait un ange. Une nouvelle fois, je trouvais cela enivrant, que je ne voulais pas m’arrêter. Je ne pensais même pas qu’il fallait que je respire non. J’étais envoûtée par lui.

    Il finit tout de même par s’écarter de moi, me faisait de nouveau prendre conscience des choses. Je ne pus d’ailleurs pas m’empêcher de rougir, pour la première fois, de rougir devant un homme. Je devais avoir l’air d’une cruche. Je m’étais jetée sur lui, sans savoir pourquoi. Je ressentais quelque chose de fort pour lui, quelque chose que je ne pouvais pas définir. Je détournais la tête, de honte de mon impétuosité. Je ne pouvais m’empêcher de me demander où j’étais et qui il était, mais j’étais trop gênée pour dire un mot. Ce fut à ce moment que j’en profitais pour faire un tour d’horizon. Je me trouvais dans une grande pièce, éclairée par une grande fenêtre. Cette dernière se retrouvait baigné de soleil, montrant tout son charme. Aux murs, je pouvais distinguer de magnifiques tableaux, qui me confortèrent dans mon idée que l’homme était riche. Je ne finis pas de tout regarder, sentant une odeur alléchante, une odeur qui m’attira. Mais il n’avait pas que cela non. Je semblais percevoir des battements de cœur, qui était des plus envoûtant à mes yeux. Me levant, j’avais traversé la pièce, en même pas une seule. Comment cela était-il possible ? Je ne le savais pas encore une fois.

    Il me rattrapa bien vite, me bloquant l’accès à la porte. Il était si beau. Et ses yeux, si craquant. Pourtant, même si j’avais envie de rester avec lui, j’avais faim. Oui, je crois que c’est le terme le plus approprié. Ou plutôt soif. Ma gorge me brûlait, et il fallait que je l’apaise. Je n’avais pas envie cependant d’eau, mais d’autre chose. J’avais envie de cette odeur que je sentais, et qui était si alléchante. Je devais sortir pour l’atteindre, mais il ne semblait pas vouloir me laisser faire. D’ailleurs, mon regard se reporta sur ce qu’il me montrait des yeux. A côté de mon lit, je pouvais voir une sorte de bonbonne, remplie d’un liquide d’une couleur rouge sang. Je me rendis compte alors que j’avais envie également de vide cette dernière, même si je ne savais pas ce qu’elle contenait. L’odeur était moins enivrante que l’autre que je pouvais sentir, mais j’avais trop soif. De nouveau, en l’espace de quelques secondes, j’étais arrivée à la hauteur du récipient, et me mit à m’abreuver sous le regard de l’homme. Le goût était aussi plaisant que l’odeur que dégageait le contenant. IL me fallut une bonne dizaine de minute, pour ne plus ressentir une brûlure dans la gorge. Il était temps d’ailleurs, car j’avais quasiment sifflait tous les ‘médicaments’ dont j’avais besoin.

    Il avait fini par me rejoindre, un sourire aux lèvres. Une nouvelle, quand il fut à ma portée, je vins coller ma bouche à la sienne. Je ne pouvais m’en empêcher. C’était comme ce que j’avais ressenti en buvant le liquide, mais en cent fois plus fort. Doucement de nouveau il vint m’écarter de lui, me faisait de nouveau me rendre compte de mon ardeur envers lui. Même si plusieurs questions me tracassaient, j’avais juste envie de l’embrasser encore et encore, et de m’enivrait de lui. C’était cela tomber sur le grand amour ? Car je ne savais pas pourtant, mais il m’attirait d’une façon des plus spectaculaire, faisant tomber toutes mes barrières, et tout ce qu’on avait pu m’apprendre. Seul lui comptait, et seulement lui. Il n’avait pas l’air de s’offusquer de mes baisers. Bien au contraire, il avait répondu à ses derniers, même s’il les avait arrêté. Il semblait d’ailleurs un peu amusé en me regardant. Absorbé par l’éclat doré de ses yeux, j’en oubliais tout le reste, tout ce qui avait pu se passer dans ma vie. J’avais trouvé mon ange, et c’était tout ce qui comptait à présent. Le reste, je m’en fichais. Je venais enfin d’arriver dans mon paradis, et je ne voulais pas le quitter. J’en oubliais même la perte de mon fils…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 30
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Lun 26 Jan - 22:18


Part 3: Consequences...


o° Tout avait changé, plus que je ne l’aurais cru. Dans ses bras, à ses côtés,
c’était comme si tout s’était remis en place, comme si la chance avait décidé de me
sourire. Ma vie n’était plus ce qu’elle avait été. Elle n’était plus un vaste champs de
désolation non. Elle s’était transformée en un beau jardin, ou fleurissent milles
et unes fleurs. Cet endroit était ma vie désormais. Il était ce lieux pour moi
à présent, et à jamais… °o.


    Après ma deuxième naissance, il me fallut beaucoup de temps pour assimiler tout ce qu’Alister, - mon ange – m’apporta en information. Ma vision du monde changea de façon radicale. Mais je n’avais pas peur, contrairement à ce qu’il aurait pu craindre. Pour la première fois de ma vie, je savais où était ma place. C’était à côté de lui que mes souffrances s’envolaient. C’était à côté de lui que je voulais rester, et passer mon temps. Même si mon cœur ne battait plus au sens du terme, pour lui, il s’emballait totalement – et continue d’ailleurs de le faire –. Avant de le rencontrer, je n’étais qu’une coquille vide, sans raison d’avancer, mise à part de faire ce qu’on voulait de moi. Avec lui, j’avais l’impression d’exister réellement, d’avoir enfin trouver un but, une volonté en moi qui était jusque là insoupçonnée. Oui, il ne m’avait pas opté la vie comme il le pensait, il m’avait au contraire offert une vie, au delà de tous ce que j’aurais pu espérer. Jamais je n’aurais pu imagine que je puisse être heureuse à ce point. Il n’y avait qu’un seul inconvénient dans tous les changements qui avaient opéré en moi. J’avais besoin de boire du sang, du sang d’animaux bien entendu. Oter la vie, ce n’était pas pour moi, ni pour mon ange d’ailleurs. Quand je sus que j’étais une vampire, ce fut ma première crainte : tuer une personne pour vivre. Cela était au dessus de mes forces. Je ne pouvais le faire. Je fus rassurée quand il me parla de l’alternative que pouvait avoir notre vie. Il m’apprit à me contrôler, à me défendre également.

    Nous partîmes dès ma deuxième naissance, en Alaska, rejoindre un groupe de ‘suceur’ végétarien comme ils s’appelaient. Cela fut beaucoup plus aisé pour moi de résister à l’attrait que pouvait être le sang humain pour moi. Au delà de cela, je gagnais une famille, une famille que je n’avais jamais eu, une famille dont j’avais toujours rêvé. Il ne me fallut guère beaucoup de temps pour m’habituer au fluide vital des animaux, même si les tuer n’était pas quelque chose que j’aimais. Une nuit, alors que j’étais en grande discussion avec le clan dans lequel nous vivions, je vis arriver Alister vêtu d’un costume dès plus élégant. Nous n’étions ensembles que depuis un an, mais cela ne l’empêcha de me demander en mariage, me précisément que j’avais le choix de refuser – il connaissait mon histoire d’humaine - . Ma réponse fut bien entendu oui. Comment refuser alors qu’il était tout pour moi ? J’avais tellement de chance de l’avoir, et que ce soit moi qu’il est choisi, moi, Jayden, vampire nouveau née, qui n’avait rien de si extraordinaire en sois, qui n’avait rien à lui apporter mise à part mon amour débordant pour lui. Et cela lui suffisait en fait. Lui qui avait passé des siècle à me chercher comme il me le disait souvent, il ne voulait plus me laisser. C’était réciproque, et pas qu’un peu. Maintenant, il était ma vie, comme je lui répondis, après mon ‘oui’, avant de l’embrasser avec ardeur.

    Notre mariage fut le plus beau jour de ma vie. Être unie légalement à lui, et me dire que je partageais tout le reste de mon temps à ses côtés. Mon bonheur était parfait, il ne me manquait rien. En fait, si, mais cela était si peu important comparée à mes sentiments pour lui. Il me manquait des enfants à mon épanouissement total, mais cela était impossible. J’étais figée dans le temps de mes 25ans, je ne pouvais plus procréer. Jamais je m’évoquais ce sujet avec Alister, même si je savais sans aucun doute qu’il l’avait deviné. Mes yeux ne pouvaient s’empêcher de s’illuminer à chaque fois que je voyais une mère avec son enfant. Il fallut 37ans pour que notre famille s’agrandisse d’un nouveau membre. Enfin, s’agrandisse de nouveau. Dès lors que j’avais rencontré le clan Callahan, je les avais considéré comme mes enfants. J’aime les trois sœurs de manière différentes. Amy est comme une fille pour moi, même si jamais je ne remplacerais sa mère, ni ne le veut. Olivia est ma meilleure amie. Il est si simple pour moi de lui parler de tout et de rien. Elle m’a accepté tout de suite, contente du bonheur que j’apporte à mon mari. Quand à la dernière, Merlow, c’est celle avec qui j’ai le moins de lien, cette dernière devant ‘s’occuper’ de Conrad, et son sevrage. Mais elle reste tout autant un membre de ma famille à part entière.

    Malgré mes liens avec le clan Callahan, il me manquait toujours ma propre ‘famille’, ou plutôt mon propre clan. Alister et moi aimions voyager, ou du moi, avions besoin de déménager de temps en temps, pour ne pas être découvert. A partir du moment où mon ange m’avait considéré comme prête à côtoyer les humains, sans être un danger, nous avions quitter nos amis du pays froid, pour nous installer, dans des endroits ‘plus peuplé’. Cela permettait en plus à mon mari de reprendre son métier qui lui plaisait tant : médecin. Ce fut un soir d’ailleurs, en rentrant de ce dernier qu’il l’amena à nous : Declan. Un jeune homme de 17ans, atteint par une grave maladie, qui allait mourir. Il l’avait engendré, comme moi, pour lui sauver la vie. Nous veillâmes sur lui alors pendant trois jours, temps, qu’il fallait pour que le venin fasse son effet. Je sus tout de suite que je venais de ‘trouver’ mon premier fils. Ainsi, je pris soin de lui jusqu’à ce qu’il se renaisse lui aussi. Il avait perdu tellement lui aussi, que je m’étais engagée moi-même, à lui offrir une vie des plus agréable, une ‘nouvelle mère’, s’il voulait de moi comme telle. Malheureusement, pendant ses premières années de vampire, il avait décidé de les passer tout seul. Si cela n’aurait tenu qu’à moi, je ne l’aurais pas laissé partir. Il était si jeune après tout.

    Je respectais tout de même sa décision de nous laisser, même si pas un seul jour, je ne pu m’empêcher d’avoir peur pour lui et de m’inquiéter. Il était devenu mon fils à présent, et je m’aimais comme telle. Il finit par revenir à mon grand soulagement au bout de quelques temps, et nous formèrent une grande et belle famille. Je ne pouvais pas être plus heureuse que cela, enfin, c’est ce que je pensais. Dans une autre d’une des nombreuses villes dans laquelle nous vivions, de nouveau Aliste nous ramena en ‘rentrant’ du travail, une des plus jolies jeunes femme que j’eu le plaisir de voir. Son nom était connu dans la ville, étant la fiancé de l’homme le plus prisé de cette dernière. J’eu très peur des conséquences de l’acte de mon mari. Il s’agissait d’Alayna tout de même. Pourtant, une fois sa deuxième naissance effectuait, je ne pus que la considérer elle aussi comme ma propre fille. Elle avait l’air si triste, et je savais que si elle aurait eu le choix, elle aurait préféré mourir, ce qui me brise un peu le cœur. Bien entendu, je n’en ai jamais parlé. Seuls les deux hommes sont au courant. Le premier parce que je n’ai pas de secret pour lui. Le deuxième parce qu’il a développer un pouvoir, celui de lire dans les pensées des autres.

    Le plus étonnant dans l’agrandissement de notre famille, fut l’arrivée de Dustin. Cette fois, ce fut ma fille qui le trouva, dans un piteux état, lors d’une de ses chasses. Touchée, envoûtée par le jeune homme, elle l’avait ramené à son ‘père’, pour lui sauver la vie. Nous avions admiré la force dont elle avait fait preuve. Sur plusieurs kilomètre, elle l’avait porté, jusqu’à chez nous, luttant contre l’odeur du sang humain, et le tout à temps. Alister était le seul qui pouvait supporter ‘croquer’ dans la chair d’un d’eux, et de pouvoir s’arrêter avant de le tuer. Il avait une emprise sur lui mêmes des plus fulgurante, et une maîtrise de son envie que je lui enviais. Je n’avais jamais goûté le ‘péché mignon’ de notre espèce grâce à lui après tout. J’avais tenu car à notre amour, rien de plus… Nous étions à présent 5 membres de la famille Bradford, pour mon plus grand plaisir. Je pouvais à présent donner tout l’amour que j’avais en moi, et je pu m’épanouir dans mon rôle d’épouse et de mère. Quelle fut ma nouvelle joie quand Vesper et Nathanael vinrent taper à notre porte un beau matin. Je me souviendrais toujours la première phrase de ma deuxième fille quand je leur ouvris :


    - Où est ma chambre ?




Dernière édition par Jayden Bratford le Mar 27 Jan - 11:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Keisha Lawson
Croyances && Faiblesses

avatar

Féminin
Nombre de messages : 316
Age : 27
Votre pseudo : Lux
Mood : Magnifiquement bonne !
Philosophy : Oublie tes préjugés chérie, tu es naïve !
Your Greatest Fear : Faire face à un méchant vampire
My darling Sin : Surrrrf
What are you? : Habitants de la Push
Date d'inscription : 29/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 18 ans
Power:
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Lun 26 Jan - 22:21

Bienvenue, bonne chance pour la fin de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 30
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Mar 27 Jan - 0:13

    Merci beaucoup !

    Voilà, je pense avoir enfin fini. Désolée pour la fin, elle est pas top tip, mais là, j'avais plus trop d'inspi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Enea Warrens
Admin _ Faiblesse && Ignorance

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1940
Age : 34
Votre pseudo : Lily
Mood : Confused
Philosophy : No matter what
Your Greatest Fear : I'm only afraid of loosing you...
My darling Sin : Cappuccino time!
What are you? : Habitants de Forks
Date d'inscription : 18/11/2008

Through your eyes
How old are you?: 18 ans
Power: None
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Mar 27 Jan - 16:26

Alors je viens tout juste de finir de lire ta fiche, et je dois dire que j'ai beaucoup aimé. Ton style d'écriture est très agréable, et j'aime beaucoup ce que tu as fait de Jayden! ^^ Bref, je n'ai rien à redire, donc je te souhaite un bon jeu parmi nous!

VALIDEE

_________________
    In this whole damn world
    Tell you to hold off, You choose to hold on
    It's the one thing that I've known
    I'm coming out in this all wrong
    She's standing outside holding me
    Saying oh please, I'm in love

    (c)Lily (me)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 30
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Mar 27 Jan - 16:29

    Oh <3 Merci beaucoup pour tous ses compliments Embarassed Je suis contente alors si ma 'vision' de Jayden vous plait !
    Je vais de ce pas faire une demande de sujet alors ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Dustin Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 27
Votre pseudo : Alexa, Posh
Mood : It matters not how strait the gate, How charged with punishments the scroll, I remain standing !
Philosophy : Aucun, ma force est déjà un bon atout !
Your Greatest Fear : To Don't Be Strong Enought
My darling Sin : The Fight, For Fun !

And Having S** With Aly' !
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 01/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 108 ans
Power: I'm The Strongest !
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Mar 27 Jan - 17:39

Quel fils honteux et naze je fais !!!

Ma môman est là, et je lui dis même pas bonjour et encore moins bienvenue !!!

Comme quelques jours ne sont rien pour nous autres, tu m'en veux pas hein ?!

Bienvenue !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Owens
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 28
Votre pseudo : Pow
Mood : Tentation is here
Philosophy : Trop de sang à couler essayons à présent de réparer les dégats
Your Greatest Fear : Lose them.. Both Of her(s)
My darling Sin : Fights xD
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 19/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 162 ans
Power: Ressentir et influencer les émotions l'entourant
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Mar 27 Jan - 17:41

Dustin Bratford a écrit:
Quel fils honteux et naze je fais !!!

Ma môman est là, et je lui dis même pas bonjour et encore moins bienvenue !!!

Comme quelques jours ne sont rien pour nous autres, tu m'en veux pas hein ?!

Bienvenue !!!!

Fils indigne je te chatirais dignement xD^^
De rien m'an je sais que tu détestes la violence
Au passage je dévore ta fiche ! XD j'adore litteralement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayden Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 389
Age : 30
Votre pseudo : Kanala/Krystel
Mood : Loving
Philosophy : My family above all...
Your Greatest Fear : Lose one of my children or Alister
My darling Sin : Hind
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 25/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 180 years
Power: Aucun
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Mar 27 Jan - 17:51

Dustin Bratford a écrit:
Quel fils honteux et naze je fais !!!
Ma môman est là, et je lui dis même pas bonjour et encore moins bienvenue !!!
Comme quelques jours ne sont rien pour nous autres, tu m'en veux pas hein ?!
Bienvenue !!!!

    [En mode Jayden ]

    Bien sur que je ne t'en veux pas voyons Où vas-tu chercher ça?

    Nathanael Owens a écrit:
    Fils indigne je te chatirais dignement xD^^
    De rien m'an je sais que tu détestes la violence
    Au passage je dévore ta fiche ! XD j'adore litteralement

    Roo, hé, pas de bagarres vous deux. Cela ne vas quand même pas commencer, surtout pour une broutille... Attention je vous surveille Faites plutôt des bisous, c'est tellement plus agréable

    [En mode Krystel, c'est à dire moi xD]


    Merci beaucoup ! Et pas de souci Dustin, tu pouvais pas savoir que j'allais débarquer xD
    Merci Nathanael, contente que les tourments de Jayden te plaisent ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://time-of-maraudeurs.forumsactifs.com/forum
Dustin Bratford
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 27
Votre pseudo : Alexa, Posh
Mood : It matters not how strait the gate, How charged with punishments the scroll, I remain standing !
Philosophy : Aucun, ma force est déjà un bon atout !
Your Greatest Fear : To Don't Be Strong Enought
My darling Sin : The Fight, For Fun !

And Having S** With Aly' !
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 01/12/2008

Through your eyes
How old are you?: 108 ans
Power: I'm The Strongest !
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Mar 27 Jan - 17:58

Mais Môman, c'est lui qu'a commencé !!!

Et puis, il sent trop le parfum de Vespy, une, ça suffit bien !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Owens
Coexistence && Végétalisme

avatar

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 28
Votre pseudo : Pow
Mood : Tentation is here
Philosophy : Trop de sang à couler essayons à présent de réparer les dégats
Your Greatest Fear : Lose them.. Both Of her(s)
My darling Sin : Fights xD
What are you? : Vampire végétarien
Date d'inscription : 19/01/2009

Through your eyes
How old are you?: 162 ans
Power: Ressentir et influencer les émotions l'entourant
Relationship:
MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   Mar 27 Jan - 18:01

Dustin Bratford a écrit:
Mais Môman, c'est lui qu'a commencé !!!

Et puis, il sent trop le parfum de Vespy, une, ça suffit bien !!!

Hey même pas vrai d'abord * lui met une claque derrière la tête *
Et puis toi et Alayna avez été viré de la maison y'a un temps parce que vous fissuriez les fondations alors st'eu plait^^ xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jayden Bratford [Fini :cheers: ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jayden Bratford [Fini :cheers: ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Prelude To Damnation :: Préface :: Enter The Darkness :: { Ready }-
Sauter vers: